Dudeisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dudeisme est une religion qui peut être décrite comme philosophique, agnostique et libertaire, au point que ses "adeptes" puissent être dudeiste et athée, ou déiste, animiste, peu importe; ou même penser que le dudeisme n'est pas une religion. Elle est reconnaissable grâce à son imagerie fortement tirée du film The Big Lebowski, film de Joel et Ethan Coen sorti en 1998[1]. Elle prône la positivité des attitudes du personnage principal, le Dude, en tant qu'outils recherche de la tranquillité de l'esprit en accord avec ce qui est.

La pensée dudeiste peut se traduire par une attitude détachée voire je-m’en-foutiste , humoristique parfois jusqu'au sarcasme, paisible si ce n'est paresseuse, non matérialiste et/ou décroissante, ouvert d'esprit et assez souvent libertaire.

Symbole du dudeisme : le Taijitu (Yin et Yang) du taoïsme et les trois trous rappelant les boules de bowling.


Histoire, organisation et développement[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Oliver Benjamin, un journaliste de Los Angeles[2] installé à Chiang Mai, Thailand[3], qui a créé le dudéisme, dit qu'il cherchait une religion pouvant coller à ses convictions et valeurs, mais ne parvenait à trouver ce qu'il espérait. Il ajoute qu'en regardant The Big Lebowski il eut la révélation d'une symbolique parfaite pour créer sa propre religion. Chose qu'il fit en 2005 en fondant The Church of the Latter-Day Dude, qui peut être traduit par L'Église du Dude du Dernier Jour ou L'Église moderne mon pote, ou d'autres façons.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le responsable le plus connu de l'Église est Oliver Benjamin, fondateur auto nommé Dudely Lama. Sa tâche consiste à aider à la compréhension du message dudeiste, à contribuer à son amélioration et sa diffusion, il s'occupe notamment du site de l'Église. Il n'est pas considéré comme une autorité aux pouvoirs décisifs, il s'amuse lui-même que les dudeistes ne prennent pas au sérieux son statut[Reportage 1].

Pour devenir dudeiste on remplit une fiche sur le site de l'église et on est automatiquement ordonné prêtre. Les prêtres peuvent se qualifier comme ils le souhaitent (moine, révérend, cardinal, rabin...) il n'y a de toute façon pas de hiérarchie.

Objectif de développement[modifier | modifier le code]

Une des nombreuses images produites par les amateurs du film The Big Lebowski dans le but de les partager sur internet, illustrant sa présence forte dans la pop-culture moderne.

L'Église dudeiste se veut la religion "se rependant le moins vite au monde". N'ayant comme frais que l'entretien du site web l'église se satisfait de la vente de produits dérivés, dont des livres qui permettent vraisemblablement aux auteurs de se faire un peu plaisir. Jusqu'à présent leur attitude décroissante laisse penser qu'au pire, à l'image d'Olivier Benjamin, ils se poseront dans un coin tranquille pour boire des white russian et buller.

Malgré une popularité tout de même croissante le dudeisme est annoncé comme une religion "open-source" en pleine construction. Ce qui peut prendre un temps "assez long" vu le rythme qu'implique une attitude dudeiste.

Ampleur[modifier | modifier le code]

La progression du dudeisme a pour bonne part été due au succès de The Big Lebowski et à son arrivée après plusieurs parodies de religions qui ont sont encore assez populaires comme le culte de la licorne rose invisible ou le pastafarisme. Son second degré a semé une confusion qui a contribué à ce que beaucoup la considèrent comme une parodie de religion, et ce au sein même des personnes qui se sont fait ordonner prêtres.

En juin 2012, plus de 150 000 prêtres dudeistes ont été ordonnés par l'église En août 2014 ils étaient plus de 250 000[4] En juin 2015, plus de 350 000 ref nécessaires, le premier chiffre était dans l'article originel, le second est issu d'une interview du Révérend Gary

En doublant de potentiels membres en trois ans le dudeisme n'est peut-être pas une religion si lente à se répandre. D'un autre côté elle le reste en raison de la confusion avec une parodie et du travail fait et restant à faire pour pleinement comprise comme une religion.

Questions critiques[modifier | modifier le code]

Est-ce une secte ?[modifier | modifier le code]

Selon la définition de la Commission parlementaire française d'enquête sur les sectes cela n'est pas le cas : Aucune "allégeance inconditionnelle" n'est demandée, ni allégeance tout court, le Dude de The Big Lebowski exprimant notamment l'absurdité de ne pouvoir cesser de porter une étiquette religieuse qui ne nous convient plus et nous brime. Le message humaniste pousse à l'usage de l'esprit critique et pas à sa diminution, de même il invite à l'usage des "libertés individuelles". On n'observe pas de "rupture avec les références communément admises" puisque les valeurs sont particulièrement éthiques et se veulent civiques, égalitaires et pacifiques, le débat d'idées est ouvert comme dans toute collectivité libertaire. En fait les "adeptes" sont invités à donner leurs définitions du dudeisme et à en débattre pour lui permettre de gagner en justesse, profondeur et maturité, le dudeisme se qualifiant volontiers de "religion open source". Ce groupe et sa pensée ne semble pas non plus dangereux pour la santé ou l'éducation, la médecine traditionnelle chinoise ayant d'ailleurs été une des premières choses à sauter lors de la réécriture du Taoïsme à la mode dudeiste. Les institutions démocratiques peuvent rester tranquilles, l'attitude libertaire se concrétise souvent dans la participation électorale par des votes en faveur des démocrates ou des candidats indépendants, et peut même inviter ses pratiquants à concevoir des processus capables d'apporter plus de démocratie aux systèmes actuels.

Est-ce une arnaque ?[modifier | modifier le code]

Il est certain que la vente des livres et peut-être des produits dérivés bénéficie au train de vie d'Oliver Benjamin et doit contribuer à ce qu'il puisse vivre en dilettante en Thaïlande. D'un autre côté on peut parfaitement être un dudeiste déclaré et pratiquant sans pour autant n'avoir jamais quoi que ce soit à débourser.

Cela peut il avoir des conséquences néfastes ?[modifier | modifier le code]

Si être un célibataire désinvolte, paresseux et habillé comme un sac est néfaste, peut-être car le dudeisme peut prendre cette apparence.

Mais il existe sans doute d'autres façon d'être en accord avec soi même.

Culte[modifier | modifier le code]

Description générale[modifier | modifier le code]

"Nous n'avons pas de révélations, pas de Dieux à proprement parler, ma définition est : de l'humanisme dans un peignoir de bain." Opinion du Révérend Gary Silvia.

Le dudeisme ne reconnait aucun Dieu, aucun prophète, aucune église (souvent pas même la sienne...), aucune sacralisation réelle, à l'image de son "iconographie" et de sa "liturgie" reposant de façon tout à fait consciente sur une fiction et des personnages de film. Les dudéistes sont cependant libres de le faire si bon leur semble.

Être dudeiste pourrait aussi être résumé comme chercher à trouver sa place dans le monde et atteindre son équilibre personnel en s'y incluant de la façon la plus paisible et détachée possible. Le dudeisme préconise et encourage la pratique du lâcher-prise afin d'accepter nos propres limites, dont celles de notre jugement face aux épreuves de la vie.

Notamment le sentiment de médiocrité qui surgit dans les sociétés mettant l'emphase sur l'accomplissement et la richesse matérielle. En conséquence, des plaisirs simples et journaliers tels que prendre un bain, jouer au bowling et discuter avec des amis sont considérés comme étant de loin préférables à l'accumulation de richesses ou au fait de dépenser son argent en tant que moyens de parvenir au bonheur et à l'accomplissement spirituel[5]

Buste d’Épicure.
Portrait de Mark Twain.
Jeff "The Dude" Dowd


Inspirations[modifier | modifier le code]

Les dudeistes ont tendance à penser, comme le signale l'Église, que leur point de vue existe depuis les débuts de la civilisation afin principalement de corriger les tendances sociales agressives et excessives.

Revendiquées ou simplement explorées à titre d'objet de réflexion positif, les inspirations affichées du dudeisme sont toutefois parfois de peu d'importance, parce que de trucs qui finissent en "ismes" "ça a l'air épuisant".

l'Épicurisme[modifier | modifier le code]

Épicure et l'épicurisme sont annoncé comme un des fondements possibles du dudeisme en s'axant sur la recherche d'un bonheur et d'une sagesse dont le but est d'atteindre la tranquillité de l'âme. Héraclite est aussi souvent cité comme un philosophe antique proche de la philosophie dudeiste.

Le Christianisme[modifier | modifier le code]

En considérant Jésus de Nazareth comme exemple de dudeiste de son temps mais replaçant l'enseignement de la religion chrétienne dans son contexte historique sans se priver d'un humour quelque peu sarcastique[6].

Le Bouddhisme[modifier | modifier le code]

Principalement en considérant les préceptes de Siddhartha Gautama ou en appréciant le bouddhisme Chan et Zen [7].

Le Taoïsme[modifier | modifier le code]

Le système de croyance du dudeisme se veut pour bonne part être une forme modernisée du taoïsme purgé de ses doctrines métaphysiques et médicales et se concentrant principalement sur les écrits fondateurs de Lao Tseu.

Le Transcendantalisme[modifier | modifier le code]

Des auteurs piliers du transcendantalisme comme Ralph Waldo Emerson ou Walt Whitman sont cités, leur esprit libertaire et leur réflexion sur la positivité d'une religion similaires à leurs valeurs ont sans doute contribué à la création de l'Église dudeiste.

L'Humanisme[modifier | modifier le code]

Sans doute une des plus importante inspiration puisque le Révérend Gary Silvia résume lui-même le dudeisme ainsi : "de l'humanisme dans un peignoir de bain." Et que la bibliothèque dudéiste recommande des œuvres humanistes d'auteurs comme Mark Twain et Kurt Vonnegut[8].

La Contre Culture Américaine[modifier | modifier le code]

La contre culture américaine n'est jamais bien loin puisque nombre de ceux qui se sont identifié au Dude sont culturellement marqués par leur culture post hippie, souvent californienne. Les valeurs humanistes et libertaires de cette contre culture se retrouvent dans certaines positions affichées par l'Église, comme le respect de l'auto-détermination sexuelle de chacun et la célébration de mariages gays, la limitation du port d'arme, la dépénalisation du cannabis[9], etc.

The Big Lebowski[modifier | modifier le code]

Les dudeistes sont conscients que cette œuvre n'est qu'un film et que leur icône centrale, le Dude, n'est qu'un personnage. Ils ne vouent pas un culte particulier à Jeff Bridge, l'acteur qui a incarné le Dude, ils ne l'admirent guère plus que les habituels fans du film, qui constituent d'ailleurs sans doute un nombre assez important de prêtres dudéistes. Pas plus qu'ils ne vouent de culte particulier à Jeff Dowd, qui a inspiré très fortement le personnage du Dude jusqu'à son surnom que porte Dowd, et d'autres détails comme son calme quasi inébranlable ou sa participation à un groupe anti-militariste appelé les "Seattle Seven". La pensée dudeiste se satisfait très bien que son icône principal soit un personnage de fiction afin de conserver du recul vis à vis des croyances.

Le film est donc énormément exploité pour l’iconographie mais aussi pour la liturgie en relevant de nombreuses citations de dialogues pour souligner des point importants de leur philosophie. Comme "Yeah, well, that's just, like, your opinion, man." (Oui, bon, c'est juste, genre, ton opinion, mec.) exprimant la relativité des opinions et par extension des croyances; ou encore

Rituels[modifier | modifier le code]

Préalablement à l'exploration des rituels dudeistes il faut savoir que nombre de pratiquants affirment qu'il n'existe pas de rituel qui vaille mieux qu'un autre qu'on aurait inventé, ou que de ne pas avoir de rituel.

Tradition vestimentaire[modifier | modifier le code]

Elle repose sur l'utilisation des vêtements portés par certains personnages du Big Leboski, dont principalement ceux du Dude. Cependant le costume le plus commun et symbolique est l'ensemble peignoir de bain, tee-shirt trop large, short à carreau et sandales. Ces traditions sont suivies par certains, évitées par d'autres, l'Église n'impose aucunement quelque obligation vestimentaire que ce soit.

Activités sacrées[modifier | modifier le code]

Elles sont presque toutes issues des comportement du Dude dans le film des frères Cohen et sont souvent comprises des pratiques possibles permettant la tranquillité et l’appréciation des valeurs dudeistes :

Bowling
  • Jouer au bowling. Qui peut être réduit à jouer à un truc qui divertit tranquillement, si possible avec des amis.
  • Conduire en écoutant les Creedence, la BO du film ou n'importe quoi de cool.
  • Méditer.
  • Prendre un bain en écoutant des chants de baleines.
  • Faire quelques positions de Tai Shi Chuan en buvant un White Russian.
  • Fumer des pétards si la législation locale le permet.
  • Ne rien faire du tout.

Les deux activités plus "sacrées" ou "importantes", ou pas, sont les célébrations funéraires qui tournent mal, ou bien, et les mariages dont on ne sait comment ils tourneront. À l'issue de quelques formalités administratives les prêtres dudeistes peuvent légalement célébrer dans plusieurs états des États-Unis. Une centaine de mariages auraient déjà été célébrés[10] et il semble que les participants trouvent ça chouette[11]

Fêtes[modifier | modifier le code]

La journée de fête annuelle, nommée Dude's Day (le jour du Dude) est le 6 mars. Il est recommandé aux fidèles de faire un bowling, de boire des White Russian, ou de faire ce que bon leur semble comme ne rien faire du tout.

Littérature dudeiste[modifier | modifier le code]

Les ouvrages fournis par l'église sont essentiellement constitués de livres plus ou moins auto-édités d'Oliver Benjamin

  • Le The Tao of the Dude [12] - premier guide pratique de dudéisme
  • Le The Dude De Ching [13] - réinterprétation du Tao Tö King qui utilise des dialogues et des éléments de l'histoire de The Big Lebowski.
  • Lebowski 101[14] - une "investigation autour du phénomène Big Lebowski"
  • The Abide Guide[15] coécrit avec Dwayne Eutsey, second guide pratique de dudéisme
  • The Dudespaper [16] - journal de l'Église édité en ligne depuis Automne 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J.M. Tyree et Ben Walters, BFI Film Classics: The Big Lebowski, British Film Institute,‎ , p. 9
  2. (en) Bill Green, Ben Pescoe, Will Russell et Scott Shuffit, I'm a Lebowski, You're a Lebowski, Bloomsbury,‎ , p. 17
  3. Green, Bill; Peskoe, Ben; Russell, Will, Shuffit, Scott: I'm a Lebowski, You're a Lebowski, page 17. Bloomsbury, 2007.
  4. « The Way of the Dude », Nightline, ABC (consulté le 20 septembre 2012)
  5. The Jeff Farias Show, 4 août 2009, Roots Up Radio, Madison (Wisconsin).
  6. « (en) dudeism for christians », Dudeism (consulté le 14 juillet 2015)
  7. « (en) The Koans Brother » (consulté le 14 juillet 2015)
  8. « (en) Great Dudes in History », Dudeism (consulté le 26 décembre 2010)
  9. « (en) Is it time for a THC party ? » (consulté le 14 juillet 2015)
  10. http://www.nytimes.com/2014/06/29/fashion/weddings/david-kantor-michael-hampton.html
  11. Vidéo d'un mariage c'élébré par une pretresse dudeiste (lire en ligne)
  12. « The Tao of the Dude », x (consulté le 14 juillet 2015)
  13. « The Tao Dude Ching », The Church of the Latter-Day Dude (consulté le 26 décembre 2010)
  14. « Lebowski 101 », Abide University Press (consulté le 14 juillet 2015)
  15. « The Abide Guide », Ulysses Press (consulté le 14 juillet 2015)
  16. « The Dudespaper », Abide University Press (consulté le 14 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]