Duché d'Arenberg-Meppen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le duché d'Arenberg-Meppen (en allemand : Herzogtum Arenberg-Meppen) est un ancien État (1803-1810) membre de la Confédération du Rhin (1806-1810).

À la veille de la Révolution française, le duc d'Arenberg possédait les territoires suivants, tous situés sur la rive gauche du Rhin :

Le , par le recès de la Diète de Ratisbonne, le duc reçoit, en compensation :

Le duc de Croÿ, Anne Emmanuel, reçoit, quant à lui, le comté de Dülmen (Grafschaft Dülmen) de la partie septentrionale dite Haut-Évêché (Oberstift Münster) de la principauté épiscopale de Münster.

Le , par le traité de Paris, le duc d'Arenberg et quinze autres princes allemands déclarent séparer à perpétuité leurs États du Saint-Empire romain germanique et constituer entre eux la Confédération du Rhin. Le comté de Dülmen est médiatisé au profit du duc.

Par le sénatus-consulte organique du 13 décembre 1810, la partie du duché située au nord de la Lippe est incorporé à l'Empire français.

Par le décret du 26 décembre 1810, le bailliage de Meppen est incorporé au département de l'Ems-Occidental ; la partie du comté de Dülmen située au nord de la Lippe, au département de l'Issel-Supérieur.

Le , par le traité de Paris, le comté de Recklinghausen et la partie du comté de Dülmen située au sud de la Lippe sont médiatisés au profit du grand-duché de Berg.

Le , par l'acte final du Congrès de Vienne, le duché est médiatisé et son territoire réparti entre la Prusse et le Hanovre. La Prusse reçoit le comté de Recklinghausen[1] ; le Hanovre, le bailliage de Meppen[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte final du Congrès de Vienne, article 43 : « Les districts médiatisés suivants, avoir : [...] le comté de Recklinghausen, appartenant au duc d'Aremberg [...], seront placés dans les relations avec la monarchie prussienne que la constitution fédérative de l'Allemagne réglera pour les territoires médiatisés ».
  2. Acte final du Congrès de Vienne, article 32 : « Le bailliage de Meppen, appartenant au duc d'Aremberg [...], seront placés dans les relations avec le royaume de Hanovre que la constitution fédérative de l'Allemagne réglera pour les territoires médiatisés ».