Duc de Cadaval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les ducs de Cadaval sont une branche cadette de la maison de Bragance.

Armes des Ducs de Cadaval

Elle remonte au XIVe siècle et a pour tige Álvaro de Bragança, seigneur de Cadaval (à cette époque, le sang royal ne portait pas encore de nom), 4e frère de Ferdinand II, duc de Bragance. Ce prince était petit-fils, par Ferdinand Ier, duc de Bragance, d'Alphonse Ier, premier duc de Bragance, qui avait épousé Brites Pereira, l'unique héritière du grand connétable de Portugal, Nuno Álvares Pereira, comte d'Ourém, de Barcelos, et d'Arraiolos, le plus riche seigneur du Portugal après le roi, et son meilleur ami et camarade à Aljubarrota. Alvaro de Bragance épousa, en 1479, Filippa de Melo-Villena, dame de Ferreira. Leurs descendants abandonnèrent le nom de Bragance pour celui de Melo jusqu'à Nuno II, premier duc de Cadaval, dont la descendance adopta le nom de Álvares Pereira de Melo.

Le titre duc de Cadaval a été créé par D. João IV en 1648, pour Nuno II Álvares Pereira de Melo (1638-1727), fils de Francisco II de Melo, 3e marquis de Ferreira, et 4e comte de Tentúgal, arrière-arrière-petit-fils par les mâles d'Álvaro de Bragança, dont les descendants portèrent jusqu'au XVIIe siècle les titres de marquis de Ferreira et de comtes de Tentugal. Le titre fut créé avec le privilège que l'héritier de la maison soit titré marquis de Ferreira, et l'héritier du marquis de Ferreira soit comte de Tentugal.

Duc de Cadaval est un titre de juro e herdade, c'est-à-dire, « de transmission libre et héréditaire », le roi ne pouvant — sauf trahison ou lèse-majesté — refuser de le renouveler automatiquement à chaque génération (après 1835, seulement si les impôts de transmission étaient payés).

Liste des ducs de Cadaval[modifier | modifier le code]

Titres réguliers[modifier | modifier le code]

  • D. Nuno Álvares Pereira de Melo (4 novembre 1638-27 janvier 1727), 1er duc de Cadaval, 4e marquis de Ferreira, 5e comte de Tentugal, marié d'abord à la princesse Henriette de Lorraine, postérité éteinte; et ensuite à la princesse Marguerite de Lorraine, dont :
  • D. Luís Ambrósio Álvares Pereira de Melo (7 décembre 1679-13 novembre 1700), 2e duc de Cadaval.
  • D. Jaime Álvares Pereira de Melo (1er septembre 1684-29 mai 1749), 3e duc de Cadaval, 5e marquis de Ferreira, 6e comte de Tentugal.
  • D. Nuno Caetano Álvares Pereira de Melo (17 novembre 1741-17 septembre 1771), 4e duc de Cadaval, 6e marquis de Ferreira, 7e comte de Tentugal.
  • D. Miguel Caetano Álvares Pereira de Melo (6 février 1765-14 mars 1808), 5e duc de Cadaval, 7e marquis de Ferreira, 8e comte de Tentugal.
  • D. Nuno Caetano Álvares Pereira de Melo (7 avril 1799-14 février 1837), 6e duc de Cadaval, 8e marquis de Ferreira, 9e comte de Tentugal, marié à D. Maria Domingas Francisca de Bragança de Sousa e Ligne.
  • D. Jaime Caetano Álvares Pereira de Melo (6 février 1805-septembre 1878), 7e duc de Cadaval, 10e marquis de Ferreira, 11e comte de Tentugal.
  • D. Jaime Segismundo Álvares Pereira de Melo (22 décembre 1844-26 juin 1913), 8e duc de Cadaval, 11e marquis de Ferreira, 12e comte de Tentugal.
  • D. Nuno Maria-José Caetano Álvares Pereira de Melo (29 novembre 1888-16 février 1935), 9e duc de Cadaval, 12e marquis de Ferreira, 13e comte de Tentugal.

Titres de courtoisie[modifier | modifier le code]

Après 1834, les ducs de Cadaval, qui ont suivi le parti légitimiste du roi déchu Michel Ier de Portugal, vaincu à la Guerre civile portugaise, vivent exilés à Paris jusqu'à la proclamation de la République en 1910. La famille Álvares Pereira de Melo continue de porter les titres de sa maison jusqu'à nos jours, malgré l'abolition de la monarchie et des titres de noblesse.

Pour pouvoir bénéficier du titre régulier, la maison de Cadaval aurait dû, entre 1837[pourquoi ?] et 1910, ou même 1932, date de la mort du dernier roi libéral[pourquoi ?], les enregistrer à la cour de Lisbonne comme tous les autres nobles, en payant les grosses sommes d'impôt exigées à cet effet par l'État portugais.

Par courtoisie, on continue cependant de les appeler par leurs titres, jusqu'à la mort du roi Manuel II[pourquoi ?], quand le régime républicain, et[En quoi ?] la revendication des droits à la Couronne portugaise par la branche des Bragance à laquelle ils sont restés fidèles depuis si longtemps, leur permet de les voir toujours reconnus officieusement par les « ducs de Bragance », qui sont tour à tour prétendants au trône de Portugal.

  • D. Jaime Álvares Pereira de Melo (27 juin 1913-30 juillet 2001), 10e « duc de Cadaval », 13e « marquis de Ferreira », 14e « comte de Tentugal ».
  • D. Diana Mariana Vitória Álvares Pereira de Melo (née le 25 juillet 1978), 11e « duchesse de Cadaval »[1],« duchesse d'Anjou »[2], par son mariage avec Charles-Philippe d'Orléans le 21 juin 2008.

Un nouveau titre : Cadaval-Hermès[modifier | modifier le code]

Lorsque Jaime III Álvares Pereira de Melo, 10e « duc de Cadaval » est mort en 2001, il a laissé quatre filles : deux issues de son premier mariage uniquement civil et deux autres de son second mariage, civil et religieux. Les titres du « duc de Cadaval » ont été revendiqués par les filles aînées de chaque mariage :

  • Rosalinda Álvares Pereira de Melo (née en 1936), fille aînée du « duc », issue du premier mariage ;
  • Diana Álvares Pereira de Melo (née en 1978), fille aînée du « duc », issue du second mariage.

Duarte de Bragança, « duc de Bragance », prétendant au trône de Portugal, a reconnu Diana Álvares Pereira de Melo comme 11e « duchesse de Cadaval ».

Toutefois, il a également accordé à l'aînée de ses demi-sœurs, Rosalinda Álvares Pereira de Melo, le nouveau titre de courtoisie de « duchesse de Cadaval-Hermès »[3] (elle est mariée à l'héritier de la maison Hermès). Dona Rosalinda a également obtenu de ce prétendant au trône, les deux titres de « marquise de Ferreira » et de « comtesse de Tentugal », traditionnellement octroyés par le passé à l'héritier du « duc de Cadaval ».

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Duc de Cadaval » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Titre irrégulier dit de courtoisie lui ayant été reconnu par dom Duarte de Bragança, prétendant au trône de Portugal et chef de la deuxième branche de la maison de Bragance, qui n'est pas une autorité souveraine et ne peut en conséquence octroyer ou reconnaître validement aucun titre régulier, puisque la régulation et succession aux titres portugais déjà créés étaient au Portugal de tous temps un sujet juridique des tribunaux et du gouvernement, de l'État, et n'étaient en aucune façon particuliers, ni disponibles au bon plaisir du roi. Diana Álvares Pereira de Melo a deux sœurs légitimes aînées, issues du premier mariage civil de son père, toutes les deux mariées avec postérité.
  2. Titre également irrégulier dit de courtoisie ayant été « octroyé » à son mari par le « prince » Henri d'Orléans, « comte de Paris », actuel prétendant orléaniste au trône de France, qui n'est pas une autorité souveraine et ne peut en conséquence octroyer aucun titre régulier.
  3. Le titre a été accordé alors que la République a aboli tous les titres en 1910.