Dubois Dépraz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dubois Dépraz SA)
Aller à : navigation, rechercher
Dubois Dépraz
Création 1901
Fondateurs Marcel Dépraz
Personnages clés Gérald Dubois
Siège social Drapeau de Suisse Le Lieu (Suisse)
Direction Jean-Philippe et Pascal Dubois
Activité horlogerie micromécanique
Effectif 340[1]
Site web www.dubois-depraz.ch

Dubois Dépraz SA est une entreprise horlogère suisse spécialisé dans la fabrication de modules chronographiques et la micromécanique de précision.

Histoire[modifier | modifier le code]

Marcel Dépraz[2],[3] ouvre le un atelier d'horlogerie compliquée au Lieu[4] dans le canton de Vaud.

Vers 1920, Marcel Dépraz se spécialisera dans l'étude et la conception de complications horlogères, la réalisation sera confiée par l'entremise de son beau-frère Marius Guignard à une seconde société baptisée Dépraz & Guignard[5].

En 1937 est recruté Reynold Dubois, gendre de Marcel, et est mis au point un chronographe, sans roue à colonnes ni bloqueur, de 13 ¾'''[6]. Il fût un véritable succès pour la société[7], connu sous le nom de Landeron 48[3],[8] et produit à 3,5 millions d'exemplaires, sa commercialisation perdurera jusque dans les années 1970[2].

À la mort de Marcel Dépraz en 1947, les deux sociétés fusionnent sous le nom Dépraz & Cie[9]. et un département de micromécanique sera inauguré[5] afin de diversifier les activités de l'entreprise dans des domaines tels que l'aérospatiale, l'optique, le militaire ou encore l'électronique.

En 1948, sera sélectionné par Eberhard & Co. le calibre 74[3],[10].

En 1967, Gérald Dubois, fils de Reynold, déposera un premier brevet pour le module 11-12 Chronomatic qui permet l'ajout de fonctions chonographiques à une montre automatique à microrotor simple[11],[3].

En 1968, la société Dubois Dépraz SA est fondée.

En 1969, Heuer, Breitling et Buren présentent leurs premiers modèles de montre chronographe intégrant le module Chronomatic[12],[10].

En 1979, Gérald Dubois prend la tête de l'entreprise.

En 1983 naît le module Dubois Dépraz 2000[3] qui s'adapte aussi bien aux mouvements mécaniques qu'à ceux à quartz[4].

La société Dubois Dépraz est aussi connue pour avoir fabriqué les premières souris du groupe Logitech.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Golay, Pascal Dubois, Gérald Dubois, Jean-Philippe Dubois, Dubois Dépraz: 90 années de savoir-faire au service de l'horlogerie compliquée, Dubois Dépraz,‎
  • Gérald Dubois, Dubois Dépraz: un siècle d'horlogerie compliquée et d'indépendance au Lieu : 1901-2001, Dubois Dépraz,‎
  • « 110e anniversaire de Dubois Dépraz », sur Feuilles d’avis de la Vallée de Joux,‎ (consulté le 20 mai 2015)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’entreprise Dubois Dépraz étend ses ateliers aux Charbonnières », sur Feuilles d’avis de la Vallée de Joux,‎ (consulté le 20 mai 2015)
  2. a et b « Histoire - Dubois Dépraz SA, horlogers de père en fils | WorldTempus » (consulté le 20 mai 2015)
  3. a, b, c, d et e « Dossier de presse Pierre DeRoche 2012 », sur pierrederoche.com (consulté le 20 mai 2015)
  4. a et b « Dubois Dépraz, Le Lieu - 110 ans de savoir-faire », sur Fédération de l'industrie horlogère suisse,‎ (consulté le 19 mai 2015)
  5. a et b MS, L'impartial, La Chaux-de-Fonds,‎ 9 janv. 1992 (lire en ligne), p. 29, Les 90 ans de Dubois-Dépraz
  6. « Culture horlogère : le point de vue de Pascal Dubois » (consulté le 21 mai 2015)
  7. « Horlogerie/Historique », sur Dubois Dépraz (consulté le 19 mai 2015)
  8. Correspond en tout points à la description du Landeron 48 de Ranfft
  9. La Fédération horlogère suisse,‎ 62ème année, n°51, 18 déc. 1947 (lire en ligne), p. 19, Registre du commerce
  10. a et b Joël Pynson, Chronométrophilia, bulletin 63, La Chaux-de-Fonds,‎ (lire en ligne), pp. 29-49, Le chronographe-bracelet calendrier : 1890-1990
  11. Le Confédéré, Martigny,‎ 15 avr. 1969 (lire en ligne), p. 9, Au salon des inventeurs de Bruxelles
  12. « Chronomatic - Watch Wiki », sur www.watch-wiki.net (consulté le 20 mai 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]