Duberger–Les Saules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Duberger–Les Saules
Duberger–Les Saules
Rue des Balsamines
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Québec
Statut Quartier
Arrondissement Les Rivières
Démographie
Population 26 615 hab. (2011)
Densité 1 370 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 1 943 ha = 19,43 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Parc linéaire des rivières Saint-Charles et du Berger
Localisation
Localisation de Duberger–Les Saules

Duberger–Les Saules est l'un des 35 quartiers de la ville de Québec, et l'un des cinq qui sont situés dans l'arrondissement des Rivières.

Il tire son nom des anciennes villes de Duberger et Les Saules, intégrées à Québec en 1970. Les quartiers Duberger et Les Saules étaient de 1970 à 2002 deux quartiers distincts de la ville de Québec, dans ses anciennes limites. Ils sont maintenant réunis au sein d'un même quartier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le quartier est délimité approximativement par l'autoroute Félix-Leclerc, la rivière Saint-Charles et le boulevard de l'Auvergne (au nord), l'autoroute Henri-IV et au-delà (à l'est), l'autoroute Charest (au sud) et l'axe de l'avenue Saint-Sacrement (à l'est). Du nord au sud, il est traversé par l'autoroute Robert-Bourassa, l'autoroute Henri-IV et le boulevard Masson / de l'Ormière. D'est en ouest, il est traversé par le boulevard Wilfrid-Hamel et le boulevard Père-Lelièvre. Duberger–Les Saules compte cinq secteurs résidentiels géographiquement séparés : Duberger, Les Saules, Place-Duclos, Domaine-Saint-Charles et une partie de l'ensemble résidentiel de L'Ancienne-Lorette. On y retrouve également plusieurs zones industrielles, dont deux à vocation technologique.

On y retrouve trois rivières : la rivière Saint-Charles, la rivière du Berger et la rivière Lorette. De ce fait, une partie du territoire se trouve en zone inondable[1]. Son relief est plutôt plat, variant entre 10 et 40 mètres. Il atteint 60 mètres au nord-ouest du quartier.

Rose des vents Des Châtels Neufchâtel-Est–Lebourgneuf Rose des vents
L'Ancienne-Lorette N Vanier
O    Duberger–Les Saules    E
S
L'Aéroport Cité-Universitaire Saint-Sauveur

Histoire[modifier | modifier le code]

Duberger[modifier | modifier le code]

Le territoire de Duberger, appelé à l'origine La Petite-Rivière et le plus à l'est des deux, faisait partie de la municipalité de Saint-Roch-de-Québec à sa création en 1855[2]. En 1893 l'ouest de Saint-Roch devient la municipalité de Saint-Malo et inclut La Petite-Rivière, encore principalement agricole à cette époque. C'est en 1902 qu'une municipalité de La Petite-Rivière est créée. En 1915 Québec-Ouest (plus tard Vanier) s'en détache. Des industries et des résidences s'y installent après la Deuxième Guerre mondiale, développant fortement le secteur. La ville change son nom pour Duberger en 1964 mais accepte de fusionner à Québec en 1970.

La Caserne no 5 situé au 2345 rue de la Rivière-du-Berger est l'ancienne caserne et Hôtel de ville de la Ville de Duberger.

Liste des maires de la ville de Duberger[modifier | modifier le code]

Les Saules[modifier | modifier le code]

Quant au quartier Les Saules, il faisait partie de L'Ancienne-Lorette. Le nom provient du grand nombre de saules le long des rivières Saint-Charles et Lorette. La paroisse Sainte-Monique-des-Saules est créée en 1945, suivi de la municipalité de paroisse en 1953 et de la ville de Ville Les Saules qui existe jusqu'à la fusion à Québec le 1er janvier 1970. Entre 1950 et 1975, le mouvement coopératif en habitation a joué un grand rôle dans le développement du quartier, rendant accessible à la classe moyenne la propriété d'une maison.

Portrait du quartier[modifier | modifier le code]

Le quartier comprend toute la partie de l'arrondissement située au sud de l'autoroute Félix-Leclerc et à l'ouest du quartier Vanier, plus la partie située au nord de cette autoroute et à l'ouest de la rivière Saint-Charles. C'est un quartier où se retrouvent des fonctions industrielles, commerciales et résidentielles. Il est situé près de quatre autoroutes, ce qui le rend facilement accessible.

Selon une étude publiée en 2003[3], le quartier est l'un de ceux dont la moyenne d'âge de la population est la plus élevée, et où l'indice de pauvreté est le plus fort, surtout dans certains secteurs.

Au conseil municipal de Québec, le quartier est représenté par les districts de Duberger-Les-Saules, de Neufchâtel et de Vanier.

Artères principales[modifier | modifier le code]

Parcs, espaces verts et loisirs[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-François-Xavier
  • Église Sainte-Monique[4] (1958)
  • Église Saint-François-Xavier[5] (1969)
  • Deux salles du royaume des Témoins de Jéhovah, boulevard Père-Lelièvre et boulevard de l'Ormière.

Commerces et entreprises[modifier | modifier le code]

  • Centre de distribution de Simons (bâtiment avec la plus grande superficie)
  • Carrefour Les Saules

Lieux d'enseignement[modifier | modifier le code]

  • Commission scolaire de la Capitale
    • École primaire de la Mosaïque
    • École primaire des Grands-Saules, pavillon des Écrivains
    • École primaire des Grands-Saules, pavillon Sainte-Monique
    • École primaire du Buisson
    • École primaire du Domaine
    • École primaire Jean-XXIII
    • École secondaire La Camaradière
  • Central Québec School Board/Commission scolaire Central Québec
    • Everest Elementary School

Autres édifices et endroits notables[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque Jean-Baptiste-Duberger (2475, boulevard Central)
  • Bibliothèque Romain-Langlois (anciennement Les Saules) (2035, boulevard Masson)
  • Terminus Les Saules (Réseau de transport de la Capitale)

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2006 2011 2016
25 04526 615-

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]