Dryococelus australis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dryococelus australis est une espèce insulaire de phasme originaire de l'Île Lord Howe, située à 600 km à l’est du continent australien. En raison de sa grande taille il a parfois été dénommé Homard des arbres ('tree lobster' pour les anglophones).

Cet insecte a été considéré comme éteint en 1920, mais une petite population d’une trentaine d’individus fut découverte en 2001 sur un massif volcanique dénommé pyramide de Ball. Les individus de cette population ne sont pas tout à fait morphologiquement identiques aux spécimens anciens conservés dans les musées d'histoire naturelle, laissant imaginer qu'il pourrait s'agir d'une autre espèce, mais une étude d'ADN, publiée en 2017 par la revue Current Biology a montré que la distance génétique entre individus de musées et modernes était faible (de l'ordre d'une différentiation intraspécifique classique)[1],[2].

Ce phasme est donc classé parmi les « taxons Lazare ».

Programme de conservation et projet de réintroduction[modifier | modifier le code]

En 2003, deux couples sont prélevés sur leur habitat en vue d'un programme de reproduction en captivité[3].
Après quelques difficultés, le zoo de Melbourne a pu obtenir une grande quantité de naissances, qui laisse envisager une possibilité de réintroduction, avec le risque d'une diversité génétique relativement faible[4].
En avril 2012, plus de 9000 insectes ont pu naître en captivité, dont 20 ont été réintroduits sur la pyramide de Ball ; le but ultime étant néanmoins une réintroduction sur l'île Lord Howe quand les rats en auront été éradiqués avec certitude (rat noir introduits par l'Homme au début du XXème siècle lors du passage d'un navire à partir duquel des rats se sont échappés sur l'île). L'éradication de rongeurs devenus invasifs pose de nombreux défis[5],[6].

C'est l'un des cas particuliers, mais emblématique de protection, réintroduction et conservation d'insectes en Australie[7] et dans l'hémisphère sud[8] dans les îles dont la biodiversité a été dégradées par les activités ou influences humaines[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références, autres que taxonomiques[modifier | modifier le code]

  1. Giorgia Guglielmi (2017) [This giant Australian insect is still alive, despite being declared extinct nearly a century ago], Science news, 5 octobre 2017
  2. Alexander S. Mikheyev, Andreas Zwick , Michael J.L. Magrath , Miguel L. Grau , Lijun Qiu , You Ning Su , David Yeates (2017) [Museum Genomics Confirms that the Lord Howe Island Stick Insect Survived Extinction, mis en ligne le 5 octobre 2017, consulté le 6 octobre 2017 Modèle:Open Access
  3. Honan P (2008). Notes on the biology, captive management and conservation status of the Lord Howe Island Stick Insect (Dryococelus australis)(Phasmatodea). Journal of Insect Conservation, 12(3-4), 399-413.
  4. Carlile N, Priddel D & Honan P (2009). The recovery programme for the Lord Howe Island Phasmid (Dryococelus australis) following its rediscovery. Ecological management & restoration, 10(s1) |résumé.
  5. Wilkinson, I.S & Priddel D (2011). Rodent eradication on Lord Howe Island: challenges posed by people, livestock, and threatened endemics. Island Invasives: Eradication and Management’.(Eds CR Veitch, MN Clout and DR Towns.) pp, 508-514.
  6. St Clair J.J, Poncet S, Sheehan D.K, Székely T & Hilton G.M (2011). Responses of an island endemic invertebrate to rodent invasion and eradication. Animal Conservation, 14(1), 66-73.
  7. New T.R & Yen A.L (2012). Insect conservation in Australia. In Insect Conservation : Past, Present and Prospects (pp. 193-212). Springer Netherlands |résumé.
  8. New T.R & Samways M.J (2014). Insect conservation in the southern temperate zones: an overview. Austral Entomology, 53(1), 26-31.
  9. New T.R (2008). Insect conservation on islands: setting the scene and defining the needs. Journal of Insect Conservation, 12(3-4), 197-204|résumé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]