Drusilasaura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Drusilasaura
Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha
Infra-ordre  Sauropoda
— non-classé —  Titanosoria

Genre

 Drusilasaura
Navarrete, Casal & Martínez, 2011

Nom binominal

 Drusilasaura deseadensis
Navarrete, Casal & Martínez, 2011

Drusilasaura est un genre de titanosaure du Crétacé inférieur retrouvé dans la province de Santa Cruz, en Argentine. Il aurait été un gros sauropode d'après la taille de la scapula retrouvée (143 centimètres, soit 30 % plus grande que celle du Mendozasaurus)[1]. Il faisait possiblement partie des Lognkosauria. Si c'est le cas, il serait le plus vieux membre jamais retrouvé de ce clade[1].

L'espèce-type, Drusilasaura deseadensis, a été décrite par César Navarrete, Gabriel Casal et Rubén Martínez en 2011[1]. Elle est basée sur un holotype composé des échantillons MPM-PV (en) 2097/1 à 2097/19, constitués de quatre vertèbres dorsales, d'une vertèbre sacrée, de six vertèbres caudales, d'un scapula gauche et d'autres fragments, retrouvés dans la formation géologique Bajo Barreal (en), dans le ranch María Aike de la famille Ortiz de Záratepar, par le paléontologue Marcelo Tejedor, qui cherchait des restes de mammifères. Les restes ont été extraits par une équipe du Laboratorio de Paleontología de Vertebrados de l'Universidad Nacional de la Patagonia San Juan Bosco (en)[2]. Le nom générique est donné en l'honneur de Drusila Ortiz de Zárate, une jeune fille du ranch. Le nom spécifique fait référence au Río Deseado[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Drusilasaura » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c et d (en) César Navarrete, Gabriel Casal et Rubén Martínez, « Drusilasaura deseadensis gen. et sp. nov., a new titanosaur (Dinosauria-Sauropoda), of the Bajo Barreal Formation, Upper Cretaceous of north of Santa Cruz, Argentina », Revista Brasileira de Paleontologia, vol. 14, no 1,‎ , p. 1–14 (DOI 10.4072/rbp.2011.1.01, lire en ligne)
  2. (en) C. Navarrete, G. Casal et R. Martínez, « Nuevos materiales de Titanosauridae (Lognkosauria?) de la Formación Bajo Barreal, Cretácico Superior, Santa Cruz, Argentina », CONGRESO LATINOAMERICANO DE PALEONTOLOGÍA DE VERTEBRADOS, vol. 3,‎ , p. 176

Voir aussi[modifier | modifier le code]