Drongo royal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dicrurus macrocercus

Dicrurus macrocercus
Description de cette image, également commentée ci-après
Drongo royal
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Dicruridae
Genre Dicrurus

Espèce

Dicrurus macrocercus
Vieillot, 1817

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Synonymes

  • Buchanga atra
  • Bhuchanga albirictus

Le Drongo royal (Dicrurus macrocercus) est une espèce de passereaux de la famille des Dicruridae.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau entièrement noir, avec une queue fourchue caractéristique, qui mesure 28 cm de longueur pour un poids de 40 à 60 g.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Black Drongo DSC9890.jpg

Il se nourrit principalement d'insectes, c'est pourquoi il est courant de le voir dans les champs et les bois de tout son domaine de répartition, posé sur un perchoir bien visible ou sur les lignes électriques ou téléphoniques. Il mange aussi parfois des oisillons dans leur nid et des petites chauve-souris.

Parfois il boit du nectar des fleurs d'arbres fromagers bombax insigna et bombax ceiba (salmalia malabarica).

Comportement[modifier | modifier le code]

L'espèce est connue pour son comportement agressif envers les oiseaux beaucoup plus grands que lui, tels que les corneilles, n'hésitant pas à plonger en bombe sur tout oiseau de proie qui envahit son territoire. Les petits oiseaux nichent souvent dans le voisinage bien gardé d'un nid de Drongo royal.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau réside dans une grande partie du sud de l'Asie tropicale depuis le sud-ouest de l'Iran en passant par l'Inde et l'est du Sri Lanka au sud de la Chine et l'Indonésie.

Distribution du Drongo royal

Introduit dans certaines îles du Pacifique, il a prospéré et est devenu tellement abondant qu'il menace ou a causé l'extinction d'espèces d'oiseaux indigènes endémiques.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le drongo royal vit à l'orée des forêts, dans des endroits couverts de buissons et d'arbres isolés et aussi dans les parcs et jardins des villes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Black Drongo chicks I IMG 4413.jpg

Ce passereau construit un nid à la fourche d'une branche d'un arbre feuillu (manguier, acacia nilotica, prosopis spicifera ou chêne quercus) entre 2 et 12 m au dessus du sol. Ce nid est constitué de rameaux et de filaments végétaux. La femelle pond de 2 à 3 œufs. Les deux parents couvent à tour de rôle pendant 16 jours puis nourrissent les oisillons.

Le drongo élève aussi souvent à son insu un coucou.[1]

Chant[modifier | modifier le code]


Taxonomie[modifier | modifier le code]

Longtemps considéré comme une sous-espèce du Drongo brillant (Dicrurus adsimilis), il est maintenant reconnu comme une espèce à part entière.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence (version 5.2, 2015) du Congrès ornithologique international, cette espèce est constituée des sept sous-espèces suivantes (ordre phylogénique) :

  • Dicrurus macrocercus albirictus (Hodgson) 1836 ;
  • Dicrurus macrocercus macrocercus Vieillot 1817 ;
  • Dicrurus macrocercus minor Blyth 1850 ;
  • Dicrurus macrocercus cathoecus Swinhoe 1871 ;
  • Dicrurus macrocercus thai Kloss 1921 ;
  • Dicrurus macrocercus harterti Baker, ECS 1918 ;
  • Dicrurus macrocercus javanus Kloss 1921.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jiří Felix (trad. Jean et Renée Karel), Faune d'Asie, Gründ, , 302 p. (ISBN 2-7000-1512-6), Drongo royal page 74

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :