Droits de l'homme aux Émirats arabes unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les droits de l'homme aux Émirats arabes unis ne sont pas suffisamment respectés, selon bon nombre d'observateurs et d'organisations internationales spécialisées. En particulier, la liberté d'expression n'y est pas assurée. Les droits des travailleurs étrangers, qui sont particulièrement nombreux dans le pays, sont également insuffisamment respectés. Ces accusations sont toutefois rejetées par le pouvoir en place.

Atteintes à la liberté d'expression[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, par crainte d'une contagion des mouvements révolutionnaires d'une partie du monde arabe, les autorités émiraties se montrent de plus en plus severe pour faire taire toute opposition au régime monarchique en place. En 2014, des opposants pacifistes au gouvernement ont été condamnés par la justice à des peines de prison. Plusieurs ont déclaré avoir été torturés. Ces exactions sont régulièrement dénoncées par des organismes internationaux comme Human Rights Watch ou Amnesty International[1],[2],[3].

Le pouvoir émirati rejette toutefois ces accusations, et affirme au contraire en novembre 2014 « œuvrer continuellement à l'amélioration des droits de l'Homme »[4].

Torture et mauvais traitements[modifier | modifier le code]

En juillet 2012, les Émirats ont ratifié la convention des Nations Unies contre la torture[5]. Toutefois, le respect de cette convention reste sujet à caution : en février 2014, le rapporteur spécial des Nations unies sur l'indépendance des magistrats et des avocats évoque « de graves violations des droits de l'homme dans les prisons » et interpelle les autorités émiraties sur des cas de tortures et de mauvais traitements[6].

Droits des travailleurs migrants[modifier | modifier le code]

L'organisation Human Rights Watch dénonce les nombreux cas de servitude dans lesquelles sont placées des employées de maison de nationalité étrangère[7].

Droit à l’éducation[modifier | modifier le code]

D’après les indications de l’UNICEF, le taux d'alphabétisation de la population s'élève à 90%. Ce taux s'élève même à 97% pour les jeunes filles (15-24 ans) et 93,6% pour les jeunes garçons[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]