Dreadzone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le groupe Dreadzone sur scène à Athènes

Dreadzone est un groupe de musique electro britannique qui mélange différents styles musicaux: dub, reggae, techno, trance, folk et rock. Jusqu'à présent, le groupe a réalisé six albums en studio et deux albums en live .

Carrière[modifier | modifier le code]

Le groupe s'est formé en 1993 quand Greg Roberts, l'ex-batteur du groupe Big Audio Dynamite, s'est associé avec Tim Bran, ancien musicien et ingénieur du son de Julian Cope. Bran et Roberts ont bientôt été rejoints par Leo Williams à la basse et Dan Donovan au clavier, eux aussi anciens membres de Big Audio Dynamite. Le groupe a signé avec Creation Records en 1993 et a réalisé son premier album 360°. L'année suivante, il a signé avec Virgin Records et réalisé son deuxième album studio Second Light. Entre temps, le groupe était devenu un favori des festivals et en juin de cette même année, il a fait l'ouverture de la scène "pyramide" au festival de Glastonbury. Durant les premières années, les choristes du groupe ont été Melanie Blatt, Denise van Outen et Alison Goldfrapp.

En janvier 1996, le groupe est entré pour la première et unique fois (jusqu'à présent) dans le top 40 des charts britanniques à la 20e place avec le titre "Little Britain"[1]. La chanson samplait une phrase issue du film culte anglais de 1968 "if...": "Britain today is a powerhouse of ideas, experiments, imagination" ("La Grande-Bretagne aujourd'hui est un vivier d'idées, d'expériences, d'imagination"). L'animateur radio John Peel a soutenu Dreadzone sur BBC Radio 1 et a cité Second Light comme l'un de ses albums favoris[2]. Les titres de Second Light ont également dominé la compile "Festive Fifty" de John Peel en 1995 (compilation établie par John Peel des cinquante meilleurs morceaux choisis par les auditeurs de BBC Radio 1 à la fin de l'année) et le groupe a enregistré six "Peel Sessions" entre 1993 et 2001. Entre 1998 et 2001 le Dreadzone sound system a accueilli les soirées Dubweiser au "Notting Hill Arts Club". Le 26 octobre 2006, la mort du guitariste Steve Roberts, le frère de Greg Roberts, était annoncée sur les forums du groupe.

En 2007 le groupe a été rejoint par Chris Compton et Chris Oldfield (DJ, producteur et concepteur lumière) et est reparti en tournée. En 2007 et 2008, il a fait de nombreux concerts et festivals au Royaume-Uni et en Europe et a signé avec un nouveau label en 2008. Pendant la tournée de 2009, le groupe a enregistré son sixième album studio Eye on the Horizon dont la sortie est prévue pour le 26 avril 2010.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 360° (1993)
  • Performance (1994)
  • Second Light (#37 in the UK Albums Chart, 1995)
  • Biological Radio (#45 in 1997)
  • Sound (2001)
  • Once Upon a Time (2005)
  • Eye on the Horizon (2010)
  • Escapades (2013)
  • Dread Times (2017)

Compilations / Live[modifier | modifier le code]

  • The Radio One Sessions (2001) (Compilation - sessions enregistrées entre 1993 et 1997)
  • Live at Sunrise (2006) (enregistré live au Sunrise Celebration Festival Somerset, le 24 juin 2006)
  • Functional Dread (2008) (Compilation de Faces B et remixes)
  • The Best of Dreadzone: The Good the Bad and the Dread (2011)

Singles[modifier | modifier le code]

  • "The Warning" (EP) (1993)
  • "The Good, the Bad and the Dread" (1993)
  • "Dream On" / "House of Dread" (1993)
  • "Fight the Power" (1994)
  • "Zion Youth" (#49 in the UK Singles Chart, 1995)
  • "Captain Dread" (#49 in 1995)
  • "Maximum" (EP) (#56 in 1995)
  • "Little Britain" (#20 in 1996)
  • "Life Love and Unity" (#56 in 1996)
  • "Earth Angel" (#51 in 1997)
  • "Moving On" (#58 in 1997)
  • "Crazy Knowledge" (2000)
  • "Believing In It" (2001)
  • "The Warriors" (2002)
  • "Once Upon a Time (in Jamaica)" (2005)
  • "King Dub Rock" (2005)
  • "Elevate" (2006)
  • "Lion Shirt" (2006)
  • "ALLBDR MAMA" (2006)
  • "Mashup the Dread" (2006)
  • "Beyond a Rock" (2009)
  • "Gangster" (2010)

[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Roberts, British Hit Singles & Albums, London, Guinness World Records Limited, , 19e éd., poche (ISBN 978-1-904994-10-7), p. 168
  2. http://www.guardian.co.uk/music/2005/oct/12/johnpeel.popandrock

Liens externes[modifier | modifier le code]