Drapeau de la Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Drapeau de la Fédération de Russie
Drapeau de la Russie
Drapeau de la Russie
Utilisation Drapeau national et pavillon marchand Version officielle
Caractéristiques
Proportions 2:3
Adoption
Éléments Tricolore de bandes horizontales de mêmes hauteurs blanche, bleue et rouge.
Pavillon naval de la Fédération de Russie
Drapeau
Utilisation Pavillon de guerre Version officielle
Caractéristiques
Proportions 2:3
Adoption Première fois en 1712

Depuis le

Pavillon de beaupré de la Fédération de Russie
Drapeau
Utilisation Pavillon de guerre Version officielle
Caractéristiques
Proportions 2:3
Adoption

Le drapeau de la Russie (en russe : Флаг России) est drapeau national et le pavillon marchand de la Fédération de Russie. Le drapeau actuel russe remonte au règne du tsar Pierre le Grand (1682 – 1725).

Histoire[modifier | modifier le code]

Premiers blasons[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armoiries de la Russie.

Avant Pierre le Grand, la Russie, unifiée par les moscovites, n’avait pas de drapeau officiel mais utilisait le blason des princes de Moscovie, saint Georges terrassant le dragon sur fond rouge. Cet emblème d'un chevalier lancé apparaît en 1390 sur le sceau de Vassili Dmitrievitch mais ce n'est que sous le règne d'Ivan III que l'image du dragon terrassé est ajoutée, donnant au cavalier la figure de saint Georges.

En se mariant avec Sophie Paléologue, en 1472, Ivan III adopte les armes des empereurs byzantins, manière d'affirmer que Moscou devient la « Troisième Rome ». C'est ce symbole, l'aigle bicéphale, qui donnera en 1858 ses couleurs au drapeau impérial.

Les bannières d'antan[modifier | modifier le code]

A côté de l'emblème personnel du tsar, les Russes utilisaient des étendards (знамя) confectionnés à l'occasion de grands événements. Ces bannières, d’inspiration religieuse, étaient caractérisées par des nuances de couleurs non héraldiques, de longues inscriptions slavonnes, des étoiles à multiples branches ou des bordures au dessin compliqué.

Le drapeau hissé en 1560 pour Ivan IV dit le Terrible, avec ses 6,30 m de long pour une largeur de 2,20 m, fut un des plus grands drapeaux russes. Actuellement conservé au Kremlin à Moscou, il représentait la légitimité des conquêtes militaires du tsar, image sur terre de l’archange Michel, conduisant ses cavaliers et conduit par les anges.

Par la suite, les drapeaux ont continué d'être des bannières militaires de circonstances tout en reprenant cette même composition, une image du Christ sur terre du côté de la hampe, le plus souvent le Calvaire, et un motif céleste en pointe, en général réduit au symbole des étoiles.

Création par Pierre Ier[modifier | modifier le code]

Pour représenter l'état russe, les successeurs d'Ivan le Terrible, y compris le tsar Pierre le Grand, continuent d'utiliser l'aigle bicéphale.

Pavillon de l'expédition navale en mer Blanche de 1693.

En 1699, Pierre, de retour de son voyage en Europe où il a en particulier étudié les chantiers navals des Pays Bas, décide de se doter d'une flotte moderne et confie cette tâche à l'ingénieur nautique néerlandais David Butler. L'annexe d'un décret daté du 31 janvier 1705 normalise l'emploi d'un pavillon de marine russe sans en préciser la description. Onze ans plus tôt, en 1693, la flottille explorant la mer Blanche arborait une croix de Jérusalem. Ressemblant au drapeau des Pays-Bas, le nouveau drapeau de la marine marchande russe est officialisé le 13 janvier 1720.

Le 7 mai 1883, son utilisation sera autorisée à terre et il deviendra drapeau national lors du couronnement de Nicolas II en 1896. Symboliquement les trois bandes sont interprétées comme le tsar (blanc), le ciel (bleu) et le peuple (rouge).

Variantes postérieures[modifier | modifier le code]

Le drapeau russe héraldique de 1858.
Le drapeau russe à usage privé de 1914 à 1917.

Aux XVIIIe, XIXe et XXe siècles, le drapeau changea plusieurs fois. Au XVIIIe siècle, sur les drapeaux apparaissent le symbole de l’ordre de Saint-André (croix de saint André), parfois à la manière écossaise mais avec les couleurs inversées (fond blanc, croix bleue) — à la manière du pavillon de la marine militaire russe —, parfois la croix bleue sur le drapeau de Pierre le Grand ou encore l'Union Jack aux couleurs inversées (fond rouge, croix de saint Georges blanche et croix de saint André bleue avec bords blancs).

Aux XIXe et XXe siècles, le drapeau à bandes horizontales noire, orange et blanche, hissé entre 1858 et 1883, était un « drapeau héraldique » c'est-à-dire qu'il reprenait, pour la décoration des bâtiments lors de cérémonies, les couleurs des armoiries impériales, une aigle bicéphale de sable sur champ d'or, ainsi que la cocarde d'argent de l'armée. Les deux drapeaux, noir jaune blanc et blanc bleu rouge, sont alors utilisés, dans leurs usages respectifs, impérial et national. Entre 1883 et 1914, seul le drapeau de Pierre le Grand est hissé. Puis un nouveau drapeau à usage privé apparut en 1914, drapeau encore une fois inspiré de celui de Pierre : un tricolore blanc-bleu-rouge avec, près de la hampe, carré et recouvrant une partie des deux premières bandes horizontales, l'aigle impérial sur fond or.

Union soviétique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Drapeau de l'URSS.

Mais avec l'arrivée des bolcheviks au pouvoir et la création de l'Union des républiques socialistes soviétiques, la Russie, de 1921 à 1991, avait un drapeau rouge avec la faucille et le marteau avec une étoile couleur or au-dessus. Le drapeau soviétique inspira de nombreux pays communistes comme la Chine, la Corée du nord, le Vietnam, la Yougoslavie et la RDA.

Le drapeau tricolore, associé au pouvoir impérial et aux armées blanches, continua à être employé de façon marginale par l’émigration blanche.

Russie moderne[modifier | modifier le code]

Le drapeau de Pierre le Grand fut arboré de nouveau par la Fédération de Russie après la dislocation de l'Union soviétique en 1991.

Drapeau de la RSFS de Russie de novembre 1991 à décembre 1991 puis de la Fédération de Russie jusqu'en 1993, remplacé par le drapeau actuel.

Interprétation[modifier | modifier le code]

La couleur rouge signifierait « la souveraineté, la puissance », bleue – la couleur de la Vierge Mère, protégeant la Russie, blanche – la couleur de la liberté et de l’indépendance. Ces couleurs signifieraient aussi la communauté des trois Russies : blanche, petite et grande[2].

Aujourd’hui, on utilise l’interprétation (non officielle) des couleurs du drapeau de la Russie : la couleur blanche signifie la paix, la pureté, l’innocence et la perfection, la couleur bleue – la couleur de la foi et de la fidélité, de la permanence, la couleur rouge symbolise l’énergie, la force, le sang versé pour la Patrie[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Patrice de La Condamine, Les Couleurs de l'empire éclaté, Montfort (Pyrénées-Atlantiques), Les Enclaves libres, 2008 (ISBN 978-2-915625-21-9).

Sources[modifier | modifier le code]

  1. A. Olearius, Description du voyage sur la Moskova de Mosçou à la Perse et retour., 1636.
  2. a et b http://artcorusse.org/22-aout-fete-du-drapeau-en-russie/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :