Drapeau de la Moldavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Drapeau de la Moldavie
Drapeau de Moldavie
Drapeau de Moldavie
Utilisation Drapeau et pavillon national Version officielle
Revers du drapeau
Revers du drapeau
Utilisation Drapeau et pavillon national Verso d'un drapeau/pavillon
Caractéristiques
Proportions 1:2
Adoption
Éléments Drapeau tricolore bleu, jaune et rouge surmonté des armoiries du pays.

Le drapeau de la Moldavie est le drapeau national et le pavillon national de la Moldavie. Ce drapeau tricolore est composé de bleu, jaune et rouge (en allant de gauche à droite). On y retrouve également au centre les armoiries du pays : un aigle tenant un rameau d'olivier (symbole de paix), un sceptre (symbole de souveraineté) et protégé par un écu à tête d'aurochs (symbole ancien de la principauté de Moldavie). La longueur du drapeau est deux fois plus grande que sa largeur. Il ressemble aux drapeaux de la Roumanie voisine et de l'Andorre mais les teintes des couleurs sont différentes (par exemple, bleu de Berlin pour la Moldavie, mais bleu de cobalt pour la Roumanie et bleu marine pour l'Andorre).

Couleur Consultez la documentation du modèle Bleu de Berlin Or Rouge vermillon
HTML #0046AE #FFD200 #CC092F
RVB 0, 70, 174 255, 210, 0 204, 9, 47
Pantone 293c 109c 186c
CMJN 97.81.0.0 1.15.100.0 13.100.90.4

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XVe siècle, un étendard princier est attesté sous le règne du prince Étienne III de Moldavie. À dominante or, sinople et azur, il est figure une tête de bovidé (aurochs ou bison d'Europe, probablement pour rappeler les légendes entourant la fondation de la Moldavie par le prince Dragoș), flanquée de figures stylisées du soleil et d'un croissant de Lune (ou d'autres symboles, tels que la rosette et une étoile) sur un fond de couleur gueules (parfois pourpre). Son envers dévoile le visage de Saint-Georges terrassant le Dragon. La représentation de la bataille de Baia en 1476 dans les chroniques de Johannes de Thurocz montre les troupes moldaves portent un fanion avec la tête d'un aurochs sur un fond de couleur non spécifié. En 1574, les délégués moldaves présents au couronnement d'Henri III arborent une bannière bleue à tête d'aurochs.

Le Tricolore bleu-jaune-rouge de 1848 avec les mentions « DРЕПТАТЕ ФРЪЦІЕ » (« Dreptate, Frăție » : « Justice, Fraternité »). Aquarelle de Costache Petrescu.

En Moldavie comme en Valachie, la Révolution de 1848 s'est traduite par l'adoption d'un drapeau tricolore où le bleu signifiait le ciel et la Liberté, le jaune d'or la prospérité (champs de blé), l'égalité ou la justice, et le rouge (sang) la fraternité. La révolution échoua et les deux principautés gardèrent leurs drapeaux féodaux ; celui de la Moldavie représentait une tête d'aurochs sur fond coupé de gueules et d'azur[2].

C'est après 1848 que le drapeau tricolore bleu-jaune-rouge de tous les roumanophones, y compris ceux d'Autriche-Hongrie (Banat, Crișana, Marmatie, Transylvanie et Bucovine), de l'Empire ottoman (Dobroudja) et de l'Empire russe (Bessarabie), est adopté dans les deux principautés. Lorsque la Moldavie occidentale et la Valachie s'unirent en 1859 pour former la Roumanie, ce tricolore en devint le drapeau officiel. Les roumanophones de Moldavie orientale (Bessarabie) adoptent à leur tour ce tricolore lors de l'indépendance de 1917, dans sa variante horizontale pour le distinguer de celui de la Roumanie.

Lors de l'indépendance de 1991, les autorités moldaves reprennent les couleurs bleue-jaune-rouge verticales en y ajoutant cette fois les armoiries pour le distinguer de celui de la Roumanie. En 1995, lorsque l'ONU demande aux États de choisir parmi plusieurs nuances de bleu, la Roumanie opta pour un bleu cobalt proche de celui de la France mais différent du tricolore roumain originel au bleu plus clair, que la Moldavie conserva. De plus les dimensions du drapeau roumain sont de 2/3 alors que celles du moldave sont de 1/2. Il y a donc actuellement trois différences entre le pavillon de la Roumanie, et celui de la Moldavie : le bleu, la présence des armoiries et les proportions.

De son côté la République séparatiste à majorité russophone du Dniestr, que les roumains appellent « Transnistrie », mais qui s'auto-désigne comme « République moldave du Dniestr » ou « Pridniestrovie », a conservé le drapeau de la République socialiste soviétique moldave. Quant à la Gagaouzie, région autonome non-séparatiste, elle a adopté son propre drapeau.

Débats[modifier | modifier le code]

Malgré ces différences, les « moldavistes » (la quasi-totalité des russophones et la partie des roumanophones qui appellent leur langue « moldave » et ne la reconnaissent plus comme roumaine) récusent cet héritage roumain et européen de 1848 : ils se sentent plus proches de l'héritage soviétique[3] et ont longtemps souhaité que la Moldavie, suivant l'exemple de la Biélorussie adopte le drapeau qu'elle a eu sous le régime soviétique (ce qui, à la nuance du vert près, est déjà le cas en Transnistrie, république autoproclamée à majorité russophone sur la rive gauche du Dniestr, 18 % du territoire de la Moldavie).

En 2010, le parti communiste propose un nouveau drapeau bicolore horizontal rouge-bleu, inspiré de celui des années 1831-1859, avec de nouvelles armoiries reprenant la tête d'aurochs médiévale, censé concilier russophones et roumanophones[4].

Drapeaux gouvernementaux[modifier | modifier le code]

Plusieurs organisations gouvernementales ont adopté un drapeau à travers des votes du parlement ou des décrets gouvernementaux :

En 2010, trois nouveaux drapeaux gouvernementaux dérivés du drapeau national ont été adoptés. Les anciens drapeaux sont toujours conservés dans leurs bureaux respectifs.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. A description and a representation of these arms are in a Bible made in 1502 for Stephen the Great in Zographou monastery on Athos, by a "father Philippos" - [1]
  2. Grigore P. Jitaru, ro Contributii la istoricul blazonului Basarabilor, Anuarul Muzeului national de istorie al Moldovei, no 1, pp.: 27-36, Chișinău 1992
  3. Academia Romana combate "limba moldoveneasca": ZIUA
  4. (ro) « Partidul Comuniştilor! », sur www.pcrm.md (consulté le 10 avril 2021)