Drapeau de l'Indonésie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Drapeau de l'Indonésie
Drapeau
Utilisation Symbole décrivant l'usage, explicité ci-après Symbole décrivant l'usage, explicité ci-après
Caractéristiques
Proportions 2:3
Adoption
Éléments Bandes rouge et blanche de même taille

Le drapeau de l'Indonésie est le drapeau national et le pavillon national de la République d’Indonésie. Il se compose de deux bandes horizontales rouge et de même taille. Le rouge et le blanc sont les couleurs d'un ancien étendard javanais, attesté dans une inscription dite « de Kudadu[1] » provenant de Java oriental et datée de 1294, qui relate la rébellion en 1292 du prince Jayakatwang de Kediri contre son suzerain, le roi Kertanegara de Singasari, la fin de ce royaume et la fondation de celui de Majapahit. Cette inscription mentionne l'usage d'étendards « rouge et blanc ». C'est cet étendard qui a été choisi par les nationalistes indonésiens comme drapeau de la nouvelle nation, en 1949.

Hormis les nuances de couleur[2] et les proportions[3], il est identique au drapeau de Monaco[4], à celui de la Hesse ou encore au Rot un Wiss historique alsacien. Il est également semblable au drapeau de la Pologne, mais avec les couleurs inversées, ainsi qu'à celui du canton de Soleure (Suisse), à la différence près que ce dernier est de forme carrée.

Le premier exemplaire a été confectionné dans les années 1920 à Leyde par Achmad Subardjo, alors président de l'Indische Vereeniging, un club d'étudiants nationalistes fondé en 1908 par des Indonésiens venus étudier aux Pays-Bas[5]. Le premier drapeau à avoir été hissé a quant à lui été fabriqué par Fatmawati en 1945 à partir de deux pièces de vêtements[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denys Lombard, Le Carrefour javanais.
  2. D'après ce que le site Flags of the World en reprend, le guide Flags and anthems manual London 2012 du London Organising Committee of the Olympic Games and Paralympic Games précise un rouge Pantone 032 pour l'Indonésie, 186 pour Monaco.
  3. De 2:3 pour l'Indonésie, de 4:5 pour la principauté et de 3:5 pour le Land allemand.
  4. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Monaco, Petit Fûté, (ISBN 978-1-03-316154-8 et 1-03-316154-3, lire en ligne).
  5. David Van Reybrouck (trad. Isabelle Rosselin et Philippe Noble), Revolusi : L'Indonésie et la naissance du monde moderne [« Revolusi - Indonesië en het ontstaan van de moderne wereld »], Acte Sud, , 609 p. (ISBN 978-2-330-16904-6), « "Des mouches qui gâtent l'onguent du pharmacien" », p. 114
  6. (en) Ian MacDonald, « Indonesia », Flags of the World, (consulté le )