Draft de la NFL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Draft NFL)
Aller à : navigation, rechercher
Draft de la NFL
Description de l'image Logo de la Draft NFL.png.
Généralités
Sport Football américain
Création 1936
Organisateur(s) NFL
Périodicité Annuel
Participants 32 franchises
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition à venir voir :
Draft 2016 de la NFL

La draft de la NFL (ou repêchage pour les Québécois, les Acadiens et les Franco-Ontariens) est un événement annuel majeur dans la National Football League. Elle est comparable à une bourse de joueurs qui vont débuter dans la ligue. Pendant plusieurs jours, le commissaire de la NFL et les dirigeants des 32 franchises sont réunis pour que chaque équipe sélectionne à tour de rôle un joueur issu de l’université, du lycée, ou de l’étranger. La draft est le point d'entrée principal pour la majorité des joueurs évoluant en NFL.

Chaque équipe reçoit un rang selon l'ordre inverse du classement de la saison précédente dans un objectif d'équité sportive. La pire équipe de l'année précédente obtient le premier choix de la draft et a la possibilité de choisir le joueur qu'elle souhaite parmi tous ceux qui se sont présentés à l'entrée en NFL.

De nombreux changements ont été réalisés depuis la première draft NFL en 1936 puis l'objectif est resté le même : la compétitivité de toutes les équipes. La draft a lieu dans différents lieux et est aujourd'hui diffusé en prime time à la télévision américaine.

Historique[modifier | modifier le code]

Création du système de draft en NFL[modifier | modifier le code]

En 1933, après avoir échoué à recruter le fullback Stanley Kostka de l'Université du Minnesota, le co-propriétaire des Eagles de Philadelphie Bert Bell fait le constat de son incapacité à être compétitif dans la National Football League contre les équipes qui ont le plus d'argent : les Giants de New York, les Bears de Chicago, les Redskins de Washington et les Packers de Green Bay[1]. Il n'arrive plus à vendre les billets de son stade, même en vendant les billets à 1 centime pour les enfants[1]. Il propose aux autres propriétaires de franchise de créer un système de recrutement plus paritaire pour donner la chance aux plus mauvaises équipes de recruter les meilleurs joueurs universitaires[1]. Malgré les réticences des Bears et des Giants, Bert Bell obtient gain de cause pour la saison 1936[1].

Première draft NFL (1936)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Draft 1936 de la NFL.

La première draft de la National Football League a eu lieu à l'hôtel Ritz Carlton Philadelphie les 8 et 9 février 1936[1]. Quatre-vingt-dix noms sont alors inscrits sur un tableau dans la salle de réunion où les équipes étaient réunies afin d'effectuer leurs choix[2],[3]. Cette liste a été créé grâce aux articles de presse, à la suite de visites par les dirigeants eux-même dans divers collèges et universités ou à la suite de diverses recommandations arrivant chez les cadres de l'équipe[Note 1],[2],[3],[4]. La draft compte finalement 9 tours[5],[3],[6]. L’événement n'était pas retransmis par les médias[5].

Les Eagles de Philadelphie, qui ont terminé la saison précédente par un bilan de deux victoires pour neuf défaites, obtiennent le premier choix de la première draft. Avec ce choix, ils sélectionnent Jay Berwanger, récent vainqueur du Trophée Heisman. Mais ni les Eagles de Bell, ni les Bears de Chicago de Georges Halas qui achètent par un échange aux Eagles les droits du joueur[7], n'arrivent à négocier avec le joueur lequel n'est pas intéressé par le football professionnel américain : « Je n'était pas vraiment intéressé par le football américain professionnel. Ils ne payaient pas beaucoup d'argent, quelque chose comme 100 dollars par match. Vous ne pouvez pas les blâmer. C'était après la Dépression, et personne n'avait d'argent »[8],[A 1]. Le choix de Berwanger n'est pas un cas isolé puisque seulement 24 des 81 premiers joueurs sélectionnés par la première draft NFL choisiront de signer un contrat professionnel.

Les meilleurs joueurs sélectionnés dans cette première draft sont : Sammy Baugh, Sid Luckman et Clarence Parker[8]. La draft ayant pris du retard, elle du être prolongée d'un jour[9].

Cette draft voit l'émergence de Wellington Mara qui a constitué des dossiers sur tous les joueurs grâce à des abonnements auprès de plusieurs magazines et journaux à travers tout le pays. Cette façon de travailler permet aux Giants de New York de signer Tuffy Leemans[10]. À la suite de la création de la draft, Tim Mara, propriétaire des Giants, réduit le salaire de Ken Strong de 6 000 à 3 200 dollars pour la saison 1936 car il sent que la draft va modifier la structure salariale de la ligue[11]. En règle générale, l'exclusivité réservée aux franchises dans la négociation salariale avec leurs choix de draft a comme effet immédiat d'arrêter l'inflation des salaires attribués aux nouveaux joueurs[5],[12] et les a même réduits[13],[14].

Institution de la draft NFL (1937-1946)[modifier | modifier le code]

Art Rooney, propriétaire des Pittsburgh Pirates (devenus les Steelers), choisit Byron « Whizzer » White au premier tour de la draft 1938 bien que ce joueur ait déclaré ne pas vouloir jouer comme professionnel mais plutôt s'attacher à décrocher sa bourse d'étude d'après graduat (Rhodes Scholarchip). Cependant, Byron White accepte de jouer la saison 1938 après que Rooney lui garantisse publiquement un contrat de 15 000 $, doublant le meilleur salaire attribué jusque là en NFL[15]. Ce niveau de salaire est décrié par les autres propriétaires de franchises estimant qu'il va modifier les attentes salariales de joueurs issus des futures drafts[16].

Pour la draft 1939, Wellington Mara est pour la première fois chargé de sélectionner lui-même les futurs joueurs des Giants. Il présente une liste des joueurs qui sont susceptibles d'intéresser sa franchise. Cependant, lors du premier tour, il sélectionne Walt Nielsen qui ne figure pas sur cette liste (ni sur celle des autres franchises). Avec un sourire, il déclare : « Je ne pense pas avoir dit que j'avais inscrit sur ma liste tous les noms des joueurs qui m’intéressaient ! »[17],[18].

Un afro-américain n'avait pas joué en NFL avant l'établissement de la draft. En 1939, Kenny Washington est considéré comme un des plus grands joueurs de football américain universitaire de tous les temps. Malgré cela, aucune franchise ne le choisit lors de la draft de 1940[19].

La draft est finalement codifié dans le NFL Constitution même si aucune information n'est disponible quant à la date de son insertion[20].

« Bullet » Bill Dudley est le tout premier choix de la draft 1942 et il sera le 1er premier choix à intégrer le Pro Football Hall of Fame[21].

Développement des systèmes de recrutement (1947-1959)[modifier | modifier le code]

Article connexe : Observateur sportif.

En 1946, Eddie Kotal devient le premier recruteur sportif lorsqu'il est engagé à ce poste par Dan Reeves des Rams de Los Angeles[22],[23].

En 1947, à la suite de la rivalité avec l'All-America Football Conference (AAFC), un choix supplémentaire est temporairement inséré à la draft.

La parité concurrentielle n'est cependant pas arrivée rapidement dans la NFL comme l'atteste les équipes des Eagles de Philadelphie et des Chicago Cardinals dont les classements ne se sont pas améliorés jusqu'en 1947[13],[24].

Lors du treizième tour de la draft 1949, George Taliaferro devient le premier afro-américain à être choisi par une franchise NFL. Il choisit néanmoins de signer avec une équipe évoluant en AAFC. Wally Triplett est choisi dans le 19e tour et sera donc le premier afro-américain à jouer dans une équipe de la NFL[25].

Après la draft et avant le début de la saison, Paul « Tank » Younger est signé par les Rams de Los Angeles comme agent libre et devient le premier joueur NFL issu d'une université historiquement noire[23],[25]. Eddie Robinson, entraîneur de Paul Younger à l'Université d'État de Grambling, rapidement et sans équivoque, estime que les futurs recrutements et choix de draft d'autres joueurs d'origine noire dépend de son succès avec les Rams[26].

Guerre des ligues (1960-1969)[modifier | modifier le code]

En 1960, le vainqueur du Trophée Heisman, Billy Cannon est considéré par tous comme le meilleur prospect de football américain. Il est sélectionné comme premier choix de la draft 1960 de la NFL par les Rams de Los Angeles avec lesquels il signe un contrat. Peu de temps après, il est sélectionné comme premier choix de la draft AFL 1960 par les Oilers de Houston et y signe un contrat pour deux fois plus d'argent[27].

Commence alors plusieurs années de chaos pour les franchises de la National Football League qui subissent la concurrence des riches franchises de l'American Football League. De nombreux litiges sont issus de cette situation, entraînant de multiples doubles signatures et doubles échanges, profitant parfois aux joueurs encaissant les bonus de signature dans les deux ligues[27]. Selon le joueur des Patriots de Boston Jon Morris, « [Les propriétaires] signaient les joueurs avant la draft. Ils donnaient de l'argent aux agents »[27],[28].

L'AFL est alors plus ingénieuse dans son recrutement et plus prompte à recruter de talentueux joueurs afro-américains issus de petites universités, la NFL réalisant en grande partie son recrutement dans les grandes conférences où les joueurs sont majoritairement blancs[27].

Arrivée des technologies (1970-1979)[modifier | modifier le code]

En 1976, le wide receiver Paul Salata est le premier à surnommer le dernier joueur choisi lors d'une draft de Mr. Irrelevant (Monsieur Sans importance)[29].

Arrivée d'ESPN et forte médiatisation de l'évènement (1980-2016)[modifier | modifier le code]

Plateau d'ESPN lors de la draft 2009.

En 1980, Chet Simmons, directeur d'ESPN une très récente chaîne sportive, contacte le commissionnaire de la ligue Pete Rozelle pour lui proposer de téléviser la Draft NFL[30],[31]. À l'époque, l’événement a lieu dans le grand salon de l'hôtel Sheraton de New York et se déroule sur deux jours (mardi et mercredi)[30]. La première Draft télévisée a lieu le mardi .

ESPN participe fortement à la médiatisation de la Draft NFL, mettant les moyens pour créer un événement télévisuel[30]. La Draft 1983 de la NFL avec John Elway est l'opportunité pour la chaîne d'en faire un événement télévisuel majeure s'appuyant sur l'histoire d'Elway, lequel menace les Colts d'Indianapolis de jouer pour les Yankees de New York[30].

En 1988, la Draft a lieu le weekend. L'audience d'ESPN augmente de façon spectaculaire[32],[33]. ESPN reçoit de la concurrence en 2006 lorsque la NFL Network, lancée en octobre 2003, commence à produire sa couverture de la Draft.

Lieux[modifier | modifier le code]

Édition Date(s) Ville Lieu
1936 8 février 1936 Philadelphie Ritz-Carlton Hotel
1937 12 décembre 1936 New York Hotel Lincoln
1938 11 décembre 1937 Chicago Hotel Sherman
1939 9 décembre 1938 New York New Yorker Hotel
1940 9 décembre 1939 Milwaukee Schroeder Hotel
1941 10 décembre 1940 Washington Willard Hotel
1942 21 décembre 1941 Chicago Palmer House
1943 8 avril 1943 Chicago Palmer House
1944 19 avril 1944 Philadelphie Warwick Hotel
1945 6 avril 1945 New York Hotel Commodore
1946 14 janvier 194 New York Hotel Commodore
1947 16 décembre 1946 New York Hotel Commodore
1948 19 décembre 1947 Pittsburgh Fort Pitt Hotel
1949[Note 2] 15 novembre 1948 Pittsburgh Hotel Schenley
1949 21 décembre 1948 Philadelphie Bellevue-Stratford Hotel
1950[Note 3] 7 novembre 1949 Philadelphie Racquet Club of Philadelphia
1950[Note 4] 21 janvier 1950 Philadelphie Bellevue-Stratford Hotel
1951 18 et 19 janvier 1951 Chicago Blackstone Hotel
1952 17 janvier 1952 New York Hotel Statler
1953 22 janvier 1953 Philadelphie Bellevue-Stratford Hotel
1954 28 janvier 1954 Philadelphie Bellevue-Stratford Hotel
1955 27 et 28 janvier 1955 New York Warwick New York
1956[Note 5] 28 novembre 1955 Philadelphie Bellevue-Stratford Hotel
1956[Note 6] 17 et 18 janvier 1956 Los Angeles Ambassador Hotel
1957[Note 7] 26 novembre 1956 Philadelphie Warwick Hotel
1957[Note 8] 31 janvier 1957 Philadelphie Bellevue-Stratford Hotel
1958[Note 7] 2 décembre 1957 Philadelphie Warwick Hotel
1958[Note 8] 28 janvier 1958 Philadelphie Warwick Hotel
1959[Note 7] 1er décembre 1958 Philadelphie Warwick Hotel
1959[Note 8] 21 janvier 1959 Philadelphie Warwick Hotel
1960 30 novembre 1959 Philadelphie Warwick Hotel
1961 27 et 28 décembre 1960 Philadelphie Warwick Hotel
1962 4 décembre 1961 Chicago Sheraton Chicago Hotel
1963 3 décembre 1962 Chicago Sheraton Chicago Hotel
1964 2 décembre 1963 Chicago Sheraton Chicago Hotel
1965 28 novembre 1964 New York Summit Hotel
1966 27 novembre 1965 New York Summit Hotel
1967 14 mars 1967 New York Gotham Hotel
1968 30 et 31 janvier 1968 New York Belmont Plaza Hotel
1969 28 et 29 janvier 1969 New York Belmont Plaza Hotel
1970 27 et 28 janvier 1970 New York Belmont Plaza Hotel
1971 28 et 29 janvier 1971 New York Belmont Plaza Hotel
1972 1er et 2 février 1972 New York Essex House
1973 30 et 31 janvier 1973 New York Americana Hotel
1974 29 et 30 janvier 1974 New York Americana Hotel
1975 28 et 29 janvier 1975 New York The Hilton at Rockefeller Center
1976 8 et 9 avril 1976 New York Roosevelt Hotel
1977 3 et 4 mai 1977 New York Roosevelt Hotel
1978 2 et 3 mai 1978 New York Roosevelt Hotel
1979 3 et 4 mai 1979 New York Waldorf-Astoria Hotel
1980 29 et 30 avril 1980 New York New York Sheraton Hotel
1981 28 et 29 avril 1981 New York New York Sheraton Hotel
1982 27 et 28 avril 1982 New York New York Sheraton Hotel
1983 26 et 27 avril 1983 New York New York Sheraton Hotel
1984 1er et 2 mai 1984 New York Omni Park Central Hotel
1985 30 avril et 1er mai 1985 New York Omni Park Central Hotel
1986 29 et 30 avril 1986 New York Marriott Marquis
1987 28 et 29 avril 1987 New York Marriott Marquis
1988 24 et 25 avril 1988 New York Marriott Marquis
1989 23 et 24 avril 1989 New York Marriott Marquis
1990 22 et 23 avril 1990 New York Marriott Marquis
1991 21 et 22 avril 1991 New York Marriott Marquis
1992 26 et 27 avril 1992 New York Marriott Marquis
1993 25 et 26 avril 1993 New York Marriott Marquis
1994 24 et 25 avril 1994 New York Marriott Marquis
1995 22 et 23 avril 1995 New York The Theater at Madison Square Garden
1996 20 et 21 avril 1996 New York The Theater at Madison Square Garden
1997 19 et 20 avril 1997 New York The Theater at Madison Square Garden
1998 18 et 19 avril 1998 New York The Theater at Madison Square Garden
1999 17 et 18 avril 1999 New York The Theater at Madison Square Garden
2000 15 et 16 avril 2000 New York The Theater at Madison Square Garden
2001 21 et 22 avril 2001 New York The Theater at Madison Square Garden
2002 20 et 21 avril 2002 New York The Theater at Madison Square Garden
2003 26 et 27 avril 2003 New York The Theater at Madison Square Garden
2004 24 et 25 avril 2004 New York The Theater at Madison Square Garden
2005 23 et 24 avril 2005 New York Javits Convention Center
2006 29 et 30 avril 2006 New York Radio City Music Hall
2007 28 et 29 avril 2007 New York Radio City Music Hall
2008 26 et 27 avril 2008 New York Radio City Music Hall
2009 25 et 26 avril 2009 New York Radio City Music Hall
2010 22 au 24 avril 2010 New York Radio City Music Hall
2011 28 au 30 avril 2011 New York Radio City Music Hall
2012 26 au 28 avril 2012 New York Radio City Music Hall
2013 25 au 27 avril 2013 New York Radio City Music Hall
2014 8 au 10 mai 2014 New York Radio City Music Hall
2015 30 avril-2 mai 2015 Chicago Auditorium Theatre of Roosevelt U.
2016 28 au 30 avril 2016 Chicago Auditorium Theatre of Roosevelt U.

Règles et procédure actuelles[modifier | modifier le code]

Les joueurs qui ont quitté l'école secondaire depuis au moins trois ans sont admissibles à la Draft de la NFL.

Les règles ne précisent pas que le joueur doit obligatoirement aller à l'université, mais la quasi-totalité des joueurs sélectionnés dans les Drafts de la NFL ont joué au niveau universitaire (soit en NCAA). Un an comme joueur redshirt en football universitaire suffit pour être éligible à la Draft NFL, même si ce joueur n'a joué à aucun match au cours de cette année-là. Donc, les joueurs ayant terminé leur année redshirt sophomore peuvent entrer dans la Draft de la NFL.

Quelques joueurs sont également choisis parmi d'autres ligues de football comme l'Arena Football League ou la Ligue canadienne de football (LCF).

Règles déterminant l'ordre de la draft[modifier | modifier le code]

L'ordre de sélection est défini en fonction du bilan de chaque équipe lors de la saison précédente déterminé par le pourcentage de victoires, et aussi sur le fait que l'équipe ait participé ou pas aux rencontres à élimination la saison précédente de la draft.

Les équipes n'ayant pas participé aux rencontres éliminatoires sont classées dans l'ordre inverse de leur bilan. L'équipe avec le bilan le moins victorieux reçoit le premier choix de sélection. Les équipes ayant un bilan identique sont départagées selon les critères suivants et dans cet ordre[34] :

  • la force du calendrier qui est le bilan (victoire-défaites) par rapport aux 16 adversaires de l'équipe lors de la saison précédente (un match nul compte comme une demi-victoire et une demi-défaite). L'équipe avec le plus faible bilan se voit accorder la première place et donc le premier choix.
  • la place dans la division (si les équipes à égalité sont dans la même division).
  • la place dans la conférence (si les équipes à égalité sont dans la même conférence).
  • un tirage au sort (effectué lors du NFL scouting combine).

Les équipes ayant atteint les rencontres éliminatoires à l'issue de la saison régulière précédente sont ensuite classés dans l'ordre de leur élimination comme indiqué dans le tableau ci-dessous. Pour départager les équipes éliminées lors de chaque niveau, on doit prendre en compte les mêmes critères énumérés auparavant que pour les équipes ne participant pas aux playoffs[34]

Statut Choix de draft
Équipes ne participant pas aux PO 1–20
Équipes éliminées en barrages 21–24
Équipes éliminées en match de division 25–28
Équipes éliminées en match de conférence 29–30
Perdant du Super Bowl 31
Gagnant du Super Bowl 32

Une fois l'ordre de la draft déterminé pour le premier tour comme décrit ci-dessus, l'ordre de sélection reste le même pour les tours suivants, à l'exception des équipes ayant des bilans similaires au sein de leur niveau. Les places de ces équipes seront permutées selon un cycle lors des tours suivants.

Par exemple, lors de la draft 2014 de la NFL, les Jaguars de Jacksonville, les Browns de Cleveland, les Raiders d'Oakland, les Falcons d'Atlanta, et les Buccaneers de Tampa Bay avaient tous fini la saison régulière avec un bilan de 4-12. Ils furent choisis dans cet ordre dans le premier tour de draft (sur la base des critères d'égalité décrits ci-dessus). Dans le deuxième tour, Jacksonville s'est retrouvé dernier de cette liste, ce qui donnait l'ordre suivant : Cleveland, Oakland, Atlanta, Tampa Bay et Jacksonville. Ce cycle a continué à chaque tour (Cleveland se retrouvant ensuite derrière Atlanta pour le troisième tour, Oakland ensuite derrière Cleveland pour le quatrième tour et ainsi de suite.)

Il y a une exception à cette règle lorsqu'une ou plusieurs nouvelles franchises rejoignent la NFL. S'il n'y a qu'une seule nouvelle équipe, celle-ci reçoit automatiquement la première place de la draft (et donc le premier choix à chaque tour de draft). S'il y a 2 nouvelles équipes, la première place est tirée à pile ou face. S'il y a plus de 2 nouvelles franchises, un tirage au sort est alors effectué entre ces nouvelles équipes[35].

En 2010, la NFL organise la draft sur trois jours, le premier jour englobant le 1er tour de draft le jeudi dès 20 heures (heure locale), le second étant réservé aux 2e et 3e tours le vendredi dès 19 heures et le troisième étant réservé aux 4 derniers tours le samedi dès 11 heures.

Le joueur choisi en premier lors d'une draft NFL, reçoit généralement le meilleur contrat. Les autres contrats se basent sur plusieurs variables. Bien que ces contrats se basent le plus souvent sur les contrats donnés aux joueurs sélectionnés aux même places l'année précédente, la place où évoluera le joueur (QB, RB, DL, LB, CB, ...) entre aussi en ligne de compte. Les quarterbacks généralement reçoivent plus d'argent que les joueurs de ligne défensif.

Le timing[modifier | modifier le code]

Chaque équipe a des représentants qui décident de la Draft. Au cours de celle-ci, une équipe est toujours impliquée dans le temps. Lors du premier tour, chaque équipe a 10 minutes pour effectuer son choix (15 auparavant). Le temps de décision tombe à 7 minutes (auparavant 10) lors du second tour et à 5 minutes lors des tours 3 à 7. Si une équipe ne prend pas de décision pendant son temps imparti, l'équipe peut encore soumettre sa sélection à tout moment après que son temps se soit écoulé. Cependant, l'équipe suivante peut choisir avant lui, ce qui signifie que cette équipe peut peut-être lui voler un joueur vis-à-vis duquel elle avait des prétentions. Cela a eu lieu lors de la Draft 2003 de la NFL, lorsque les Vikings du Minnesota ayant le 7e choix, étaient en retard avec leur sélection. Les Jaguars de Jacksonville sélectionnèrent le QB Byron Leftwich et ensuite les Panthers de la Caroline sélectionnèrent l'OT Jordan Gross avant que les Vikings ne réagissent en sélectionnant le DT Kevin Williams. Cet événement s'est également produit la lors de la Draft 2011 de la NFL. En effet alors que les Ravens de Baltimore étaient occupés à négocier avec les Bears de Chicago, leur temps de sélection expire et permet aux Chiefs de Kansas City de choisir un joueur avant Baltimore qui finalement ne concluront pas d'accord avec Chicago.

Échanges de choix[modifier | modifier le code]

Les équipes peuvent négocier entre elles avant et pendant la Draft dans le but d'obtenir un choix de joueur supplémentaire dans un tour déterminé. Par exemple, une équipe peut céder des choix de joueurs dans les Drafts à venir en échange d'un choix plus rapide dans la Draft actuelle dans le but d'acquérir un joueur qui les intéresse fortement. Une équipe peut aussi négocier pendant la Draft pour céder son choix à une autre équipe pour obtenir par exemple deux choix lors d'un tour ultérieur. Cela explique pourquoi certaines équipes peuvent choisir à plusieurs reprises lors d'un même tour.

Choix compensatoires[modifier | modifier le code]

En plus des 32 sélections dans chacun des sept tours de draft, un total de 32 choix compensatoires sont attribués aux équipes qui, l'année précédente, avaient perdu plus de joueurs Free Agent qu'ils n'en avaient signé[36].

Les équipes qui avaient signé et perdu le même nombre de joueurs libres mais qui avaient perdu en plus des joueurs de haut niveau gagnent aussi le droit d'obtenir un ou plusieurs choix compensatoire mais ceux-ci ne peuvent avoir lieu que lors du septième tour après les autres choix compensatoires.

Ces choix compensatoires sont décernés chaque année lors de la rencontre annuelle de la NFL se déroulant fin du mois de mars, soit trois à quatre semaines avant la draft.

Ces choix ne peuvent actuellement pas être échangés même si cette interdiction tombera à partir de la draft NFL 2017[37].

L'emplacement de ces choix compensatoires est déterminé selon une formule tenant compte du salaire du joueur, de son temps de jeu, des titres qu'il a reçu, du salaire payé dans sa nouvelle équipe, etc... (le montant du salaire étant un des facteurs principaux). Ainsi, par exemple, une équipe ayant perdu un LB qui a signé ailleurs pour 2,5 millions de dollars par an lors de la Free Agency reçoit un choix compensatoire lors du 6e tour de la draft tandis qu'une équipe ayant perdu un WR qui a signé pour 5 millions de dollars/an pourra recevoir un choix compensatoire lors du 4e tour de la draft. La NFL n'a cependant jamais révélé la formule qu'elle utilise pour déterminer l'attribution de ces choix compensatoires[38].

Tous les choix compensatoires sont situés après le 3e tour de la draft. Si moins de 32 de ces choix sont attribués, les choix restants sont attribués après le 7e tour de sélection et ils sont répartis comme si un 8e tour débutait. Ces choix sont appelés choix compensatoires supplémentaires (supplemental compensatory selections).

Plus de 32 choix compensatoires ont été attribués pour la draft 2016 de la NFL. En effet, les Patriots ne disposant pas d'un choix de premier tour, 33 choix complémentaires ont été attribués pour combler le trou laisser lors de ce tour initial[39].

Confiscations de choix[modifier | modifier le code]

Le commissionnaire de la NFL a la possibilité de confisquer un choix d'une équipe lors d'une draft.

Par exemple, lors de la saison 2007, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre sont reconnus coupables d'avoir filmer les signaux défensifs des Jets en dehors d'une zone désignée. Par conséquent, leur choix de premier tour leur est confisqué lors de la draft 2008 de la NFL.

Lors de la même draft, le choix de 5e tour des 49ers de San Francisco est confisqué pour avoir négocier avec un joueur sous contrat avec les Bears de Chicago. Ils doivent également échanger leur choix de 3e tour avec les Bears, descendant ainsi de 6 rangs dans la liste du 3e tour.

En 2012, le commissionnaire Roger Goodell pénalise les Saints de La Nouvelle-Orléans, leur confisquant leur deuxième tour de la draft 2012 de la NFL et 2013 à la suite du scandale des Bounty.

Une autre confiscation survient en 2016 lorsque les Patriots perdent leur choix de premier tour à la suite du scandale du Deflategate.

Politique des équipes[modifier | modifier le code]

Les équipes modifient régulièrement leurs méthodes de sélection. Les propriétaires, les directeurs généraux, les entraîneurs, et d'autres peuvent ou ne peuvent pas participer à la Draft.

Pour le Draft 1983 de la NFL, par exemple, l'entraîneur principal des Steelers de Pittsburgh, Chuck Noll, avait toujours "le dernier mot" sur les choix de sa franchise, passant outre sur l'avis de son père Art Rooney, propriétaire de l'équipe.

A contrario, l'entraîneur principal des Patriots, Ron Meyer, a déclaré plus tard que l'équipe était dirigée par le propriétaire Billy Sullivan, lequel excluait le staff de toutes les décisions relatives au personnel, lui interdisant même de lire les rapports de scoutisme. Aurait-il eu le pouvoir de décision, Meyer avoua qu'il n'aurait pas choisi Tony Eason lors du premier tour de la Draft 1983 de la NFL[40].

Salaires[modifier | modifier le code]

La NFL permet à chaque équipe d'utiliser une certaine somme d'argent de son plafond salarial pour payer, lors de leur première saison, les joueurs choisis lors de la Draft[41]. Ce montant global est basé sur une formule non divulguée qui attribue une certaine valeur à chaque joueur drafté. Ce montant sera donc plus élevé si une équipe a plus de choix lors de la draft et/ou si elle choisit plusieurs joueurs très tôt dans la draft. En 2008, le plus haut montant accordé par la NFL était de 8,22 M.US$ pour les Chiefs de Kansas City, ceux-ci ayant 12 choix dont 2 lors du premier tour de draft. Le plus faible montant était de 1,79 M.US$ alloué aux Browns de Cleveland qui n'avaient que 5 choix dont aucun lors du premier tour de la draft[42].

Les joueurs choisis à la draft sont rémunérés en fonction de leur numéro de sélection. Les joueurs sélectionnés au premier tour sont payés le plus et ceux sélectionnés dans les derniers tours sont payés le moins. Il y a une échelle de salaire définie par la convention collective (collective bargaining agreement ou CBA) entre la National Football League et l'association regroupant les joueurs de NFL (National Football League Players Association). Les chiffres ne représentent pas le montant total de l'argent versé.

Les joueurs non sélectionnés lors du processus de la draft sont alors libres de signer un contrat avec l'équipe de la ligue de leur choix. Ils signent alors généralement des contrats pour le minimum offert à des débutants.

Le montant maximal réservé au paiement des salaires des nouveaux joueurs (rookies) impacte de deux façon la confection du roster des équipes.

  • Tout d'abord, les salaires de base des recrues Undrafted Free Agent n'entrent pas dans la calcul de ce montant (sauf pour certaines primes ou bonus).
  • Deuxièmement, si un rookie est échangé, le montant de son salaire reste dans le montant global de l'équipe qui l'a drafté, ce qui rend les échanges impliquant ces joueurs relativement rare (cette règle ne vaut cependant pas pour les rookies qui sont plus tard libérés (waived) par l'équipe l'ayant signé initialement).

Les équipes peuvent également convenir d'un contrat avec un joueur participant à la draft avant que celle-ci ne débute. L'équipe ne peut évidemment faire cela que si elle possède le premier choix du premier tour de draft avec le joueur qu'ils ont déjà choisi. Cela s'est passé lors de la Draft 2009 de la NFL puisqu'un accord avait été réalisé entre les Lions de Detroit et le quarterback Matthew Stafford. Un contrat de 6 ans pour 78 M.US$ dont 41,7 M.US$ garantis avait été signé entre les deux paties la veille du début de la Draft. En acceptant l'accord, Stafford était de facto considéré comme le tout premier choix de la Draft.

Liste des premiers choix par draft[modifier | modifier le code]

Les premiers choix de la draft sont très médiatisés, notamment à partir des années 1980 et l'apparition d'ESPN comme partie prenante de l'évènement. Si le premier choix de la draft 1936 de la NFL Jay Berwanger ne jouera jamais dans la ligue, les sélections d'après-guerre sont de plus en plus suivies et intégrées comme une partie clef de la réussite d'une franchise. En 1969, les Bills de Buffalo sélectionne O. J. Simpson dont la notoriété va dépasser le football américain. En 1983, John Elway devient un premier choix contesté en menaçant les Colts d'Indianapolis de refuser de signer son contrat et de s'engager pour le baseball et les Yankees de New York. Les principaux autre premiers choix des années 1980 sont Bruce Smith, Bo Jackson et Troy Aikman.

Depuis la sélection de Peyton Manning en 1998, le premier choix se porte très régulièrement sur un joueur au poste de quarterback. En 2004, Eli Manning est sélectionné au premier choix et devient avec Peyton la première fratrie à être sélectionnée en premier choix de la National Football League.

Événements en amont de la draft NFL[modifier | modifier le code]

NFL Draft Advisory Board[modifier | modifier le code]

Un joueur universitaire qui envisage de se présenter à la prochaine draft, mais qui pourrait également continuer à jouer en NCAA, peut demander un avis auprès du Conseil consultatif de la draft NFL (NFL Draft Advisory Board). Ce Conseil, composé d'experts en recrutement et de cadres d'équipes NFL, indique à quel niveau de la draft le joueur pourrait être choisi. Cette information, qui se révèle être assez précise, peut aider le joueur universitaire à déterminer s'il intègre de suite la draft ou s'il continue une ou plusieurs années au niveau universitaire pour s'y améliorer.

NFL Combine'[modifier | modifier le code]

Article détaillé : NFL scouting combine.

Le NFL scouting combine dit NFL combine' est un événement sportif d'une semaine lors duquel les joueurs de football américain universitaire effectuent, sur invitation, des tests physiques et mentaux devant des responsables de la National Football League (NFL) (entraîneurs, directeurs généraux et recruteurs). Cette semaine d'évaluation permet aux responsables des différentes franchises d'évaluer les joueurs en amont de la draft et de les comparer les uns aux autres.

La première édition est organisée à l'initiative de Tex Schramm, le président des Cowboys de Dallas, en 1982 à Tampa, Floride. Appelé initialement le « National Invitational Camp » (NIC), l’événement est organisé par l'entreprise National Football Scouting. Deux autres camps ont lieu en parallèle de 1982 à 1984. Les trois camps fusionnent en 1985 et est renommé « NFL Scouting Combine ». Il a lieu en Arizona en 1985, à la Nouvelle-Orléans en 1986 avant de déménager définitivement à Indianapolis en 1987.

Pro Days[modifier | modifier le code]

Chaque université organise désormais un Pro Days, une journée portes ouvertes au cours de laquelle la NCAA autorise les recruteurs de la National Football League à visiter l'école et à regarder les joueurs participer à des exercices physiques organisés pour mettre en avant les qualités des joueurs universitaires. Les universités qui entraînent le plus de prospects universitaires génère le plus grand intérêt de la part des recruteurs et des entraîneurs.

Billetterie[modifier | modifier le code]

Les billets d'entrée à la draft de la NFL sont gratuits. Ils sont mis à la disposition du public sur le principe du premier arrivé, premier servi. Les billets sont directement distribués au guichet le matin de la draft, un billet par personne[43].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. « I really wasn't interested in pro ball. They weren't paying any money, something like 100$ a game. You couldn't blame them. This was following the Depression, and nobody had any money »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les équipes n'ont pas à l'époque de recruteur sportif dans leur franchise.
  2. Réunion de draft secrète.
  3. Rencontre de la draft avant la fusion avec l'AAFC.
  4. Rencontre de la draft après la fusion avec l'AAFC.
  5. Du 1er au 3e tour.
  6. Du 4e au 30e tour.
  7. a, b et c Du 1er au 4e tour.
  8. a, b et c Du 5e au 30e tour.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Barry Wilner et Ken Rappoport, On the Clock : The Story of the NFL Draft, « Ringing the Bell », p. 19 à 28.
  2. a et b Lyons, 2010, p. 60.
  3. a, b et c Willis, 2010, p. 350.
  4. Davis, 2005, p. 131.
  5. a, b et c Williams, 2006, pp. 41–42.
  6. (en) Lyons and Willis write the draft was originally set up to have only five rounds, but it was changed to nine rounds during the selection meeting. Lyons, 2010, p. 350.
  7. (en) « Chicago Bears Granted Option on Jay Berwanger », Milwaukee Journal,‎ , D4 (lire en ligne)
  8. a et b (en) Barry Wilner et Ken Rappoport, On the Clock : The Story of the NFL Draft, « The First », p. 29 à 40.
  9. Lyons, 2010, p. 59.
  10. Devito, 2006, p. 85.
  11. Coenen, 2005, pp. 96–97.
  12. Baldwin, 2000, p. 192.
  13. a et b Coenen, 2005, p. 90.
  14. (en) Devito, 2006, pp. 84, « The players coming out of college were not happy, as salaries dropped by almost half. »
  15. Ruck; Patterson and Weber, 2010, pp. 138–140.
  16. Ruck; Patterson and Weber, 2010, pp. 143, 148.
  17. (en) « I didn't think I said I put every name on that list »
  18. Devito, 2006, pp. 95–96.
  19. (en) « Some NFL owners, including Tim Mara, were encouraged to draft Washington but none chose to break the racial barrier », Pervin, 2009, p. 16.
  20. (en) « Hearings Before the Antitrust Subcommittee (Subcommittee No. 5) of the Committee on the Judiciary » [PDF], Washington, United States Government Printing Office,‎ (consulté le 9 octobre 2011), p. 2580a-2580at
  21. (en) « 1936: All Time #1 », sur nfl.com (consulté le 10 octobre 2011)
  22. (en) Green Bay Press-Gazette, « Rams ushered in modern era of scouting with help from former Packers player, coach Eddie Kotal », sur packersnews.greenbaypressgazette.com,‎ (consulté le 28 octobre 2011)
  23. a et b MacCambridge, 2005, pp. 55–57.
  24. MacCambridge, 2005, p. 41.
  25. a et b (en) « African-Americans in Pro Football: Pioneers, Milestones and Firsts », sur profootballhof.com (consulté le 10 octobre 2011)
  26. Levy incorrectly writes Younger was drafted by the Rams. Levy 2003, p. 102.
  27. a, b, c et d (en) Barry Wilner et Ken Rappoport, On the Clock : The Story of the NFL Draft, « The War between the Leagues », p. 53 à 60.
  28. Citation originale : « They were signing players before the draft. They were giving money to agents »
  29. (en) Jacobs Melissa, « Irrelevant can be a good thing », sur w.espn.go.com,‎ (consulté le 11 octobre 2011)
  30. a, b, c et d (en) Barry Wilner et Ken Rappoport, On the Clock : The Story of the NFL Draft, « Watch This !, TV and the Digital Age », p. 111 à 130.
  31. (en) Richard Sandomir, « Chet Simmons, a Founding Force of ESPN, Dies at 81 », sur nytimes.com,‎ (consulté le 27 février 2016)
  32. Williams, 2006, pp. 52–53.
  33. New York Times, « TV SPORTS; ESPN Show Was a Draftnik's Nirvana », sur nytimes.com,‎ (consulté le 28 octobre 2011)
  34. a et b (en) « The Rule of the Draft », sur NFL.com (consulté le 26 janvier 2016)
  35. (en) « Carolina Panthers history », sur Panthers.com (consulté le 17 mars 2015)
  36. "NFL Announces 32 Compensatory Draft Choices to 15 Clubs," National Football League press release, Monday, March 26, 2012.
  37. (en) « "Owners OK trading of compensatory picks, shorten legal tampering window" », sur ESPN.com,‎ (consulté le 9 janvier 2015)
  38. (en)http://overthecap.com/the-basics-and-methodology-of-projecting-the-nfls-compensatory-draft-picks/
  39. (en) http://overthecap.com/evaluating-otcs-2016-compensatory-draft-picks-projection/
  40. (en) Épisode Elway to Marino de la série 30 for 30. Diffusé pour la première fois le 2013-04-23 sur le réseau ESPN.
  41. (en)[1]
  42. (en)ESPN – Chiefs get largest rookie pool to pay draft picks – NFL
  43. (en) « NFL Draft Basics: Fan Tickets », sur draftnotebook.com (consulté le 4 janvier 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Barry Wilner et Ken Rappoport, On the Clock : The Story of the NFL Draft, Taylor Trade Publishing, , 201 p. (ISBN 978-1-63076-101-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]