Dracontius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Draconitus.
Dracontius
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Activités

Blossius Æmilius Dracontius, dit Dracontius, est un poète latin chrétien de la fin du Ve siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dracontius est né à Carthage. D'origine sénatoriale, il y exerça la profession de rhéteur et d'avocat. Il écrivit vers 484 un panégyrique (disparu) dédié à un monarque non-vandale, sans doute l'empereur romain d'Orient Zénon. Cela lui valut plus tard d'être incarcéré, ainsi que sa famille, par le roi des Vandales d'Afrique Gunthamund (484–496) pour haute trahison. Dracontius ne fut vraisemblablement libéré qu'à l'avènement du successeur de Gunthamund, Thrasamund, à qui il dédia une apologie (également perdue).

Il a produit au cours de sa carrière un recueil de dix poèmes en hexamètres, les Romulea, dédié au grammairien Felicianus. L'une des pièces de ce recueil, Orestis tragoedia, nous est parvenue. Nous disposons encore de deux autres poèmes plus tardifs, imités du style didactique d'Ausone : De mensibus et De rosis nascentibus. Ils ont été imprimés au XVIe siècle par l'humaniste italien Bernardino Corio. Aegritudo Perdicae a par contre été attribué à tort à Dracontius.

Mais la plupart des poèmes de Dracontius que nous connaissons ont été visiblement composés pendant sa détention : ainsi la complainte Satisfactio adressée à Gunthamund, composée en distiques élégiaques et largement inspirée des Tristia d'Ovide, ou du chef d’œuvre de Dracontius : De laudibus Dei. Ce recueil de trois livres en hexamètres rend grâce à Dieu de sa providence, et exhorte discrètement Gunthamund à l’imitation du Christ. Si le style de ce recueil est caractéristique, le poète s'en tient pour la métrique à ses modèles : Virgile, Properce et Juvenal.

Dracontius a exercé une influence visible sur les poète latins d'Afrique. Ses œuvres ont été publiées dans le Royaume wisigoth par Eugène III de Tolède.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On a conservé de lui trois œuvres :

  • le De laudibus Dei (les Louanges de Dieu), son chef-d'œuvre, poème en hexamètres à la louange du Dieu Créateur ;
  • la Satisfactio (Réparation), adressée à Gonthamond, roi des Vandales, afin d’obtenir Sa clémence ;
  • la Romulea (Romuléenne), recueil de divers poèmes à sujets profanes ;
  • l’Orestis tragoedia (la Tragédie d'Oreste), épopée en hexamètres à sujet tragique, transmise anonymement et attribuée à Dracontius.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « article », sur Monumenta Germaniae Historica
  • K. Leimbach, Realencyklopädie für protestantische Theologie und Kirche (RE), vol. 5 : Dracontius, Blossius Aemilius, Leipzig, Hinrichs, (réimpr. 3), p. 15–17.
  • Friedrich Vollmer, Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE), vol. V,2 : Dracontius 4, Stuttgart, , p. 1635–1644.
  • Kurt Smolak, Der Neue Pauly (DNP), vol. 3 : Blossius Aemilius Dracontius, Stuttgart, Metzler,, (ISBN 3-476-01473-8), p. 809 et suiv.
  • Roswitha Simons, Dracontius und der Mythos. Christliche Weltsicht und pagane Kultur in der ausgehenden Spätantike (Beiträge zur Altertumskunde, Bd. 186), Munich et Leipzig (2005). (ISBN 978-3-598-77738-7)
  • Tanja Thanner, « Dracontius, Blossius Aemilius », dans Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon (BBKL) , vol. 30, Nordhausen 2009 (ISBN 978-3-8830-9478-6), col.266–275.
  • Doreen Selent, Allegorische Mythenerklärung in der Spätantike. Wege zum Werk des Dracontius (thèse de doctorat soutenue à Rostock, 2009), éd. Leidorf, Rahden-en-Westphalie (2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]