Dracaena umbraculifera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dracaena umbraculifera, ou dragonnier-ombrelle, dragonnier-garde-sol, est une espèce de Dracaena éteinte dans sa région d'origine, l'île Maurice, mais que l'on trouve cultivée comme plante d'ornement et dans des jardins botaniques, notamment au jardin botanique de Pamplemousses, au jardin botanique de Curepipe (depuis 1863), aux serres d'Auteuil ou à Kew Gardens. Elle a été décrite pour la première fois en 1797 par Jacquin, comme étant originaire de l'île Maurice, et documentée au muséum d'histoire naturelle de Paris en 1804, mais certains botanistes du jardin botanique de Monza suggèrent en 1842 qu'elle aurait été acclimatée en provenance de Java. Elle a été cultivée dans les serres européennes dès le début du XIXe siècle. Elle fait partie de la collection des serres de Schönbrunn en 1816, du jardin botanique de Leipzig en 1817 et à Cambridge en 1823, etc.

Description[modifier | modifier le code]

Le dragonnier-ombrelle peut atteindre 10 mètres de hauteur, mais sa croissance est lente. Ses feuilles lancéolées retombant en forme d'ombrelle mesurent 1 m sur 5 cm. Son inflorescence est rouge et ses fruits de couleur orange. Il préfère l'ombre légère.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Pleomele umbraculifera, Pleomele arborea (Willd.) N.E.Br.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine, R., Brenan, J.P.M. et Mangenot, G., Flore des Mascareignes, La Réunion, Maurice, Rodrigues, N°183, p. 20, 1978, île Maurice
  • Bois, D., Dictionaire d'horticulture, Vol. I, p. 455., 1893
  • Bojer, W. Hortus Mauritianus, p. 349., 1837
  • Gentil, L., Listes des plantes cultivées dans les serres chaudes et coloniales du Jardin Botanique de L'État à Bruxelles, p. 99., 1907
  • Nicholson, G. et Moffet, S., Dictionaire practique d'horticulture et de jardinage, Vol. II, p. 238., 1893

Liens externes[modifier | modifier le code]