Draa Essamar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lodi (homonymie).
Draa Essamar
Draa Essamar
Draa Essamar
Noms
Nom arabe ذراع السمار
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Titteri
Wilaya Médéa
Daïra Médéa
Code postal 26120
Code ONS 2654
Démographie
Population 9 661 hab. (2008[1])
Densité 242 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 16′ 25″ nord, 2° 43′ 01″ est
Altitude Min. 806 m – Max. 806 m
Superficie 40 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Médéa.
Localisation de la commune dans la wilaya de Médéa.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Draa Essamar

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Draa Essamar

Draa Essamar ou Draa-Esmar, anciennement Lodi durant la colonisation, est une commune de la wilaya de Médéa en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Draa Essamar est située à 4 km à l'ouest de la ville de Médéa, en zone montagneuse, à 806 m d'altitude. Le monatère de Tibhirine est situé à peu de distance de là, de l'autre côté du Djebel Nador, relief sur lequel Duvivier en 1840 avait fait installer le premier élément du télégraphe optique à 1 119 m d'altitude sur le kef el Azri.

Communes limitrophes de Draa Essamar
Tamesguida
Oued Harbil Draa Essamar Médéa
Tizi Mahdi

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Draa Essamar a été créé durant la colonisation le 2 décembre 1848 dans le cadre des "colonies agricoles de 1848" par des colons acheminés depuis Paris Bercy par le 8e convoi du 5 novembre 1848. C'est en 1850 qu'il est baptisé Lodi.

Durant la guerre d'Algérie le « camp de Lodi » a servi de lieu de détention pour les pieds-noirs favorables à l’indépendance [2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Draâ Essamar signifie la « Colline-des-Joncs » en langue arabe[3].

La commune a porté le nom de Lodi à l’époque française. Ce nom perpétuait le souvenir de la bataille du pont de Lodi de 1796, victoire des Français sur les coalisés qui permit au général Napoléon Bonaparte de s’emparer de Milan[3] lors de la campagne d’Italie.

Économie[modifier | modifier le code]

Du fait de sa proximité avec la ville de Médéa et bien que située en zone rurale, il a été créé en 1984 une zone regroupant un certain nombre d'unités industrielles, au nombre de sept actuellement[Quand ?].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Funès, Le camp de Lodi : Algérie, 1954-1962, Paris : Stock, 280 p., 22 x 14 cm, (ISBN 978-2-234-07033-2)
    L’histoire du camp de Lodi et de ses détenus, où ont été enfermés des pieds-noirs français favorables à l’indépendance pendant la guerre d’Algérie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Médéa : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Nathalie Funès, Le camp de Lodi : Algérie, 1954-1962, Paris, éditions Stock, 280 pages, 22 x 14 cm, (ISBN 978-2-234-07033-2).
  3. a et b Nathalie Funès, Le camp de Lodi : Algérie, 1954-1962, Paris, éditions Stock, 280 pages, 22 x 14 cm, (ISBN 978-2-234-07033-2), page 10.