Doyenné de Péaule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Doyenné de Péaule
Image dans Infobox.
Vue d'ensemble.
Présentation
Type
Construction
XVe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Inscrit MH (cheminée en , façade, toit, porte et colombier en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Le Vieux DoyennéVoir et modifier les données sur Wikidata
Péaule, Morbihan
Flag of France.svg France
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg

Le doyenné de Péaule[1] (ou vieux doyenné[2]) est un ancien presbytère de la commune de Péaule, dans le Morbihan.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est situé au lieu-dit Le Vieux-Doyenné[1], à environ 800 m[3] à vol d'oiseau à l'est de l'église Saint-Gaudence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est daté du milieu du XVe siècle[1],[2]. Il subit de nombreux travaux au siècle suivant, en 1534[1],[2], à l'initiative de Jean Danielo, archidiacre de Vannes[2] : agrandissement des fenêtres, ajout d'une cheminée, modification de l'escalier[1], adjonction d'un porche et d'une tourelle[2]. Le colombier est construit à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle[2].

Le bâtiment est utilisé comme presbytère jusqu'en 1912[2].

La cheminée datée de 1534 est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [1]. Les façades et toitures de l'ensemble des bâtiments, ainsi que le porche septentrional et le colombier sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le bâtiment se présente essentiellement comme un corps de logis central, de style Renaissance italienne[2]. Une tourelle d'escalier occupe une tour à l'angle nord-est[1]. Les façades du logis sont flanquées de quatre petites tourelles[1].

Une enceinte quadrangulaire, dont subsiste plusieurs murs, le porche d'entrée septentrional et une tour en ruine[1], protégeait les curés de Péaule. Quatre bâtiments, dont une ferme et une étable, délimitent une vaste cour[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k « Ancien doyenné », notice no PA00091471, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b c d e f g et h « Péaule », sur Infobretagne (consulté le 27 octobre 2018)
  3. Distance mesurée sur Géoportail.