Dox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant Madagascar
Cet article est une ébauche concernant un écrivain et Madagascar.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dox, de son vrai nom Jean Verdi Salomon Razakandraina, est un poète malgache né en 1913 et mort en 1978. La majorité de son œuvre est d'expression malgache. Fils d’un médecin, il a grandi Antsirabe, puis fait ses études au collège Paul Minault a Tananarive, ou il bénéficie d’une importante formation artistique, découvre  les auteurs français classiques et commence a écrire. Il pratique le dessin, la peinture, la musique, la poésie. Il vit un temps heureux a la campagne, mais sa femme meurt en 1954.Il revient  Tananarive et décide de vivre de sa plume.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il publie ses poèmes d’abord dans des journaux, ce qui le rend célèbre, puis des recueils : ·        Ny Hirako (1940 à Fianarantsoa)

·        Izy mirahavavy(les deux sœurs) (1946)

·         Hira va ? 51948

·        Solemita(1949)

·         Rakimalala (précieux trésor) (1955)

·         Iarivo (1956)

·         Voninkazon’ny tanteraka (1956),

·         Ny fitiavany (1957)

·         Izy mirahalahy (les deux frères) (1958)

·         Fahatsiarovan-tena (la conscience d’être soi- même) (1958)

Malgré cette abondance, de nombreux poèmes restent à ces jours inédits, car il improvisait et donnait ses poèmes à des inconnus rencontrés dans les ruelles de Tananarive. Plusieurs sont mis en musique, « Ny hirako » par Ramaroson William, par le groupe « Sorajavona », animé par ses enfants. Son seul recueil de poèmes écrit en français, chants capricorniens date de 1971, mais ne fut édité qu’en 1991, puis de nouveau en 1995. Il publie  aussi des récits publics :

§      Solemita (1949)

§      Apokalipsy (1957)

§       Esterax (1958)

§       des pièces romancées tirées de l’histoire malgache : Aminata, Batsola (1958)[1]

§       Mavo handray fanjakana (Mavo à la veille de son règne(1958)

§       Ombalahy savika ombalahy (courses de taureaux royaux) (1958).

Il a une œuvre importante de traducteur, faisant du Cid de Corneille, Andromaque de Racine, des poèmes de Ronsard et de Victor Hugo, de l’anglais Roméo et  Juliette de Shakespeare et pleure, ô pays bien-aimé du Sud-africain Alan paton, Patriote, Il est blessé en 1947, s’engage dans le MONIMA en 1972, Date à laquelle il décrit les luttes populaires dans des poèmes. Il fait partie de l’équipe fondatrice de l’union des poètes et écrivains malgaches en 1952, crée l’association « tsiry »avec Andriamalala, Rado et Radja Razanamihoatra afin d’aider les jeunes auteurs, puis entre à l’académie Malgache en 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ranaivoson Dominique, Iza moa?, Antananarivo, Tsipika, , 189 p.

Bibliographie [modifier | modifier le code]

  • Ranaivoson Dominique, Iza moa?, Antananarivo, Tsipika, , 189 p..