Douze études pour guitare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Douze études pour guitare du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos, ont été composées à Paris en 1929. Elles avaient été commandées par son ami et maître de la guitare classique à l'époque : Andrés Segovia.

La genèse[modifier | modifier le code]

Le niveau général des guitaristes au début du XXe siècle était très loin d'égaler en virtuosité celui des autres instrumentistes, et ceci à cause de la faible place accordée à l'instrument dans le petit cercle de la musique classique de la part des compositeurs du XIXe siècle. Profitant de sa renommée, Segovia fit appel à de nombreux compositeurs de son époque pour enrichir le répertoire, dont le célèbre et prolifique Heitor Villa-Lobos. Villa-Lobos étant lui-même guitariste (rares sont les instruments dont il ne savait pas jouer, la légende dit que seul le hautbois lui était inconnu !), il n'eut aucun mal à utiliser les caractéristiques principales de l'instrument, y compris ses points faibles, pour mettre en valeur musicalement la guitare.

12 études(1929)[modifier | modifier le code]

  • n° 1, Allegro non troppo, Lento
  • n° 2, Allegro
  • n° 3, Allegro moderato
  • n° 4, Un peu modéré
  • n° 5, Andantino
  • n° 6, Poco allegro
  • n° 7, Très animé
  • n° 8, Modéré
  • n° 9, Très peu animé
  • n° 10, Très animé
  • n° 11, Lent–Animé–Lent
  • n° 12, Animé.

L'impact[modifier | modifier le code]

Le génie développé dans ces études fut tel qu'elles comptent aujourd'hui parmi les œuvres les plus populaires de Villa-Lobos, mais également parmi les plus universelles et incontournables de tout le répertoire de la guitare classique. La technique imposée fait de ces pièces un passage obligé pour tout étudiant, et on les considère comme équivalentes aux études de Chopin et de Liszt.