Doulichion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Doulichion, en grec Δουλίχιον, (Doulichium en latin) est un lieu (probablement une île) non formellement identifié évoqué par Homère ; dès l'antiquité, diverses hypothèses pour sa localisation ont été proposées.

Il est décrit dans l'Iliade comme proche des îles Échinades, face à l'Élide[1]. Dans l’Odyssée, Ulysse la cite comme faisant partie de son royaume[2] ; Télémaque indique le nombre d'aristocrates venus de cette île et prétendant à la main de Pénélope : « De Doulichion il y en a cinquante-deux, des jeunes gens distingués que suivent six serviteurs. »[3]. Son épithète homérique est « fertile en blé »[4].

Le géographe Strabon l'identifie avec l'île qui est à son époque encore appelée Dolicha, l'actuelle Makrí. L'érudit allemand Dörpfeld l'identifie à l'actuelle Leucade[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], Chant II, vers 625 (Catalogue des vaisseaux)
  2. Homère, Odyssée [détail des éditions] [lire en ligne], IX, vers 21 à 28
  3. Odyssée, chant XVI, vers 247-248.
  4. Homère, Odyssée [détail des éditions] [lire en ligne], XIV, vers 340.
  5. Jean Cuisenier, Le périple d'Ulysse, Paris : Fayard, p. 38 à 42. et Robert Flacelière, Notes sur l'Iliade, en 1993, Gallimard