Douglas Barr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barr.
Douglas Barr
Naissance (68 ans)
Cedar Rapids, Iowa
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Acteur
Réalisateur
Scénariste
Séries notables

L'Homme qui tombe à pic

Le Magicien (The Wizard)

Douglas Barr, né le à Cedar Rapids, Iowa, est un acteur, un auteur et un réalisateur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il amorce sa carrière d'acteur en jouant le rôle de Buzz Dillard dans la série télévisée When the Whistle Blows (en) en 1980. La série n'a aucun succès et est annulée après une saison, mais Barr apparaît de nouveau dans plusieurs séries comme acteur invité, notamment dans La croisière s'amuse, Hôtel ou Le Magicien.

En 1981, il décroche le second rôle de Jim Schmidt dans le film La Ferme de la terreur (Deadly Blessing) de Wes Craven.

Son rôle le plus connu lui est venu, entre 1981 à 1986, de la série d'ABC L'Homme qui tombe à pic (The Fall Guy), où il incarne l'apprenti cascadeur Howie Munson pendant cinq saisons.

Il passe à la réalisation en 1994 avec le film Dead Badge, dont il signe aussi le scénario, puis tourne 14 épisodes de la série télévisée Sweet Valley High (en), avant de réaliser de nombreux téléfilms, dont, en 1997, Chaleur meurtrière (Ed McBain's 87th Precinct: Heatwave), qui met en scène les personnages du 87e District de Ed McBain.

Il a également donné une dizaine de scénarios pour le cinéma et la télévision, notamment ceux des téléfilms Un bébé devant ma porte (Taking a Chance on Love) (2009), Le Trésor secret de la montagne (Secrets of the Mountain) (2010) et Notes from the Heart Healer (2013), dont il a aussi assumé la réalisation.

Depuis le début des années 1990, il co-dirige avec Bruce Orosz une exploitation viti-vinicole de la Napa Valley, en Californie[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hollywood and Vine Cellars », sur www.hollywoodandvinewine.com (consulté le 1er septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]