Douc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pygathrix nemaeus

Le Douc ou douc à pattes rouges ou langur de Douc (Pygathrix nemaeus) est une espèce de primates de la famille des Cercopithecidae. On l'appelle au Vietnam "le singe aux cinq couleurs" ou "le singe costumé"[1].

Les doucs sont menacés par le braconnage (leur fourrure colorée est convoitée, leur viande est très appréciée et ils peuvent aussi servir d'animaux de compagnie en Asie du Sud-Est) et par la destruction de leur habitat naturel[2].

Description[modifier | modifier le code]

Pygathrix nemaeus mesure 60 cm et a une queue longue de 56 à 76 cm[3].

Douc à pattes rouges au zoo de Singapour

Il a un pelage bariolé de nombreuses couleurs : son dos et son ventre sont gris ; ses cuisses, ses mains et ses pieds sont noirs ; ses pattes sont marron-rouge ; sa queue et ses avant-bras sont blancs.

Face de Pygathrix Nemaeus, zoo de Dusit à Bangkok

Sa face est ocre avec un nez blanc ; ses paupières sont bleu-clair ; son front est noir ; ses joues et sa gorge sont blanches,

Répartition[modifier | modifier le code]

Le douc à pattes rouges se rencontre au Laos et au Viêt Nam.

Aire de répartition du douc à pattes rouges

Comportement[modifier | modifier le code]

Singapore Zoo Douc Langur-2 (6636765181).jpg

Cette espèce est diurne. Ce singe est agile et bruyant. Il vit dans les cimes des arbres de la forêt tropicale.

Les doucs à pattes rouges sont souvent par groupe mixte de 4 à 15 individus[4], parfois jusqu'à 50 individus, mâles et femelles.

Ces singes sont très liés entre eux, si l'un d'eux se fait tuer, les autres restent sur place[5].

La femelle, après une gestation de cinq mois et demi à six mois et demi, donne naissance à un petit au pelage gris et au visage noir entre janvier et mai, période où les fruits sont les plus abondants.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ils se nourrissent de près de cinquante plantes : principalement de feuilles qui représentent 82 % de leur alimentation. Ils mangent aussi des fruits et des graines (14 % de leur alimentation) et des fleurs (4 % de leur alimentation). Les doucs ne boivent pas, l'eau qu'ils ingèrent provient uniquement de leur nourriture[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zoo de Beauval, « Langur de Douc », sur zoobeauval.com (consulté le )
  2. Anne Crisinel, « La disparition les guette », sur letemps.ch, Le Temps (Suisse),
  3. Jean-Jacques Petter (préf. Yves Coppens, ill. François Desbordes), Primates, Nathan, , 256 p. (ISBN 978-2-09-260543-1), Doucs page 164 et 165
  4. a et b Animal Diversity Web, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  5. Référence Animaux en péril

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :