Dosso Moussa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dosso Moussa, né le à Mankono, est un expert comptable et homme politique ivoirien. Élu député en décembre 2011 et réélu en décembre 2016, il est un cadre du Rassemblement des Républicains (RDR). Il est également le Maire de la commune de Mankono, depuis avril 2013. Ministre sans interruption dans les gouvernements successifs de février 2003 à janvier 2017, il est nommé, le , Administrateur de la Banque africaine de développement (BAD) pour le compte de trois pays[1] :  la Côte d’Ivoire, la Guinée et la Guinée équatoriale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dosso Moussa est né le 19 avril 1955 à Mankono au centre de la Côte d'Ivoire. Il est titulaire du diplôme d’études supérieures comptables et financières (DESCF) du prestigieux Conservatoire National des Arts et Métiers[2] de Paris.

Avant d’entamer son parcours ministériel, il a été Directeur Général Adjoint Chargé de la Promotion des Investissements[3], du 5 janvier 1999 au 13 mars 2003, au Centre de Promotion et d’Investissement en Côte d’Ivoire (CEPICI)[4]. Il a également occupé les fonctions de Directeur de la Promotion des Investissements[5], Du 15 septembre 1994 au 31 décembre 1999; dont il a contribué à porter sur les fond baptismaux dès la naissance.

À la suite de la rébellion des Forces Nouvelles, dirigées par Guillaume Soro, le 19 septembre 2002[6], il rejoint en février 2003 le Gouvernement Diarra II, en qualité de Ministre de l’Artisanat et de l’encadrement du secteur informel. Il occupera successivement de 2003 à 2017, les fonctions de Ministre du Commerce[7],  Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle[8],  Ministre de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé[9], Ministre de l’Industrie[10], Ministre d’État,  Ministre de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle[11], puis Ministre de l'Emploi et de la Protection Sociale[12] avant d'être nommé Administrateur de la Banque Africaine de Développement pour le compte de trois pays: la Côte d’Ivoire, la Guinée et la Guinée équatoriale.

En avril 2013, il a été élu maire[13] de la localité de Mankono, sous la bannière du Rassemblement des Républicains (RDR). Il est également élu député (RDR) de cette circonscription, à l'Assemblée Nationale, en décembre 2011[14] et a été réélu en décembre 2016[15] dans le cadre de la première législature de la Troisième République. Mais il ne siège pas compte tenu de ses autres fonctions. Il est donc suppléé par Mamadou Karamoko.

Cadre des Forces Nouvelles[modifier | modifier le code]

À la suite de la formation du Gouvernement Diarra II consécutif aux accords de Linas Marcoussis, Dosso Moussa occupe le poste de Ministre de l’Artisanat, pour le compte de la rébellion des Forces Nouvelles. Il est reconduit dans les gouvernements de sortie de crises jusqu'à la fin de la crise postélectorale de 2010-2011. Après quoi, il intègre le rassemblement des Républicains, le parti d'Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire.

Mais de 2003 à 2011, il a été un cadre influent de la rébellion des Forces Nouvelles. Au sein de celle ci, il a été membre du directoire politique et chargé du Secrétariat National à l’économie et les finances[16]. Dans ce cadre là, il a dirigé la Centrale[17],[18]. Il s'agit d'une structure chargée de gérer l’économie en zone CNO[19] (Centre-Nord-Ouest) contrôlée par la rébellion. Elle a été créée pour suppléer les structures de l’État chargés du secteurs de l'économie et des finances, absentes du fait de la crise politico-militaire. Mais le rôle, des agents de cette structure mise en place pour collecter les taxes[20] dans la zone, a été décrié par nombre d’opérateurs économiques tant nationaux qu'étrangers.

Carrière gouvernementale[modifier | modifier le code]

Sous la présidence d'Alassane Ouattara[modifier | modifier le code]

Il occupe successivement plusieurs postes ministériels dans différents gouvernements:

  • Du 1er juin 2011 au 13 mars 2012: Ministre de l’industrie dans le Gouvernement Soro IV;
  • Du 13 mars 2012 au 14 novembre 2012: Ministre d’État, Ministre de l’emploi, des affaires sociales et de la formation professionnelle dans le Gouvernement Kouadio-Ahousssou;
  • Du 21 novembre 2012 au 13 janvier 2016:Ministre d’État, Ministre de l’emploi, des affaires sociales et de la formation professionnelle dans le Gouvernement Duncan IV;
  • Du 13 janvier 2016 au 10 janvier 2017:Ministre de l’emploi et de la protection sociale dans le Gouvernement Duncan V.    

Sous la présidence de Laurent Gbagbo[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des Gouvernements de réconciliation nationale ou Gouvernements de sortie de crise, consécutifs aux différents accords entre les belligérants de la crise politico-militaire, il est nommé ministre, sans interruption, dans les gouvernements successifs :

  • Du 13 mars 2003 à janvier 2006 : Ministre de l’Artisanat et de l’Encadrement du Secteur Informel dans le Gouvernement du Premier Ministre Seydou Elimane Diarra ou Diarra II ;
  • Du 4 décembre 2005 au 16 septembre 2006: Ministre du commerce dans le Gouvernement Charle Konan Banny I ;
  • Du 16 septembre 2006 au 29 mars 2007 : Ministre du commerce dans le Gouvernement Charle Konan Banny II, reconduit à la suite d’un réaménagement technique ;
  • Du 2 avril 2007 au 4 mars 2010 : Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle dans le Gouvernement Soro I qui a vu le jour après l'Accord Politique de Ouagadougou (APO) ;
  • Du 4 mars 2010 au 28 novembre 2011 : Ministre de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé dans le Gouvernement Soro II, à la suite d'un réaménagement technique.

Promoteur du festival Abi Reggae[modifier | modifier le code]

Féru de la Musique reggae, Dosso Moussa a initié un festival dénommé Abi-Reggae Festival[21] ou le Festival Reggae d'Abidjan.Ce festival est à sa 3e édition[22]. La première s'est tenue en avril 2015. Toutes les éditions ont vu la prestation de nombre de sommités du Reggae mondial. Entre autres : les Ivoiriens Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly, les Jamaïcains U Roy, Ijahman Levi, Julian Marley et bien d'autres[23].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Côte d’Ivoire : l’ex ministre Moussa Dosso nommé administrateur de la BAD », sur Financial Afrique, (consulté le 13 juin 2017)
  2. « Adresse, mail », sur cnam.fr (consulté le 13 juin 2017)
  3. « Commission de haut niveau sur l-Emploi en Santé et la croissance économique – biographies », sur http://www.who.int/fr/, (consulté le 13 juin 2017)
  4. « Accueil », sur cepici.gouv.ci, (consulté le 14 juin 2017)
  5. « Dosso Moussa CV, Gouvernement de Côte d'Ivoire », sur gouv.ci, (consulté le 13 juin 2017)
  6. « Ce jour-là: le 19 septembre 2002, une tentative de coup d'Etat ébranle profondément la Côte d'Ivoire », sur Jeuneafrique.com, (consulté le 13 juin 2017)
  7. « HISTORIQUE DES MINISTRES EN IMAGE/ MONSIEUR DOSSO MOUSSA », sur commerce.gouv.ci, (consulté le 14 juin 2017)
  8. « Le Ministère de l'Enseignement Technique envisage un partenariat avec la CGECI », sur cegci.org, (consulté le 14 juin 2017)
  9. « INVESTISSEMENTS : LE SECTEUR PRIVE EXPOSE SES DIFFICULTES AU MINISTRE MOUSSA DOSSO », sur gouv.ci, (consulté le 14 juin 2017)
  10. « SECTEUR PRIVE: Rencontre avec le Ministre de l'Industrie », sur cegci.org, (consulté le 14 juin 2017)
  11. « S.E M. Moussa Dosso, Ministre d'Etat, Ministre de l'Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle de la Côte d'Ivoire », sur adeanet.org, (consulté le 14 juin 2017)
  12. « Emploi et protection sociale: Moussa Dosso présente les grands chantiers de son département ministériel », sur abidjan.net, (consulté le 14 juin 2017)
  13. « Élections Municipales 2013 », sur abidjan.net, (consulté le 13 juin 2017)
  14. « Elections législatives: Mankono choisit le ministre Dosso Moussa », sur abidjan.net, (consulté le 14 juin 2017)
  15. « Élections Législatives 2016 », sur abidjan.net, (consulté le 14 juin 2017)
  16. « Dosso Moussa (ministre de l`Enseignement technique et premier responsable des finances des zones Forces nouvelles) : Le racket a pris des proportions exorbitantes en Côte d`Ivoire », sur koffi.net, (consulté le 13 juin 2017)
  17. « Côte d'Ivoire: des anciens de la centrale de la rébellion balancent aux experts de l'ONU », sur koaci.com, (consulté le 13 juin 2017)
  18. Bosco de Paré, « Retour de la Douane dans les ex-zones CNO, Dosso Moussa pose des préalables », Abidjan.net,‎ , abidjan.net (lire en ligne)
  19. « Côte d'Ivoire: Zones centre, nord et ouest (CNO) »
  20. « L`économie parallèle qui gêne Ouattara : Commerçants et Frci complices », sur abidjan.net, (consulté le 14 juin 2017)
  21. « Historique de Abi-reggae festival », sur abireggae.ci, (consulté le 13 juin 2017)
  22. APANEWS, « Ouverture à Abidjan de la 3è édition du Festival Abi Reggae sous le signe de la ‘’maturité’’ - Apanews.net », sur apanews.net (consulté le 18 juin 2017)
  23. « Artistes invités au festival », sur abireggae.ci, (consulté le 13 juin 2017)