Donna Donna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Donna Donna ou Dona Dona (דאַנאַ דאַנאַ "Dana Dana", ou דאָס קעלבל "Dos Kelbl" — Le veau) est une chanson écrite en yiddish par l'écrivain Aaron Zeitlin sur une musique de Sholom Secunda.

Composées pour la pièce Esterke (1940-41), les paroles décrivent la condition d'un petit veau ligoté que l'on mène à l'abattoir et constituent un parallèle avec la situation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les premières paroles en yiddish sont :

Oyfn furl ligt a kelbl

ligt gebundn mit a shtrik
hoykh in himl flit a foygl
flit un dreyt zikh hin un tsrik.

Lakht der vint in korn
lakht un lakht un lakht
lakht er op a tog a gantsn
un a halber nakht.

Dona, dona, dona, dona,
Dona, dona, dona, da,
Dona, dona, dona, dona,
Dona, dona, dona, da.

Shrayt dos kelbl, zogt der poyer
ver zhe heyst dikh zayn a kalb
volst gekert tsu zayn a foygl
volst gekert tzu zayn a schvalb.

Lakht der vint in korn…

Bidne kelblekh tut men bindn
un men shlept zey un men shekht
ver s'hot fligl, flit aroyf tsu

iz bay keynem nisht keyn knecht.

Ce qui peut se traduire par :

Sur un chariot, ligoté

Gît un veau condamné.
Au-dessus, vole une hirondelle
Qui fend gaiement le ciel.

Refrain

Le vent rit dans les blés.
Il rit de toutes ses forces,
Il rit encore toute la journée
Jusqu’au milieu de la nuit.

Dona(ï), Dona(ï)…

Quand le veau crie, le paysan dit :
« Qui t'a ordonné d'être un veau ?
Si tu voulais, tu pourrais être un oiseau.
Si tu voulais, tu pourrais être une hirondelle. »

Les veaux humbles on ligote
et on les charrie et on les abat.
Qui a des ailes vole vers le ciel,

n'est un valet chez personne.

Morale : pour être libre, il faut s'élever. Les valets sont toujours en danger et dépendants.

Le mot apparemment sans signification Dona est une abréviation d'Adonaï (Dieu).

De nombreux artistes ont inscrit cette chanson à leur répertoire : Joan Baez, Donovan, Theodore Bikel, Esther Ofarim

La version française connue pour son interprétation par Claude François s'écarte radicalement du texte original.

Liens externes[modifier | modifier le code]

(de) Texte en yiddish, en allemand; en hongrois le texte est tout à fait différent sur la même mélodie

(en) Dana Dana / Dona Dona