Donjon de Niort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Donjon de Niort
Image dans Infobox.
Façade ouest du donjon, côté Sèvre Niortaise.
Présentation
Type
Fondation
XIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Localisation
Adresse
Rue du GuesclinVoir et modifier les données sur Wikidata
Niort, Deux-Sèvres
Flag of France.svg France
Coordonnées

Le donjon de Niort, appelé également château de Niort est un imposant donjon double, seul vestige du château fort de Niort fortifié par Henri II d'Angleterre et son fils Richard Cœur de Lion.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le donjon est situé au bord de la Sèvre Niortaise sur la commune de Niort, dans le département français des Deux-Sèvres.

Historique[modifier | modifier le code]

L'existence d'un castrum est attestée depuis le milieu du Xe siècle.

C'est Henri II Plantagenêt qui, voulant mettre en valeur et en défense les domaines que sa femme, Aliénor d'Aquitaine, lui apportait par son mariage, décida de faire construire à la fin du XIIe siècle le château de Niort et d'en faire une forteresse inexpugnable. C'était une véritable cité englobant des habitations, des jardins et une place d'arme sur laquelle il y avait la collégiale Saint-Gaudens, qui a été détruite au cours des guerres de religion. Plus tard, le château servira de prison.

À l'origine, les deux tours, surmontés d'une terrasse crénelée et distants de 16 mètres étaient reliées entre elles par des courtines entre lesquelles s'étendait une cour intérieure pavée. Ce n'est qu'au XVe siècle, que fut élevé le corps de bâtiment central. Au XVIIIe siècle, la tour nord s'effondre et l'on profite de sa reconstruction pour y réaliser quelques aménagements.

En 1896, le donjon trouve finalement sa vocation contemporaine : il devient un musée géré par la communauté d'agglomération du Niortais. Depuis la terrasse on a une très belle vue sur la ville et sur la Sèvre.

Description[modifier | modifier le code]

Les deux tours relié par une courtine sont approximativement carrés : la tour sud mesure 28 mètres de hauteur, la tour nord 23 mètres.

Leur plan est semblable : une tour cylindrique pleine englobe chaque angle et un contrefort médian consolide les murs. La courtine les reliants a été surélevée postérieurement pour recevoir des salles dans les étages[1].

La tour sud est un exemple typique de l'architecture militaire de cette époque : murs épais, contreforts, ouvertures peu nombreuses et de dimensions réduites avec en partie sommitale des mâchicoulis sur arcs (faces nord-est et sud-ouest), qui assurent, à partir du chemin de ronde, la défense du pied de l'ouvrage[2].

La tour nord s'écroula partiellement en 1749 et fut reconstruite en 1750. Elle est moins haute que la tour sud et son allure générale est un peu moins austère.

Protection[modifier | modifier le code]

Le donjon est classé monument historique sur la première liste de sites protégés en 1840[3].

En 2014, la protection est étendues aux vestiges du château, ainsi que le sol des parcelles sur lesquelles ils se situent[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]