Dondi White

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir White.
Dondi White
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
Nationalité
Activité

Donald J. White, plus connu sous le nom de Dondi White ou simplement Dondi, né le à Manhattan et décédé le , est un graffeur américain.

Graffiti de Dondi sur un métro à New York, en 1979

Biographie[modifier | modifier le code]

DONDI WHITE - dit DONDI - est l’un des « pères » fondateurs du graffiti « à la New-Yorkaise » des années 70-80 ; Un roi incontesté de mythiques « wholes cars » - comme le fameux children of the grave réalisé en 1980. Son talent graphique lui permit de faire évoluer son esthétisme - passant des rames de métro à la toile pour devenir un des artistes majeurs du XXe siècle.

D'origine afro-américaine et italienne, Donald J. White est né le dans la quartier de Brooklyn à New York, il était le plus jeune d'une famille de cinq enfants.

Attiré très tôt par le dessin, il occupa ses journées à dessiner des croquis dans ses Black books (carnets de dessins où rien n’était laissé au hasard : ni les traits, ni les couleurs, ni la composition finale) puis commença à taguer les rues de New-York dans les années 70, utilisant différents alias (BUS 129, MR WHITE, PRE, POSE, ROLL, 2 MANY, ASIA) avant de choisir définitivement celui de DONDI, à la fin de cette décennie.

Son style ainsi inédit dans l’histoire du graffiti New-Yorkais en général et du graffiti des eighties en particulier fut très vite remarqué et admiré par d’autres graffeurs et artistes de rue, contraints de reconnaître en lui l’émergence d’un nouveau « roi du style » à l’énergie calligraphique et stylistique unique.

Il a ainsi ouvert la voie à un acte fondateur stylistique qu’il nomma lui même : le DONDISM. Tout naturellement, il devint au fil des ans et de ses oeuvres, aux yeux de ses pairs et de ses admirateurs : « Dondi ou le Style Master General » .

Graffiti[modifier | modifier le code]

Il commence à tagger sous les noms de Naco et de Dondi au cours des années 1970. En 1977, il devient membre des Odd Partners, puis il fonde en 1978 les Crazy Inside Artists (CIA). Il peint des rames de métro et devient rapidement un des plus célèbres peintres de la ville. En 1980, il devient difficile de peindre sur des trains, ceux-ci sont immédiatement repeints, l'accès aux rames devient plus difficile et plus dangereux que jamais. Dondi commence à peindre sur toile. Il participe à sa première exposition de groupe en 1981, et la Fun Gallery organise pour lui une exposition personnelle en 1982. La même année, il apparaît dans le film Wild Style, il est consultant et peintre pour le téléfilm Dreams don't die et participe à la tournée européenne New York City Rap. Des commandes lui sont passées dans plusieurs endroits du monde et il est exposé aux Pays-Bas et en Allemagne, en galeries ou dans des musées.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

En 1984, exténué, Dondi White ralentit ses activités. En 1992, il prend même un emploi à mi-temps dans une boutique de vêtements et a une petite amie. Mais après des années de maladie, il décède le des suites du Sida. Des artistes comme Zephyr, IZ, Doc et Keo ont peint des fresques murales entre 1998 et 2000 en hommage à l'artiste.

Propriété intellectuelle[modifier | modifier le code]

Dondi White Estate

En 2015, sa toile Dark Continent of Kings de 1983, atteint la somme record de 101 000 €, en salle de vente, chez Artcurial.

Expositions et évènements publics[modifier | modifier le code]

  • Martha Cooper and the Radiant Children (1979)
  • Esses Studio (1980)
  • New York/New Wave (1981)
  • Fun Gallery (1982)
  • New York City Rap Tour (1982)
  • Yaki Kornblit Gallery (1983)
  • Fun Gallery (2) (1983)
  • Musée Boijmans Van Beuningen (1983)
  • European Museum Shows (1983-85)
  • 56 Bleecker Gallery (1987)
  • The Rempire Show (1992)
  • Groninger Museum Retrospective (1992)
  • GHOST galerie : DONDISM, Retrospective Exhibition. April 2018, Marseille - France

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrew Witten et Michael White, Dondi White Style Master General: The Life of Graffiti Artist Dondi White, Regan Group, (ISBN 0060394277)
  • Sanchez et Brenna, Dondi White: Contemporary Black Biography Vol. 34, Gale Group,

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Dreams Don't Die (1982)
  • Style Wars (1983)
  • Wild Style (1983)

Liens externes[modifier | modifier le code]