Donation de Pépin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant le christianisme image illustrant l’Italie
Cet article est une ébauche concernant l’histoire, le christianisme et l’Italie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pépin.

La donation de Pépin ou traité de Quierzy, le 14 avril 754, crée les États pontificaux.

Lors du voyage en France de 754 du pape Étienne II, Pépin le Bref le reçoit au palais de Ponthion[1] (Marne) le 6 janvier, puis sur les bords de l'Oise dans sa villa de Quierzy. À cette occasion le 14 avril 754[2], un traité est signé, s'engageant à créer les États pontificaux par la donation de l'exarchat de Ravenne au pape. En contrepartie, celui-ci reconnaît la dynastie carolingienne et approuve la relégation au couvent qui a été imposée au roi mérovingien Childéric III. De 756 à 758, Pépin lance trois campagnes (couronnées de succès), pour parvenir à repousser les Lombards et finalement livrer au pape les territoires conquis, appelés depuis le patrimoine de Saint-Pierre, soit 22 villes de l'Italie centrale, dont Ravenne, Pérouse et les provinces d'Émilie et de la Pentapole byzantine[3].

Cette donation est confirmée en 774, à Rome, par Charlemagne, fils de Pépin.

La donation de Pépin le Bref au pape Étienne II (754)

L'authenticité de la donation de Constantin est mise en doute à partir du XIIe siècle, mais la démonstration définitive de son caractère apocryphe n'est établie qu'en 1440 par l'humaniste Lorenzo Valla, dans un travail qui est généralement considéré comme l'acte fondateur de la critique textuelle[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "Pro Ponticone" Donné historiques », sur ponthion.free.fr (consulté le 5 avril 2016)
  2. Pépin le Bref est sacré roi des Francs
  3. Abbé Brasseur de Bourbourg, Histoire du Patrimoine de Saint-Pierre depuis les temps apostoliques jusqu'à nos jours, Sagnier et Bray, , 383 p.
  4. Gerald Messadié, 4000 ans de mystifications historiques, Archipel, , p. 221.

Articles connexes[modifier | modifier le code]