Donald William Kerst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Donald William Kerst ( - ) est un physicien américain qui a travaillé sur les accélérateurs de particules et en physique des plasmas. Il est surtout connu pour son bêtatron[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Donald William Kerst est né à Galena en Illinois, aux États-Unis, le . À l'université du Wisconsin, il obtient un baccalauréat en 1934, puis un Ph.D. en 1937. Pendant un an, il travaille pour General Electric Company, puis il enseigne à l'université de l'Illinois de 1938 à 1957, année où il est nommé professeur. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille au Laboratoire national de Los Alamos dans le cadre du Projet Manhattan.

De 1957 à 1962, il travaille au laboratoire de General Atomics, à La Jolla en Californie. Il est ensuite professeur à l'université du Wisconsin, jusqu'à sa retraite en 1980[3]. De 1972 à 1973, il est président de la Plasma Physics Division de l'American Physical Society[4].

En 1940, Kerst met au point le bêtatron[1],[2] et devient ainsi le premier à accélérer des électrons à l'aide de l'induction électromagnétique, atteignant des énergies de 2,3 MeV. Il continue à construire des accélérateurs de plus en plus puissants, atteignant 300 MeV[5]. De 1953 à 1957, il est directeur technique pour la Midwestern Universities Research Association, où il travaille sur des projets d'accélérateurs de particules, le plus connu étant le FFAG accelerator (en)[6]. Par la suite, il étudie la physique des plasmas, dans le but de trouver un moyen d'exploiter la fusion nucléaire comme source d'énergie[4].

Kerst est mort des suites d'un cancer du cerveau à l'University Hospital and Clinics à Madison au Wisconsin[3].

Il était marié à Dorothy Birkett Kerst. Le couple a deux enfants[4].

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Donald William Kerst » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) D. W. Kerst et R. Serber, « Electronic Orbits in the Induction Accelerator », Physical Review, vol. 60, no 1,‎ juillet 1941, p. 53–58 (DOI 10.1103/PhysRev.60.53, Bibcode 1941PhRv...60...53K)
  2. a et b (en) D. W. Kerst, « The Acceleration of Electrons by Magnetic Induction », Physical Review, vol. 60,‎ 1941, p. 47–53 (DOI 10.1103/PhysRev.60.47, Bibcode 1941PhRv...60...47K, lire en ligne)
  3. a et b (en) Malcolm L. Browne, « Donald William Kerst Dies at 81; Built Particle Accelerators in 40's », The New York Times,‎ 20 août 1993 (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) Andrew M. Sessler et Keith R. Symon, Donald William Kerst, The National Academies Press (lire en ligne)
  5. (en) Life, « The Biggest Betatron in the World : University of Illinois builds powerful radiation machine to split atoms and study the mysterious meson », Life,‎ 20 mars 1950, p. 129-132 (lire en ligne)
  6. Brevet US 2932798 Imparting Energy to Charged Particles, Donald William Kerst et Keith R. Symon, 12 avril 1960
  7. (en) « Comstock Prize in Physics », National Academy of Sciences (consulté le 13 février 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Photos de Kerst sur le site Emilio Segrè Visual Archives
  • [PDF] (en) Andrew M. Sessler et Keith R. Symon, Donald William Kerst, 1911-1993, National Academy of Sciences,‎ 1997 (lire en ligne)