Donald E. Westlake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Donald Westlake)
Aller à : navigation, rechercher
Donald E. Westlake
Description de cette image, également commentée ci-après

Donald Westlake à la manifestation Quais du polar, Lyon, 2006

Nom de naissance Donald Edwin Westlake
Alias
Richard Stark
Tucker Coe
Edwin West
Alan Marshall / Alan Marsh
Timothy J. Culver
Curt Clark
J. Morgan Cunningham
Grace Salacious
James Blue
Ben Chistopher
John Dexter
Andrew Shaw
John B. Allan
Don Holliday
P.N. Castor
Samuel Holt
Judson Jack Carmichael
Naissance
Brooklyn, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 75 ans)
San Pancho, Drapeau du Mexique Mexique
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Divine Providence
  • Adios Shéhérazade
  • Pierre qui brûle
  • Le Septième
  • Le Couperet

Donald Edwin Westlake, né le dans le district de Brooklyn, à New York et mort le à San Pancho au Mexique[1], est un écrivain et scénariste américain, également connu sous de nombreux pseudonymes (Richard Stark, Alan Marshall, Tucker Coe ...). Auteur prolifique et polyvalent, il est notamment célèbre pour ses romans policiers humoristiques mettant en scène les aventures de John Dortmunder, Parker et Alan Grofield.

Biographie[modifier | modifier le code]

Westlake passe son enfance dans le quartier populaire de Brooklyn et complète ses études à l'Université d'État de New York à Binghamton. De 1954 à 1956, il accomplit son service militaire dans la US Air Force. De retour à la vie civile, il exerce plusieurs petits métiers. Il devient notamment rédacteur dans une agence de littérature. Cette fréquentation du milieu littéraire le décide à embrasser la carrière d'écrivain en 1958. Deux ans plus tard paraît son premier roman, Le Zèbre (The Mercenaries). La notoriété de l'auteur ne prend toutefois son envol qu'à partir de 1967, quand Divine Providence (God Save the Mark) décroche l'Edgar du meilleur roman policier de l'année.

Écrivain prolifique et éclectique, Westlake a écrit plus d'une centaine d'ouvrages, approchant bon nombre des genres de la littérature policière que ce soit le polar humoristique (son genre de prédilection), le roman policier, le roman noir, le thriller, le fantastique ou même la science-fiction.

Pour faire paraître son abondante production, il emploie divers pseudonymes, tout particulièrement ceux de Richard Stark et Tucker Coe, mais également Edwin West, Alan Marshal, Timothy J. Culver, Curt Clark, J. Morgan Cunningham, et Grace Salacious[2].

Spécialiste du roman de « casse », ses deux personnages préférés et récurrents sont John Dortmunder, cambrioleur professionnel aux aventures rocambolesques poursuivi par la poisse et Parker (sous le pseudonyme de Stark), jumeau sérieux de Dortmunder, un voleur froid, cynique et efficace.

Il a remporté par trois fois le prix Edgar-Allan-Poe, et s'est vu décerner en 1993 le Grand Master Award par l'association des Mystery Writers of America.

Le cinéma français apprécie Donald Westlake, puisque nombre de ses romans ont été adaptés en France : Le Couperet adapté par Costa-Gavras, Je suis un assassin, tiré du Contrat, par Thomas Vincent, Ordo par Laurence Ferreira-Barbosa, Le Jumeau par Yves Robert, tiré de Un jumeau singulier, ou encore La Divine Poursuite, tiré de Aztèques dansants (Dancing Aztecs), par Michel Deville, sans oublier Mise à sac (1967) par Alain Cavalier, d'après En coupe réglée (The Score) où Michel Constantin fait un « Parker » remarquable. Il convient de signaler enfin l'adaptation "sauvage" par Jean-Luc Godard de Rien dans le coffre (The Jugger) en 1967 sous le titre Made in USA.

L'écrivain lui-même collabore à quelques scénarios ou les rédige seul : Flics et voyous (1973) par Aram Avakian, adaptation de son propre roman Gendarmes et voleurs (Cops and Robbers) ; Le Beau-père par Joseph Ruben, d'après une histoire originale de Westlake, écrite en collaboration avec Carolyn Lefcourt et Brian Garfield, et surtout Les Arnaqueurs, film de Stephen Frears, une adaptation du roman éponyme de Jim Thompson pour laquelle Westlake est nommé pour l'Oscar du meilleur scénario adapté en 1991.

En 2008, Westlake meurt d'une crise cardiaque la veille du Jour de l'an, alors qu'il séjourne au Mexique en compagnie de son épouse Abigail[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente les romans de Westlake en ordre chronologique de parution,
mais permet le tri alphabétique par titre, signature ou série.
Année Titre Signature Série Éventuel titre français[4] Note
1959 All My Lovers Alan Marshall
1959 Backstage Love Alan Marshall Phil Crawford Aussi paru sous le titre Apprentice Virgin
1959 Man Hungry Alan Marshall
1959 Sally Alan Marshall
1960 All About Annette Alan Marshall
1960 All the Girls Were Willing Alan Marshall Phil Crawford Aussi paru sous le titre What Girls Will Do
1960 A Girl Called Honey Alan Marshall et Sheldon Lord Roman écrit à quatre mains par Westlake et Lawrence Block
1960 The Mercenaries Donald E. Westlake Le Zèbre Titre en Angleterre : The Smashers.
Réédité en 2009 sous le titre The Cutie, voulu par Westlake.
1960 So Willing Alan Marshall et Sheldon Lord Roman écrit à quatre mains par Westlake et Lawrence Block
1960 Virgin's Summer Alan Marshall
1960 The Wife Next Door Alan Marshall
1961 Call Me Sinner Alan Marshall
1961 Passion's Plaything Alan Marshall
1961 Off Limits Alan Marshall
1961 Brother and Sister Edwin West
1961 Campus Doll Edwin West
1961 Young and Innocent Edwin West
1961 Killing Time Donald E. Westlake Bon App' !
1962 The Hunter Richard Stark Parker Comme une fleur Aussi paru sous les titres Point Blank et Payback.
Première aventure du cambrioleur Parker.
1962 361 Donald E. Westlake 361
ou
L'Assassin de papa
1962 Strange Affair Edwin West
1963 Killy Donald E. Westlake Un loup chasse l'autre
1963 Sin Prowl Alan Marshall Phil Crawford
1963 Campus Lovers Edwin West
1963 The Man With the Getaway Face Richard Stark Parker Peau neuve
ou
Parker fait peau neuve
Titre en Angleterre : Steel Hit.
1963 The Outfit Richard Stark Parker La Clique
ou
Parker part en croisade
1963 The Mourner Richard Stark Parker Pour l'amour de l'or
1963 The Score Richard Stark Parker En coupe réglée
ou
Parker fait main basse
Titre en Angleterre : Killtown.
1964 Pity Him Afterwards Donald E. Westlake Festival de crêpe
1965 The Fugitive Pigeon Donald E. Westlake Le Pigeon d'argile
1965 The Jugger Richard Stark Parker Rien dans le coffre
1966 The Seventh Richard Stark Parker Le Septième
ou
Le Septième Homme
Aussi paru sous le titre The Split.
1966 The Busy Body Donald E. Westlake La Mouche du coche
ou
Les Cordons du poêle
1966 The Handle Richard Stark Parker Sous pression
ou
Parker rafle la mise
Titre en Angleterre : Run Lethal.
1966 The Spy In The Ointment Donald E. Westlake Pris dans la glu
1966 Kinds of Love, Kinds of Death Tucker Coe Mitchell Tobin On aime et on meurt comme ça
ou
Chauffé à blanc
1967 Murder Among Children Tucker Coe Mitchell Tobin Le Sang des innocents
ou
Innocence perdue
1967 The Damsel Richard Stark Grofield La Demoiselle
1967 The Rare Coin Score Richard Stark Parker Travail aux pièces
1967 God Save The Mark Donald E. Westlake Divine Providence
ou
Le Pigeon récalcitrant
Edgar du meilleur roman 1967
1967 Philip Donald E. Westlake
1967 Anarchaos Curt Clark Texte refondu en 1989 (voir à cette année-là).
1967 The Green Eagle Score Richard Stark Parker Le Divan indiscret
ou
Parker reprend son vol
1968 Who Stole Sassi Manoon? Donald E. Westlake Kidnap-party
1968 The Black Ice Score Richard Stark Parker Blanc-bleu noir
1969 The Sour Lemon Score Richard Stark Parker Un petit coup de vinaigre
1969 Somebody Owes Me Money Donald E. Westlake Crédit est mort
1969 Up Your Banners Donald E. Westlake Envoyez les couleurs
ou
Pour une question de peau
1969 The Dame Richard Stark Grofield La Dame
1969 The Blackbird Richard Stark Grofield L'Oiseau noir
1969 The Curious Facts Preceding my Execution Donald E. Westlake Drôle d'alibi Recueil de nouvelles
1970 The Hot Rock Donald E. Westlake Dortmunder Pierre qui roule
ou
Pierre qui brûle[5]
D'abord conçu comme un roman de la série Parker.
Première aventure de John Dortmunder

Adapté au cinéma en 1971 par Peter Yates sous le titre Les Quatre Malfrats

1970 Adios Scheherezade Donald E. Westlake Adios Schéhérazade
1970 Comfort Station J. Morgan Cunningham
1970 Wax Apple Tucker Coe Mitchell Tobin Alerte aux dingues
ou
La Pomme de discorde
Originellement traduit par Denise May pour la Série-Noire.

Traduction revue et augmentée par Marc Boulet chez rivage/noir et publié sous la signature de Donald Westlake.

1970 A Jade in Aries Tucker Coe Mitchell Tobin Tantes à gogo !
ou
Inscrit dans les astres
1970 Ex Officio Timothy J. Culver Aussi paru sous le titre Power Play.
1971 Lemons Never Lie Richard Stark Grofield Les Citrons ne mentent jamais
1971 I Gave At The Office Donald E. Westlake J'ai déjà donné
1971 Deadly Edge Richard Stark Parker Le Défoncé
ou
Parker sonne l'hallali
1971 Slayground Richard Stark Parker Planque à Luna-Park
1972 Bank Shot Donald E. Westlake Dortmunder Comment voler une banque
ou
Le Paquet[5]
1972 Cops and Robbers Donald E. Westlake Gendarmes et Voleurs
1972 Don't Lie To Me Tucker Coe Mitchell Tobin Le Poster menteur
1972 Plunder Squad Richard Stark Parker Portraits gratis Roman en lien avec Dead Skip (Vous saisissez?, Série noire no 1615) de Joe Gores, paru en 1972.
1973 Gangway! Donald E. Westlake et
Brian Garfield
Place au gang !
1974 Butcher's Moon Richard Stark Parker Signé Parker
1974 Help, I Am Being Held Prisoner Donald E. Westlake
1974 Jimmy the Kid Donald E. Westlake Dortmunder Jimmy the Kid
ou
V'là aut' chose ![5]
Contient des chapitres de The Child Heist, roman fantôme de Richard Stark.
1975 Two Much Donald E. Westlake Un jumeau singulier
1975 Brothers Keepers Donald E. Westlake Drôles de frères
1976 Dancing Aztecs Donald E. Westlake Aztèques dansants
1977 Enough (contient : A Travesty suivi de Ordo) Donald E. Westlake N'exagérons rien ! (A Travesty)
1977 Nobody's Perfect Donald E. Westlake Dortmunder Personne n'est parfait
ou
La Joyeuse Magouille[5]
1980 Castle In The Air Donald E. Westlake Château en esbroufe
1981 Kahawa Donald E. Westlake Kahawa Traduit par Jean-Patrick Manchette
1981 Donald E. Westlake Pièces détachées Recueil original français.
1983 Why Me? Donald E. Westlake Dortmunder Pourquoi moi ?
ou
Ça n'arrive qu'à moi[5]
1984 A Likely Story Donald E. Westlake
1984 Levine Donald E. Westlake Levine Recueil de nouvelles écrites entre 1959 et 1984
1985 High Adventure Donald E. Westlake
1985 Good Behavior Donald E. Westlake Dortmunder Bonne Conduite
ou
Le ciel t'aidera ?[5]
1986 Ordo Donald E. Westlake Ordo Traduit par Jean-Patrick Manchette
1986 One Of Us Is Wrong Samuel Holt Sam Holt
1986 I Know A Trick Worth Two Of That Samuel Holt Sam Holt
1987 What I Tell You Three Times Is False Samuel Holt Sam Holt
1988 Trust Me On This Donald E. Westlake Sara Joslyn Faites-moi confiance
1989 Sacred Monster Donald E. Westlake Monstre sacré
1989 The Fourth Dimension Is Death Samuel Holt Sam Holt
1989 Tomorrow's Crimes Donald E. Westlake Anarchaos Recueil de trois courts romans de science-fiction : Anarchaos (id., 1989), Le Gagnant (The Winner, 1970), Hydre (Hydra, 1984).
1990 Drowned Hopes Donald E. Westlake Dortmunder Dégâts des eaux Roman en lien avec 32 Cadillacs de Joe Gores, paru en 1992
1991 The Perfect Murder Jack Hitt (en), en collaboration avec
Lawrence Block, Sarah Caudwell, Tony Hillerman, Peter Lovesey et Donald E. Westlake
Roman collectif, édité par Jack Hitt. Westlake en rédige deux chapitres.
1992 Humans Donald E. Westlake Trop humains
1993 Don't Ask Donald E. Westlake Dortmunder Histoire d'os
1994 Baby, Would I Lie? Donald E. Westlake Sara Joslyn Moi, mentir ?
1995 Smoke Donald E. Westlake Smoke
1996 What's The Worst That Could Happen? Donald E. Westlake Dortmunder Au pire, qu'est-ce qu'on risque ?
1997 The Ax Donald E. Westlake Le Couperet Adapté au cinéma par Costa-Gavras
1997 Comeback Richard Stark Parker Comeback
1998 Backflash Richard Stark Parker Backflash
2000 The Hook Donald E. Westlake Le Contrat Titre en Angleterre : Corkscrew
2000 Flashfire Richard Stark Parker Flashfire Adapté au cinéma en 2013 par Taylor Hackford sous le titre Parker
2001 Firebreak Richard Stark Parker Firebreak
2001 Bad News Donald E. Westlake Dortmunder Mauvaises Nouvelles
2002 Put A Lid On It Donald E. Westlake Motus et bouche cousue
2002 Breakout Richard Stark Parker Breakout
2002 The Scared Stiff Judson Jack Carmichael Mort de trouille Published in the UK as by Donald E. Westlake
2003 Money For Nothing Donald E. Westlake Argent facile
2004 The Road to Ruin Donald E. Westlake Dortmunder Les Sentiers du désastre
2004 Nobody Runs Forever Richard Stark Parker À bout de course !
2004 Theives' Dozen Donald E. Westlake Dortmunder Voleurs à la douzaine Recueil de nouvelles
2004 Walking Around Money Donald E. Westlake Dortmunder Des billets sur la planche Nouvelle
2005 Watch Your Back! Donald E. Westlake Dortmunder Surveille tes arrières !
2006 Ask the Parrot Richard Stark Parker Demandez au perroquet !
2007 What's So Funny? Donald E. Westlake Dortmunder Et vous trouvez ça drôle ?
2008 Dirty Money Richard Stark Parker Argent sale
2009 Get Real Donald E. Westlake Dortmunder Top réalité
2010 Memory Donald E. Westlake Mémoire morte Écrit dans les années 1960, publié de façon posthume.
2012 The Comedy is Finished Donald E. Westlake Finie la comédie Écrit au début des années 1980, publié de façon posthume.

Romans[modifier | modifier le code]

Série Dortmunder[modifier | modifier le code]

  • Pierre qui brûle (The Hot Rock),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1392, 1971 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 367, 1980 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1993 ;
    • nouvelle traduction intégrale par Alexis G. Nolent sous le titre Pierre qui roule, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir », no 628, 2007
Note : Adaptation cinématographique de ce roman sous le titre Les Quatre Malfrats, un film américain réalisé par Peter Yates en 1972.
  • Le Paquet (Bank Shot),
    • traduit de l'anglais par M. Sinet, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1551, 1973 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 418, 1982 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1988 ;
    • nouvelle traduction intégrale par Aldéric Gianoly sous le titre Comment voler une banque, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir », no 828, 2011
  • V'là aut' chose ! (Jimmy the Kid),
    • traduit de l'anglais par Patrick Floersheim, Paris, Gallimard, coll. « Super noire » no 34, 1976 ;
    • nouvelle traduction intégrale sous le titre Jimmy the Kid, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 554, 2005
  • La Joyeuse Magouille (Nobody's Perfect),
    • traduit de l'anglais par Henri Collard, Paris, Gallimard, coll. « Super noire » no 114, 1978 ;
    • nouvelle traduction intégrale par Patricia Christian sous le titre Personne n'est parfait, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 666, 2007
  • Ça n'arrive qu'à moi (Why Me),
    • traduit de l'anglais par Sophie Mayoux, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1946, 1984 ;
    • nouvelle traduction intégrale par Patricia Christian sous le titre Pourquoi moi ?, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 601, 2006
Note : Adaptation cinématographique de ce roman sous le titre Why me? Un plan d'enfer (Why Me ?), un film américain réalisé par Gene Quintano en 1990.
  • Le ciel t’aidera ? (Good Behavior),
    • traduit de l'anglais par Rosine Fitzgerald, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 2120, 1988 ;
    • nouvelle traduction intégrale par Patricia Christian sous le titre Bonne conduite, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 727, 2009
  • Dégâts des eaux (Drowned Hopes),
    • traduit de l'anglais par Jean Esch, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2003 ;
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 599, 2006
  • Histoire d'os (Don't Ask),
    • traduit de l'anglais par Jean Esch, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 1996 ;
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 347, 2000
  • Au pire, qu'est-ce qu'on risque ? (What's the Worst That Could Happen ?);
    • traduit de l'anglais par Marie-Caroline Aubert, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2001 ;
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 495, 2004
  • Mauvaises Nouvelles (Bad News),
    • traduit de l'anglais par Jean Esch, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2002 ;
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 535, 2004
  • Voleurs à la douzaine (Thieves' Dozen)
    • nouvelles traduites de l'anglais par Jean Esch, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2008 ;
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 829, 2011
  • Les Sentiers du désastre (The Road to Ruin),
    • traduit de l'anglais par Jean Esch, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller » 2006 ;
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 709, 2008
  • Des billets sur la planche, nouvelle (Walking Around Money),
    • nouvelle traduite de l'anglais par Mona de Pracontal, « in » Transgressions, tome 1, nouvelles de Donald Westlake, Anne Perry, Joyce Carol Oates, présentées par Ed McBain, Calmann-Lévy, 2006
  • Surveille tes arrières ! (Watch your Back),
    • traduit de l'anglais par Jean Esch, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller » 2010
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 899, 2013
  • Et vous trouvez ça drôle ? (What's so Funny ?),
    • traduit de l'anglais par Pierre Bondil, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2012
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Noir » no 1002, 2015
  • Top réalité (Get Real),
    • traduit de l'anglais par Pierre Bondil, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2014

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Le Zèbre (The Mercenaries ou The Cutie),
    • Paris, Presses de la Cité, coll. « Un mystère » no 578, 1961 ;
    • Paris, Presses de la Cité, coll. « Classiques du roman policier », 1980
  • Bon app' ! (Killing Time),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 694, 1962 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 207, 1975
  • L'Assassin de papa (361),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 750, 1962 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 371, 1980 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1987 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio policier », 2009
    • nouvelle traduction sous le titre 361, Paris, Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 1997
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 414, 2001
  • Un loup chasse l'autre (Killy),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 838, 1964, réédition 1995 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 358, 1980 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1988
  • Festival de crêpes (Pity Him Afterwards),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 979, 1965 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 154, 1973 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1987
  • Le Pigeon d'argile (The Fugitive Pigeon),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 986, 1965, réédition 1997
  • Les Cordons du poêle (The Busy Body),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1068, 1966, réédition 1997 ;
    • nouvelle traduction intégrale sous le titre La Mouche du coche, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 536, 2004
  • Pris dans la glu (The Spy in the Ointment),
    • traduit de l'anglais par Jacques Hall, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire » no 1130, 1967 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 411, 1981 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1987
  • Le Pigeon récalcitrant (God Save the Mark),
    • Paris, Gallimard,coll. « Série noire » no 1232, 1968, réédition 1997 ;
    • nouvelle traduction intégrale sous le titre Divine Providence, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 694, 2008
  • Kidnap-party (Who Stole Sassi Manoon?),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1321, 1970
  • Crédit est mort (Somebody Owes Me Money),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1356, 1970
  • Pour une question de peau (Up Your Banners),
    • Paris, Minerve, 1990 ;
    • repris sous le titre Envoyez les couleurs, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 946, 2009
  • Adios Schéhérezade (Adios Scheherezade),
    • Paris, Denoël, 1972 ;
    • Paris, Seuil, coll. « Points/roman », 1992 ;
    • Paris, Minerve, 2000 ;
    • traduction revue et corrigée, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 650, 2007
  • Gendarmes et voleurs (Cops and Robbers),
    • Paris, Denoël, 1973 ;
    • Paris, Marabout, 1980
  • Place au gang ! (Gangway) - écrit en collaboration avec Brian Garfield,
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1673, 1974
  • Drôles de frères (Brothers Keepers),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 19, 1987
  • Un jumeau singulier (Two Much),
    • Paris, Fayard, coll. « Noir », 1981 ;
    • Paris, Édito-service, coll. « Les Classiques du crime », 1983 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 168, 1993
  • Aztèques dansants (Dancing Aztecs),
    • traduit de l'américain par Jean Esch, Paris, Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 1994 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 266, 1997
  • N'exagérons rien! (A Travesty),
    • Paris, Gallimard, coll. « Super noire » no 101, 1977
  • Ordo (id.),
    • traduction de Jean-Patrick Manchette, Paris, Futuropolis, 1986 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 221, 1995
  • Château en esbroufe (Castle in the Air),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1846, 1981 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2005
  • Kahawa (id.),
    • traduction de Jean-Patrick Manchette, Paris, Presses de la Cité, 1983 ;
    • Paris, Belfond, 1990 ;
    • Paris, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 277, 1997
  • Faites-moi confiance (Trust Me on This),
    • Paris, Rivages coll. « Rivages/Thriller », 1995 ;
    • Paris, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 309, 1998
  • Monstre sacré (Sacred Monster),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2011
  • Trop humains (Humans),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 340, 1999
  • Moi, mentir ? (Baby, Would I Lie?),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 1998 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 422, 2002
  • Smoke (Smoke),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2000 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 400, 2001
  • Le Couperet (The Ax),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 1998 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 375, 2000
  • Le Contrat (The Hook),
    • traduit de l'américain par Daniel Lemoine, Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2000 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 490, 2003
  • Motus et bouche cousue (Put a Lid On it),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2005 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 728, 2009
  • Mort de trouille (The Scared Stiff),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2006 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 784, 2010
  • Argent facile (Money for Nothing),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2007 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 783, 2010
  • Mémoire morte (Memory),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller »,, 2012
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 971, 2014
  • J'ai déjà donné (I Gave At The Office),
    • Paris, Payot & Rivages coll. « Rivages/Thriller », 2016

Série Parker, signée Richard Stark[modifier | modifier le code]

  • Comme une fleur (The Hunter),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 808, 1963 ;
    • Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 167, 1974
Note : Adapté au cinéma en 1967 sous le titre Le Point de non-retour et en 1999 sous le titre Payback.
  • Peau neuve (The Man with the Getaway Face),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 854, 1964 ;
    • réédition sous le titre Parker fait peau neuve, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 184, 1974
  • La Clique (The Outfit),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 870, 1964 ;
    • réédition sous le titre Parker part en croisade, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 185, 1974
Note : Adapté au cinéma en 1973 sous le titre Échec à l'organisation.
  • Pour l'amour de l'or (The Mourner),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 885, 1964
  • En coupe réglée (The Score),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 958, 1965 ;
    • réédition sous le titre Parker fait main basse, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 186, 1974
Note : adapté au cinéma en 1967 sous le titre Mise à sac.
  • Rien dans le coffre (The Jugger),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1025, 1966
  • Sous pression (The Handle),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1074, 1966 ;
    • réédition sous le titre Parker rafle la mise, Paris, Gallimard, Carré noir no 187, 1974
  • Le Septième Homme (The Seventh),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1089, 1966 ;
    • réédition sous le titre Le Septième, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 516, 2004
  • La Demoiselle (The Damsel),
    • Paris, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 41, 1988
  • Travail aux pièces (The Rare coin score),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1187, 1968
  • Le Divan indiscret (The Green Eagle Score),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1207, 1968 ;
    • réédition sous le titre Parker reprend son vol, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir »r no 188, 1974
  • Blanc-bleu noir (The Black Ice Score),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1260, 1969
  • La Dame (The Dame),
    • Paris, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 170, 1993
  • Un petit coup de vinaigre (The Sour Lemon Score),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1309, 1969
  • L'Oiseau noir (The Blackbird),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1401, 1971
  • Le Défoncé (Deadly Edge),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1449, 1971 ;
    • réédition sous le titre Parker sonne l'hallali, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 189, 1974
  • Les Citrons ne mentent jamais (Lemons Never Lie),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1457, 1971
  • Planque à Luna-Park (Slayground),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1472, 1972
  • Portraits gratis (Plunder Squad),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1613, 1973
  • Signé Parker (Butcher's Moon),
    • Paris, Gallimard, coll. « Super noire » no 23, 1975
  • Comeback (Comeback),
    • Paris, Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 1998 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 415, 2001
  • Backflash (Backflash),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2001 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 473, 2003
  • Flashfire (Flashfire),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2004 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir »r no 582, 2005
Note : Adapté au cinéma en 2013 par Taylor Hackford sous le titre Parker.
  • Firebreak (Firebreak),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller »,, 2005 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 707, 2008
  • Breakout (Breakout)
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2008 ;
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 827, 2011
  • À bout de course ! (Nobody Runs Forever)
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2009
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 934, 2013
  • Demandez au perroquet (Ask the Parrot),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2012
  • Argent sale (Dirty Money),
    • Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2013
Tableau récapitulatif des aventures de Parker (et Grofield) dans l'ordre chronologique
Année Titre original Titres Série noire Titre Carré noir Titre Rivage
1 1962 The Hunter Comme une fleur Comme une fleur
2 1963 The Man With the Getaway Face Peau neuve Parker fait peau neuve
3 1963 The Outfit La Clique Parker part en croisade
4 1963 The Mourner Pour l'amour de l'or

5 1963 The Score En coupe réglée Parker fait main basse
6 1965 The Jugger Rien dans le coffre

7 1966 The Seventh Le Septième Homme
Le Septième
8 1967 The Handle Sous pression Parker rafle la mise
9 1969 The Damsel

La Demoiselle
10 1967 The Rare Coin Score Travail aux pièces

11 1967 The Green Eagle Score Le Divan indiscret Parker reprend son vol
12 1967 The Dame

La Dame
13 1968 The Black Ice Score Blanc-bleu noir

14 1969 The Sour Lemon Score Un petit coup de vinaigre

15 1971 Deadly Edge Le Défoncé Parker sonne l'hallali
16 1969 The Blackbird L'Oiseau noir

17 1971 Slayground Planque à Luna-Park

18 1971 Lemons Never Lie Les citrons ne mentent jamais

19 1972 Plunder Squad Portraits gratis

20 1974 Butcher's Moon Signé Parker

21 1997 Comeback

Comeback
22 1998 Backflash

Backflash
23 2000 Flashfire

Flashfire
24 2001 Firebreak

Firebreak
25 2002 Breakout

Breakout
26 2004 Nobody Runs Forever

À bout de course !
27 2006 Ask the Parrot

Demandez au perroquet !
28 2008 Dirty Money

Argent sale

Série Tobin, signée Tucker Coe[modifier | modifier le code]

  • Chauffé à blanc (Kinds of Love, Kinds of Death),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1176, 1968
    • Dans une nouvelle traduction revue et complétée, signée Donald Westlake, sous le titre On aime et on meurt comme ça, Paris, Rivages & Payot, coll. « Rivages/Noir » no 898, 2013
  • Le sang des innocents (Murder Among Children),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1235, 1968
    • Dans une nouvelle traduction revue et complétée, signée Donald Westlake, sous le titre Innocence perdue, Paris, Rivages & Payot, coll. « Rivages/Noir » no 848, 2012
  • Alerte aux dingues (Wax Apple),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1377, 1970
    • Dans une nouvelle traduction revue et complétée, signée Donald Westlake, sous le titre La Pomme de discorde, Paris, Rivages & Payot, coll. « Rivages/Noir » no 990, 2015
  • Tantes à gogo (A Jade in Aries),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1452, 1971
    • Dans une nouvelle traduction revue et complétée, signée Donald Westlake, sous le titre Inscrit dans les astres, Paris, Rivages & Payot, coll. « Rivages/Noir » no 1030, 2016
  • Le Poster menteur (Don't Lie to Me),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1590, 1973

Série Sam Holt, signée Samuel Holt[modifier | modifier le code]

  • One Of Us Is Wrong (1986)
  • I Know A Trick Worth Two Of That (1986)
  • What I Tell You Three Times Is False (1987)
  • The Fourth Dimension Is Death (1989)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Drôle d'alibi (The Curious Facts Preceding My Execution),
    • Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1303, 1969
  • Pièces détachées, recueil français original,
    • Paris, Néo, coll. « Le Miroir obscur », 1981 ;
    • Paris, Manitoba/Belles-Lettres, coll. « Le Cabinet noir », 1999
  • Levine (Levine)
    • Paris, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 26, 1987
  • Anarchaos (Tomorrow's Crimes),
    • Paris, Denoël, coll. « Présences du futur » no 525, 1991

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme auteur adapté[modifier | modifier le code]

Au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

  • Bruno Boeglin, 2007 : Trop humain d’après Donald E. Westlake, Théâtre de l'Élysée Lyon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Donald Westlake, mystery writer, is dead at 75 iht.com, 1er janvier 2009
  2. Revue LiRE: spécial polar, juin 2008
  3. Lionel Venturini, « L'auteur de polars américain Donald Westlake décédé », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  4. Dans le cas de deux titres, le premier renvoie à la traduction intégrale.
  5. a, b, c, d, e et f L'éventuel second titre français de la série « Dortmunder » correspond souvent à une nouvelle traduction intégrale du roman original.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]