Donald Broadbent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Broadbent.
Donald Broadbent
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à BirminghamVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
à OxfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions William James Fellow Award (en) () et prix APA pour une contribution scientifique remarquable à la psychologie (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Royal SocietyVoir et modifier les données sur Wikidata

Donald Broadbent, né le à Birmingham et à Oxford, est un psychologue britannique, membre de la Royal Society. Il est connu notamment pour ses recherches sur l'attention.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'université de Cambridge[1]. Il est élu membre de la Royal Society en 1968[1]

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

Son livre Perception and communication (1958) eut une influence déterminante dans la mise en place, en psychologie, du paradigme cognitif. Il y présente notamment sa théorie du filtre attentionnel (en), selon laquelle l'attention joue le rôle d'un filtre de bas niveau qui sélectionne une partie de l'information qui parvient du monde extérieur à la périphérie sensorielle. Selon lui, l'information non sélectionnée peut être mise en attente pendant de courtes périodes, et si elle n'est pas utilisée, disparaît. Depuis sa formulation, cette théorie est au cœur d'une bonne partie des recherches sur l'attention, qu'on la critique, défende ou modifie. Cette théorie s'appuie notamment sur des résultats expérimentaux (notamment les siens et ceux d'un autre psychologue anglais, Cherry) utilisant la technique de l'écoute dichotique (un message différent parvient dans chaque oreille); elle est étroitement liée à l'idée d'une modélisation en termes de théorie de l'information des performances cognitives, et à l'idée qu'il y a à un certain niveau de traitement un goulet d'étranglement (un canal unique) par lequel doivent passer les unes après les autres les informations —d'où la nécessité d'une sélection attentionnelle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L. Weiskrantz, « Donald Eric Broadbent. 6 May 1926 – 10 April 1993 », Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, vol. 40,‎ , p. 32–42 (DOI 10.1098/rsbm.1994.0027)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. Weiskrantz, « Donald Eric Broadbent. 6 May 1926 – 10 April 1993 », Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, 40: 32-42, 1er novembre 1994, [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]