Don Salluste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Don Salluste
Personnage de fiction apparaissant dans
Ruy Blas.

Huile des Six personnages de Victor Hugo, par le peintre Louis Boulanger (1807-1867). Le personnage de Don Salluste est représenté en haut, à gauche de la toile.
Huile des Six personnages de Victor Hugo, par le peintre Louis Boulanger (1807-1867). Le personnage de Don Salluste est représenté en haut, à gauche de la toile.

Nom original Don Salluste de Bazan, marquis de Finlas
Alias Don Salluste
Origine Espagnol
Sexe Masculin
Activité Marquis, noble, grand d'Espagne

Créé par Victor Hugo
Interprété par Alexandre Mauzin
Giacomo Rota[1],[2]
Cinéma :
Marcel Herrand[3],[4]
Louis de Funès
Films Ruy Blas
La Folie des grandeurs
Pièces Ruy Blas

Don Salluste est un personnage fictif issu de l'œuvre dramatique de Victor Hugo (1802-1885) Ruy Blas, publiée en 1838.

Personnage[modifier | modifier le code]

Don Salluste est un grand d'Espagne disgracié par la reine Marie-Anne de Neubourg. D'une personnalité froide, machiavélique et fourbe, l'ambitieux marquis de Finlas tient, au sein la pièce de Victor Hugo, un rôle de premier plan pour le déroulement des actes.

Son action, essentiellement fomentée dans l'ombre, conduit le personnage principal, Ruy Blas, mais également la reine, à faire des choix pour finalement être confronté à un destin tragique.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

1947 : Ruy Blas réalisé par Pierre Billon, scénario de Jean Cocteau, avec Jean Marais, Danielle Darrieux et Marcel Herrand

Le personnage de don Salluste apparaît également sous les traits de Louis de Funès, aux côtés d'Yves Montand, dans la comédie La Folie des grandeurs réalisée et co-scénarisée par Gérard Oury, sortie dans les salles en 1971. Dans ce film, très librement adapté du chef-d'œuvre d'Hugo, le célèbre grand d'Espagne se présente sous une personnalité empreinte de fourberie, d'hypocrisie et d'avarice, autant de traits de caractères affectés qui en font un personnage ridicule au ressort éminemment comique. Il est alors titré marquis de Montalegre et baron del Pisco.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Bachelier, « Dossier pédagogique Ruy Blas de Victor Hugo », La Mesnie H. Cie J. Bachelier,‎ , p. 1 à 24 (lire en ligne, consulté le 5 avril 2016)
  • Collectif - Compagnie Chatôt-Vouyoucas Théâtre Gyptis, « Dossier de presse : Ruy Blas de Victor Hugo », Académie de lettres d'Aix-en-Provence / Marseille (site web officiel),‎ , p. 1 à 9 (lire en ligne, consulté le 5 avril 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  1. (it) « Filippo Marchetti : Libreti a stampa - Ruy Blas », sur italian Opera, (consulté le 9 octobre 2016).
  2. (de) « Filippo Marchetti : Urauffrürhung - First performances », sur Operanaufnamen (consulté le 9 octobre 2016).
  3. Delphine Gleizes, L'œuvre de Victor Hugo à l'écran : des rayons et des ombres, Laval, Presses Université Laval, , 285 p. (lire en ligne), pages 230 et 231.
  4. Bertrand Meyer-Stabley, « Les amants terribles », dans Bertrand Meyer-Stabley, Cocteau-Marais : Les Amants terribles, Libres d'écrire, (lire en ligne).