Don Pullen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Don Pullen
Don Pullen.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
New JerseyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Piano, orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Label
Genre artistique

Don Gabriel Pullen est un pianiste de jazz né à Roanoke (Virginie) le , mort à East Orange (New Jersey) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de musicien, son père, prêtre, est aussi guitariste, danseur et chanteur. Il étudie le piano à l'âge de dix ans, chante du gospel à l’église et se produit dans des groupes locaux de « rhythm and blues » .

Il étudie au Johnson C. Smith college de Charlotte (en Caroline du Nord) de 1959 à 1963. Il abandonne ses études pour se consacrer entièrement à sa vocation de musicien. Il s’installe à Chicago où il fait l’une des rencontres décisives de sa vie (1964) : le pianiste et membre fondateur de l'AACM Muhal Richard Abrams.

À New York il fait la connaissance de Giuseppe Logan qui lui fait faire ses débuts phonographiques (toujours en 1964) et avec qui, l'année suivante, il joue en quartet à Town Hall. En 1966, il monte un duo avec le percussionniste Milford Graves ancien partenaire de G. Logan. Il monte alors ses propres groupes pour accompagner des chanteurs de rhythm and blues : (Big Maybelle, Ruth Brown) et auto-produit plusieurs disques. Il participe au mouvement free jazz tout en jouant de l'orgue dans des groupes soul jazz pour subvenir à ses besoins.

Entre 1965 et 1972, il monte et dirige des trios instrumentaux dont font partie, entre autres, Roland Prince, Tina Brooks ou Al Deares.

À cette époque on peut aussi l'entendre avec le saxophoniste Charles Williams, la chanteuse Nina Simone (1970-1971). En 1973, il intègre le quintet de Charles Mingus avec lequel il effectuera plusieurs tournées européennes. Ce sera, pour lui, l'occasion de se faire réellement remarquer (Moves, At Carnegie Hall, Changes One, Changes Two). En 1974 il fera un bref passage chez Art Blakey avant de jouer sous son nom, particulièrement en Europe ou il se produira presque chaque année, de 1976 à 1979.

Après de nombreuses collaborations (avec notamment les saxophonistes Sam Rivers et Hamiett Bluiett) il participera au 360° music experience du batteur Beaver Harris. À partir de 1979 (et ce pratiquement jusqu’en 1988), il va codiriger un quartet avec le saxophoniste George Adams incluant Dannie Richmond (rencontré chez Charles Mingus) et le bassiste Cameron Brown. À la mort de Dannie Richmond en 1988, ce dernier est remplacé par Lewis Nash qui quitta le groupe quelques mois plus tard. Don Pullen se produit alors en trio et même en solo. En 1990, au « Yellow Spring Institute » à Chester Springs, qu’il fonde son fameux «African Brazilian Connection » avec le saxophoniste Carlos Ward, le percussionniste sénégalais Mor Thiam et deux musiciens brésiliens : le bassiste Nelson Matta, le percussionniste Guihlerme Franco.

Dans les années 1980, on le rencontre avec Jane Bunnett. Puis à la fin de sa carrière il se produit à Orgue Hammond au côté de John Scofield (Live 3 ways en 1990) , avec Maceo Parker (Roots Revisited sorti en 1990 et réédité en 2000). À partir de 1991, il participe au quartet du saxophoniste David Murray.

Style[modifier | modifier le code]

Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (octobre 2015). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Le style de Don Pullen est reconnaissable. Il débute toujours sur la mélodie, puis en improvisation (improvisant et en finissant la plupart du temps dans un style percussif, se servant alors de son piano comme d'un djembé. Fidèle aux leçons de Muhal Richard Abrams, Don Pullen joue en décalé (ce qui donne cette impression de fausse note).

L'influence soul et rhythm and blues se sent en permanence dans ses interprétations. Excellent organiste, il conjugue jazz, blues, be-bop tout en faisant appel à des influences plus exotiques (Antilles, Cuba, Brésil). En soliste, d'une grande rigueur, rythmique, il est aussi capable de traduire l'intensité d'une œuvre par des interprétations à fort contenu émotionnel.

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader ou co-leader[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Five to go
  • 1975 : Don Pullen Piano Solo (piano solo)
  • 1976 : Capricorn rising, avec Sam Rivers
  • 1976 : Healing force (piano solo)
  • 1977 : Tomorrow's promise
  • 1977 : Montreux Concert
  • 1978 : Warriors
  • 1979 : Milano strut
  • 1980 : Don't lose control, avec George Adams
  • 1980 : All that funk, avec George Adams
  • 1980 : More funk, avec George Adams
  • 1981 : Earth beams, avec George Adams
  • 1981 : Lifeline, avec George Adams
  • 1981 : Melodic excursions, avec George Adams
  • 1983 : Live at the Village Vanguard (Vol. 1), avec George Adams
  • 1984 : Live at the Village Vanguard (Vol. 2), avec George Adams
  • 1984 : City Gates, avec George Adams
  • 1984 : Decisions, avec George Adams
  • 1984 : Plays Monk (piano solo)
  • 1984 : Evidence of things unseen (piano solo)
  • 1985 : The sixth sense
  • 1986 : Breakthrough, avec George Adams
  • 1987 : Song everlasting, avec George Adams
  • 1988 : JazzBühne Berlin, avec George Adams
  • 1989 : New beginnings
  • 1990 : Random thoughts
  • 1994 : Sacred common ground

African Brazilian Connection[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Kele mou bana
  • 1993 : Ode to life
  • 1995 : Live… again

En tant que sideman[modifier | modifier le code]

Avec Giuseppi Logan
  • 1965 : The Giuseppi Logan quartet
  • 1965 : More Giuseppi Logan
Avec Milford Graves
  • 1965 : In concert at Yale University (Volume 1)
  • 1966 : Nommo (Volume 2)
Avec Charles Mingus
  • 1974 : Moves
  • 1974 : At Carnegie Hall
  • 1974 : Changes One
  • 1974 : Changes Two
  • 1994 : Keystone
Avec George Adams
  • 1975 : Suite for swingers
  • 1975 : George Adams
  • 1985 : Live at Montmartre
Avec Dannie Richmond
  • 1975 : Dannie Richmond
Avec Hamiet Bluiett
  • 1976 : Resolution
  • 1977 : Hamiet Bluiett - Orchestra duo and septet
  • 1979 : SOS (Im/possible to kept)
  • 1986 : Live at Carlos I
  • 1986 : Live at Carlos I (another night)
Avec Billy Hart
  • 1977 : Enhance
Avec Sam Rivers
  • 1977 : Black Africa
Avec Sunny Murray
  • 1977 : Apples cores
Avec David Murray
  • 1977 : Penthouse jazz (Volume 1)
  • 1977 : Holy seige on intrigue (Volume 2)
  • 1977 : Flowers for Albert
  • 1985 : Children
  • 1991 : Shakill's warriors
  • 1993 : Shakill's II
Avec Marcello Melis
  • 1978 : Free to dance
  • 1982 : Angedras
Avec Cecil McBee
  • 1979 : Alternate spaces
Avec Joseph Jarman
  • 1979 : Magic triangle
Avec Charles Mingus Dynasty
  • 1979 : Chair in the sky
Avec Beaver Harris
  • 1980 : A well-kept secret
  • 1980 : Negcaumongus
Avec Roy Brooks
  • 1983 : Duet In Detroit
Avec Kip Hanrahan
  • 1987-1990 : American Clavé Anthology
  • 1988-1990 : Tenderness
  • 1992 : Exotica
  • 1985-1994 : All Roads Are Made of The Flesh
  • 1994-1996 : A Thousand Night and Nights (1-Red Nights)
  • 1994-1996 : A Thousand Night and Nights (Shadow Night 1)
  • 1994-1996 : A Thousand Night and Nights (Shadow Night 2)
Avec Jane Bunnett
  • 1989 : In dew time
  • 1989 : New York duets
  • 1992 : Live at Sweet Basil
Avec Maceo Parker
  • 1990 : Roots revisited
Avec John Scofield
  • 1990 : Live 3 ways
Avec Roots
  • 1990 : Salutes the saxophone
  • 1992 : Stablemates
Avec Ivo Perlman
  • 1992 : Children of Ibeji

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Don Pullen : The very best of
  • Don Pullen : Don Pullen Mosaic Select

Liens externes[modifier | modifier le code]