Don Camillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Don Camillo (homonymie).
Don Camillo
Personnage de fiction apparaissant dans
Don Camillo.

Statue de don Camillo à Brescello
Statue de don Camillo à Brescello

Origine Italie
Sexe Masculin
Activité(s) Prêtre
Caractéristique(s) Très robuste (décrit dans les romans comme un colosse)
Ennemi(s) Peppone

Créé par Giovannino Guareschi
Interprété par Fernandel
Roman(s) Le Petit Monde de don Camillo

Don Camillo ['dɔn ka'mil:lo] est le nom d'un personnage de fiction créé en 1948 par l'humoriste, écrivain, journaliste et dessinateur italien Giovannino Guareschi. Héros d'une longue série de nouvelles humoristiques dont les célèbres joutes philosophiques et parfois musclées qui opposent Don Camillo et Peppone.

Description du personnage[modifier | modifier le code]

Don Camillo (Tarocci de son nom de famille, très rarement utilisé) est le curé du petit village italien de Brescello dans la Bassa padana, où il se livre à une guerre d'influence avec Peppone, le maire communiste. Don Camillo discute souvent avec la statue du Christ de son église, qui lui répond généralement sur un ton humoristique. Rivaux, mais unis par une forme de sympathie réciproque, don Camillo et Peppone vivent des aventures souvent picaresques, qui se traduisent parfois par des affrontements physiques, dans une longue série d'histoires au ton le plus souvent ironique mais parfois plus sombre. Guareschi, militant anti-communiste, entendait tourner en dérision la situation politique de son pays et le poids du parti communiste italien. Les nouvelles mettant en vedette don Camillo furent publiées dans l'hebdomadaire Candido. Du vivant de Guareschi, trois recueils furent publiés. Cinq autres le furent après sa mort[réf. nécessaire].

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Dessin représentant Fernandel dans le rôle de Don Camillo.

Le grand succès des nouvelles inspira en 1951 une adaptation au cinéma, le Petit Monde de don Camillo, coproduction italo-française sortie dans les salles en 1952. Gino Cervi devait initialement incarner don Camillo et Guareschi lui-même jouer le rôle de Peppone. Mais le metteur en scène Julien Duvivier, mécontent de cette distribution, fit tout pour dissuader Guareschi, qui renonça finalement. Duvivier proposa ensuite le rôle du prêtre à Jacques Morel mais celui-ci n'était pas disponible aux dates du tournage. Gino Cervi assuma finalement le rôle de Peppone, tandis que Fernandel était appelé pour prendre la vedette du film : ayant peur d'être cantonné aux rôles d'ecclésiastiques, il demanda un cachet tel qu'il pensait que le producteur refuserait son exigence qui fut finalement satisfaite[1]. Malgré son peu de ressemblance physique avec le personnage littéraire (le don Camillo de Guareschi est censé être un colosse), Fernandel est définitivement attaché, dans l'esprit du public, à l'image de don Camillo. Duvivier tourna encore Le Retour de don Camillo (1953), à la suite de quoi Carmine Gallone reprit le flambeau et mit en scène La Grande Bagarre de don Camillo (1955) et Don Camillo Monseigneur (1961). Finalement, c'est Luigi Comencini qui réalisera Don Camillo en Russie en 1965.

Le tournage de Don Camillo et les contestataires fut interrompu par la maladie de Fernandel. Le film fut finalement tourné en 1971 avec Gastone Moschin dans le rôle de don Camillo et Lionel Stander dans celui de Peppone, Gino Cervi refusant de tourner avec un autre acteur que Fernandel, tout comme le réalisateur Christian-Jaque, qui sera donc remplacé par Mario Camerini. Mais, le public ne reconnaissant plus les héros, le film n'eut pas le même succès que les précédents.

La série au cinéma dans l'ordre chronologique

  1. 1952 : Le Petit Monde de don Camillo
  2. 1953 : Le Retour de don Camillo
  3. 1955 : La Grande Bagarre de don Camillo
  4. 1961 : Don Camillo Monseigneur
  5. 1965 : Don Camillo en Russie
  6. 1971 : Don Camillo et les contestataires (voir ci-dessus pour la distribution particulière de ce dernier opus)

En 1983, Terence Hill réalise un remake de Don Camillo dans lequel il interprète le personnage principal : le film sort en 1984 sous le titre Don Camillo.

Le Petit Monde de don Camillo est toujours bien placé dans le box-office français, en totalisant un peu plus de 12 millions d'entrées.

Adaptation au théâtre[modifier | modifier le code]

En 2012, Don Camillo et Peppone a été adapté pour la première fois au Théâtre Français par la troupe du Théâtre du Verseau de Cannes.Le comédien Gilles Gauci interprète Don Camillo.

Toujours en 2012, Don Camillo, adaptation de Patrick de Longrée, fait l'objet d'une mise en scène par Jean-Claude Idée dans les ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville, dans le cadre de l'été théâtral de Villers-la-Ville.

Pastiche[modifier | modifier le code]

La popularité du personnage a été telle que la marque de pâtes Panzani créa le personnage de don Patillo, chargé de symboliser ses produits dans une série de publicités. Le comédien André Aubert incarnait don Patillo en imitant l'interprétation de Fernandel[2].

Fernandel lui-même pastichera don Camillo dans Le Mouton à cinq pattes où il joue le rôle d'un brave curé[3] auquel sa ressemblance avec don Camillo rend la vie impossible.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Riccardo F. Esposito, Don Camillo e Peppone. Cronache cinematografiche dalla Bassa Padana 1951-1965, Le Mani - Microart's, Recco (Gênes, Italie), 2008, ISBN 9788880124559.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Ughetto, « Fernandel », émission La Marche de l'Histoire sur France Inter, 7 septembre 2012
  2. « "Don Patillo" de la pub Panzani est mort », sur Metronews,‎
  3. Entre autres rôles, car Fernandel joue dans ce film six rôles (cinq quintuplés et leur vieux père)