Don C. Talayesva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant américain image illustrant les Nord-Amérindiens
Cet article est une ébauche concernant un écrivain américain et les Nord-Amérindiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Don C. Talayesva
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité

Don C. Talayesva est un indien Hopi, né à Oraibi, en Arizona, en mars 1890, et décédé en 1976[1]. Léo W. Simmons, sociologue américain, lui demanda, en 1938, de commencer à écrire sa vie afin que le lecteur soit à même de "se glisser dans la peau d'un Hopi" et de voir la vie indienne par ses yeux.

Soleil hopi[modifier | modifier le code]

Soleil hopi est l'autobiographie de Don C. Talayesva, un Indien hopi, chef du clan du Soleil. Le titre anglais est : Sun chief. L'autobiographie comprend 15 chapitres.

Ch. 1: Jumeaux fondus en un[modifier | modifier le code]

Le premier chapitre raconte la naissance de Talayesva (relatée comme s'il y avait lui-même assisté), et les différents gestes rituels qui lui sont associés. Il y a, tout d'abord, la fusion, dans le ventre de la mère, avec l'aide du guérisseur, des jumeaux en un seul enfant, puis les différents rituels de purification, et enfin l'attribution du nom (par sa mère, Talayesva appartient au clan du Soleil, mais le rituel lui attribue les noms des clans paternels: le Sable, le Serpent, la Terre). Un destin glorieux lui est prédit.

Ch. 2: Crises d'enfance, premiers souvenirs[modifier | modifier le code]

Les premières années de vie sont racontées du point de vue de l'enfant, sans que les liens entre les événements et les phénomènes soient toujours explicités. Le narrateur relate en particulier le don de l'antilope qu'il a reçu, le bizutage subi par les "grands-pères" (qui sont les époux des tantes maternelles), la présence et les danses des esprits kachina et plus particulièrement la danse du serpent (dont l'historien de l'art Aby Warburg parlera également), le récit des origines des Kachina Géants (pour effrayer les enfants) et la quasi-mort pour s'être trop approché du sanctuaire de la Femme-Araignée (évoquée dans le récit des Kachina Géants).

Ch. 3: J'apprends la vie[modifier | modifier le code]

Ce sont les apprentissages des cinq premières années de vie qui sont ici relatés: la valeur de la nourriture, en particulier le maïs, à travers le récit de famines mémorables; le rapport aux animaux domestiques (ânes) et sauvages (faucons); le respect envers les esprits, maîtres des animaux; la reconnaissance des personnes d'autorité; l'art de guérisseur.

Ch. 4: Sottises et punitions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Soleil Hopi. L'autobiographie d'un Indien Hopi. Librairie Plon. Collection Terre Humaine. 1959[2]. Cet ouvrage est considéré comme un des grands classiques de l'ethnologie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après la notice biographique figurant sur les rééditions Pocket/Terre Humaine « Don C. Talayesva est mort en 1976 dans la paix indienne ».
  2. réédité en 2005 (ISBN 2266161660)