Dommartin (Ain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dommartin.

Dommartin
Dommartin (Ain)
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Replonges
Intercommunalité Bresse et Saône
Statut Commune déléguée
Maire délégué Michel Nové-Josserand
2018-2020
Code postal 01380
Code commune 01144
Démographie
Population 886 hab. (2015 en augmentation de 5,35 % par rapport à 2010)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 18″ nord, 4° 59′ 26″ est
Altitude Min. 186 m
Max. 217 m
Superficie 17,19 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Bâgé-Dommartin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 15.svg
Dommartin

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 15.svg
Dommartin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Dommartin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Dommartin

Dommartin est une ancienne commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le , la commune fusionne avec Bâgé-la-Ville pour donner la commune nouvelle de Bâgé-Dommartin[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du territoire de la commune.

Localisation[modifier | modifier le code]

Dommartin est une commune française rurale située dans le sud de la Bresse, dans le département de l'Ain à 16 kilomètres à l'est de Mâcon, à 30 km à l'ouest de Bourg-en-Bresse, à 82 km au nord de Lyon et à 398 km au sud de Paris. Elle appartient à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse et au canton de Replonges.

La population n'est pas concentrée en un lieu mais est dispersée dans différents lieux-dits tels que Coberthoud, La Route, La Borne, Longecour, Montcrozier, Croix Blanche et le centre du village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune dans l'Ain et le canton de Vonnas.
Communes limitrophes de Dommartin
Chevroux Boissey Boissey
Bâgé-la-Ville (Bâgé-Dommartin) Dommartin Marsonnas
Bâgé-la-Ville (Bâgé-Dommartin) Saint-Didier-d'Aussiat Saint-Sulpice

Points extrêmes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Loëze à Longecour.

Dans le sud-ouest de la commune, on trouve la Loëze qui continue son cours à Bâgé-la-Ville avant de se jeter dans la Saône. Le ruisseau de la Loëze, différent la rivière précédemment citée prend sa source à Saint-Sulpice, puis traverse l'est de Dommartin. Au nord de la commune, il rencontre le bief de Neuville d'Orsin qui forme la frontière ouest de la commune qu'elle partage avec Boissey et Marsonnas. Après le confluent de ses deux biefs, le ruisseau devient le bief de la Pérouse.

Au sud du bourg, on trouve l'étang du Chanay qui existe depuis peu, il permet la pratique de la pêche.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le climat est un climat tempéré à légère tendance continentale. Le village a les relevés de Mâcon, la station de référence, étant donné la proximité entre les deux lieux.

Les valeurs climatiques de 1981 à 2010 sont les suivantes :

Relevés Mâcon 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3,5 6 10 13,5 15,5 15 11,5 8 3,5 1 7,5
Température moyenne (°C) 2 4,5 8 11 15 19 21 20,5 17 12 7 3,5 12
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8 12 16 20 24 27 26 22 16,5 10 6 16
Ensoleillement (h) 61,9 91,5 154,9 182 212,9 245,3 267,7 242,4 185,6 116,9 70,3 50,5 1 881,9
Précipitations (mm) 59 53 49 75 88 75,5 71 72 79,5 85,5 84 70 861,5
Source : Météo-France/Infoclimat : Mâcon (1981-2010)[3]
Temperature down.svg
Temperature up.svg
Rain icon.svg
Rain icon.svg
Sun01.svg
Sun01.svg
Température

minimale

Température

maximale

Hauteur de

précipitations

Nombre de jours

avec précipitations

Durée

d’ensoleillement

Nombre de jours avec

bon ensoleillement

7,4 °C 16,1 °C 859,3 mm 113,9 j 1881,9 h 73,25 j

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Les axes routiers au sein de la commune.

La route départementale D80 traverse la commune du nord au sud et passe par le bourg. En prenant le sud, les habitants peuvent rejoindre Bâgé-la-Ville et Saint-Cyr-sur-Menthon et en prenant le nord, ils peuvent rejoindre Béréziat. Au niveau départemental, cette voie relie les communes de Saint-Trivier-de-Courtes au nord et de Villars-les-Dombes au sud.

La route départementale D47 entre par le nord-ouest et sort par le sud ouest après avoir traversé le bourg. Elle relie Vonnas à la commune voisine de Chevroux, elle permet de rejoindre Saint-Genis-sur-Menthon par le sud.

La route départementale D28 relie Bâgé-le-Châtel à Montrevel-en-Bresse, elle passe par le lieu-dit La Route. Elle permet aussi de rejoindre Bâgé-la-Ville et Saint-Sulpice.

La route départemental D58a débute vers l'église, continue vers l'ouest puis termine au sud du bourg de Manziat.

Aucune autoroute ne traverse la commune mais l'autoroute A40 (Mâcon - Genève), passe à proximité au sud. Elle traverse la commune voisine de Saint-Genis-sur-Menthon.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de Coberthoud.

Entre 1911 et 1913, la ligne de Bourg à Replonges, gérée par la Compagnie des Tramways de l'Ain et longue de 75km[4],[5], fut construite pour assurer des liaisons entre les préfectures de l'Ain et de Saône-et-Loire. Une halte était érigée au hameau de Coberthoud qui fut par la suite transformée en gare en 1924 aux frais de la commune[5]. Elle était située le long de la route départementale D28. Victime du progrès, la ligne fermera en 1937.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée du village.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le toponyme vient du latin Domno Martin, où Domno, littéralement seigneur, maître désigne le saint qui est dans ce cas le saint Martin. Ce type de toponyme, qui fait d'un saint le maître et le protecteur d'un lieu et de ses habitants, est particulièrement fréquent au Haut Moyen Âge.

Anciens noms[modifier | modifier le code]

La première mention que l'on a de la commune date de 1100[6] et se trouve dans le recueil des chartes de Cluny où la commune est nommée Domno Martino. Le siècle d'après, en 1272, Domnus Martinus de Larona se trouve dans les titres de Laumusse tandis qu'est mentionné Donno-Martino en 1279. Les titres de Laumusse évoquent une nouvelle fois le village en 1284 sous le nom de Domnus Martinus de Larrenaco.

Vers 1365, on trouve un nom assez différent des autres puisque Sanctus Martinus Larenna est cité dans des sources. Toutefois, en 1401, on retrouve un nom proche des précédents puisque les archives de la Côte-d'Or mentionnent Dompnum Martinum. Un siècle et demi plus tard, en 1548, les pancartes des droits de cire évoquent Dompnus Martinus de Larena mais on retrouve Sanctus Martinus de Larenay en 1587 dans le pouillé de Lyon.

En 1650, le nom du village est Dommartin de Larrenay, le pouillé de Lyon mentionne Dommartin-de-Larnay en 1789. Au début du XXe siècle, la commune était nommée à la fois Dommartin et Dommartin-de-Larenay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la commune se trouvait l'ancienne seigneurie de Coberthoud, dans la mouvance des sires de Bâgé. Elle est nommée successivement en Corbertoud en 1272, Corbertout en 1283, Corbertoud en 1401 et Cobertout en 1439.

Dans un texte, on apprend que dans la cour de cette maison forte se trouvait une mare près du Champ des veaux[7].

En 1601, après la fin de la guerre franco-savoyarde qui se termine par le Traité de Lyon, le village appartient à la France avec l'acquisition de celle-ci de la Bresse, du Bugey, du Valromey et du pays de Gex. Elle est par la suite intégrée à la province bourguignonne.

Entre 1790 et 1795, Dommartin était une municipalité du canton de Bâgé-le-Châtel, et dépendait du district de Pont-de-Vaux.

Début 2017, lors de la cérémonie des vœux du maire de Bâgé-la-Ville, il est annoncé qu'un projet de fusion avec la commune est en cours[8]. Le , une réunion d'information est organisée au boulodrome pour y présenter les grandes lignes du projet. Lors du conseil municipal de Bâgé-la-Ville du 28 septembre 2017, les conseillers municipaux des deux communes approuvent la création de la commune nouvelle[9]. Le , un arrêté du préfet de l'Ain officialise la création de la commune nouvelle à compter du [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quinze conseillers municipaux[10] dont le maire et ses trois adjoints.

Ces conseillers sont regroupés dans quinze commissions[11] : communication, finances, urbanisme, assainissement collectif-individuel - environnement, entretien - création des espaces verts, embellissement - décoration sentier pédestre, voirie - numérotation, bâtiments, scolaire - gestion du personnel, bibliothèque municipale, appel d'offres, bureautique - achat du petit matériel divers, boulodrome, fêtes et cérémonies, gestion du cimetière.

Maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Michel Pelletier   Réélu en 2001
2008 2014 Jacky Chossat    
2014 En cours Michel Nove-Josserand SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Jusqu'au , Dommartin appartenait à la communauté de communes du pays de Bâgé, intercommunalité créée le suite à la dissolution du SIVOM du canton de Bâgé créé en 1972[12]. Ce jour de 1998 vit aussi la disparition de Saint-Laurent-sur-Saône qui rejoint alors la communauté d'agglomération du Mâconnais - Val-de-Saône. Depuis le , la commune est intégrée à la nouvelle communauté de communes du pays de Bâgé et de Pont-de-Vaux. Cette dernière regroupe les communes de l'ancienne intercommunalité à celles du canton de Pont-de-Vaux. La structure devient communauté de communes Bresse et Saône le de la même année[13].

Une autre structure regroupe l'intercommunalité à d'autres de la région. Le syndicat mixte Bresse Val de Saône, créé en 1995, regroupe 40 communes[14],[15]. Son but est de négocier les procédures que proposent l'Union européenne, l'État ou la région Auvergne-Rhône-Alpes qui pourraient développer un territoire plus vaste que la simple communauté de communes.

Enfin, comme la totalité des communes du département de l'Ain, le village appartient au syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain, organisation fondée le [16]. Le syndicat est compétent dans la gestion des réseaux d'électrification, de gaz, de l'éclairage public, de la communication électronique[17]. En plus de ces compétences, la structure accompagne les communes pour qu'elles puissent maîtriser leur consommation d'énergie, gère un système d'information géographique et a mis en place dans le département, par l'intermédiaire de sa régie Réso-Liain, un réseau de fibre optique pour avoir accès à Internet à très haut débit.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du pays de Bâgé dont la commune fait partie est jumelée avec la commune de Bad Waldsee localisée au sud de la Bavière (Drapeau : Allemagne Allemagne) depuis 1991[18].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Dommartin (Ain).

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[20].

En 2015, la commune comptait 886 habitants[Note 1], en augmentation de 5,35 % par rapport à 2010 (Ain : +5,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0271 0509268868979541 0661 0271 047
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0151 0229959571 033971929925909
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
917919885869856798778768708
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
671598528517537600756778872
2015 - - - - - - - -
886--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école primaire accueille les élèves de la commune répartis dans cinq classes[23]. Après le CM2, les élèves sont dirigés vers le collège Roger-Poulnard situé à Bâgé-la-Ville et accueillant les élèves du pays de Bâgé. Après la fin de leur scolarité au collège, les élèves de la commune peuvent intégrer le lycée René Cassin à Mâcon qui est le lycée de secteur.

Sports[modifier | modifier le code]

Boulodrome intercommunal.
  • L'ASTBD (Association sportive des trois Bâgé Dommartin), plus souvent appelée AS Bâgé, est une association de football regroupant les villages de Bâgé-la-Ville, Bâgé-le-Châtel, Saint-André-de-Bâgé et de Dommartin. Le club reçoit ses adversaires au terrain d'honneur de la commune de Bâgé-le-Châtel.
  • Le Tennis club des 3 Bâgé Dommartin est une association de tennis regroupant les mêmes communes que pour l'ASTBD. Il existe des courts de tennis dans le village de Saint-André-de-Bâgé.
  • Dommartin possède un boulodrome intercommunal qui accueille l'Union bouliste Dommartin.

Médias[modifier | modifier le code]

Le journal Le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il parait du lundi au dimanche et traite des faits divers, des événements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.

Le journal La Voix de l’Ain est un hebdomadaire qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.

La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Numérique[modifier | modifier le code]

Depuis 2013[24], la commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau publique de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La maison forte de La Pérouse date du XVIe siècle, elle est construite en pans de bois.
  • L'église Saint-Blaise fut construite en 1872. On trouve une Vierge à l’Enfant de l’école bourguignonne du XVe siècle dans une niche, au-dessus du portail.
  • La mairie est l'ancienne école des garçons, elle comporte un corps central avec deux ailes qui abritaient les classes. La façade possède une petite lucarne avec d’un œil de bœuf.
  • Près de la mairie, le monument aux morts honore les soldats de la commune tués au combat.
  • Aux abords des routes, on trouve quelques croix de chemins dont celle de Coberthoud.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Poulets de Bresse à Longecour.

Les spécialités culinaires sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[25].

La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Crème et beurre de Bresse[26] et de l'AOC Volailles de Bresse[27].

Elle a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain (sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé)[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Communiqué de la mairie », sur leprogres.fr, (consulté le 1er octobre 2017)
  2. a et b Arnaud Cochet, « Recueil des actes administratifs n°01-2017-201 : Arrêté 01-2017-12-01-007 portant création de la commune nouvelle Bagé-Dommartin », sur ain.gouv.fr, (consulté le 8 décembre 2017), p. 48-51
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1981-2010)
  4. Informations données dans le bâtiment de l'ancienne gare de Bâgé-la-Ville.
  5. a et b Il y a 100 ans le tram arrivait en gare de Marsonnas, sur marsonnas.fr.
  6. Dictionnaire topographique de Philipon p. 154 sur archives-numerisees.ain.fr
  7. Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Éditions Picard, 2007 (ISBN 978-2-7084-0770-1), p. 88.
  8. « Vers la création d’une commune nouvelle avec Dommartin ? », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ (lire en ligne)
  9. « Communiqué de la mairie », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  10. L'équipe municipale, sur dommartin01.fr.
  11. Les commissions, sur dommartin01.fr.
  12. « Présentation de la structure », sur ccpaysdebage.fr
  13. Arnaud Cochet, « Recueil des actes administratifs n°01-2017-208 : Arrêté portant modification de la dénomination de la Communauté de Communes du Pays de Bâgé et de Pont-de-Vaux » [PDF], sur ain.gouv.fr, , p. 63-64
  14. « Le syndicat mixte Bresse – Val de Saône », sur bresse-valdesaone.fr
  15. « Le territoire et son périmètre », sur bresse-valdesaone.fr
  16. « Nos missions - Une collectivité territoriale qui regroupe les 410 communes de l'Ain », sur siea.fr
  17. « Nos domaines de compétence », sur siea.fr
  18. Annuaire des communes jumelées.
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  23. École - Une rentrée dans la bonne humeur, sur dommartin01.fr.
  24. Dommartin - Internet : la fibre optique et le haut débit arrivent dans le secteur, sur leprogres.fr
  25. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  26. Aire géographique de l'AOC Crème de Bresse.
  27. Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse.
  28. « Dommartin, commune viticole », sur Vin Vigne (consulté le 3 juin 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]