Dominique Thiolat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dominique Thiolat
Thiolat.png

Dominique Thiolat en 1997.

Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
BloisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Dominique Thiolat, né le à Blois, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1964, Thiolat s'établit à Paris et fréquente l'École supérieure d'arts graphiques Penninghen. L'année suivante il fréquente l'Académie Charpentier et un an plus tard, il est étudiant à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris[1].

En 1978, il participe à la création de la revue Document sur avec Pierre Nivollet, Norbert Cassegrain, Jean-Yves Langlois et Christian Sorg, Marcelin Pleynet en étant le conseiller littéraire. En 1980, Thiolat réalise une série de peintures d'après l'Olympia d'Édouard Manet.

En 1985, il produit ses premiers collages.

Principales expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Galerie Rencontres, Paris
  • 1977 : Galerie Daniel Templon, Paris
  • 1978 : Galerie Daniel Templon, Paris
  • 1981 : Galerie La Cité, Luxembourg ; Galerie Albrecht, Bolzano, Italie
  • 1982 : Galerie Daniel Templon, Paris
  • 1984 : Centre de Développement Culturel « Le Parvis », Tarbes
  • 1985 : Galerie des Beaux-Arts, Nantes
  • 1987 : Galerie La Main, Bruxelles ; Église Romane de Mont Saint Martin, Longwy
  • 1989 : Galerie Apoximie, Paris ; Galerie de Cluny, Cluny ; Galerie de Zographia, Bordeaux ; Galerie La Cité, Luxembourg ; Galerie La Main, Bruxelles
  • 1990 : Galerie Debras-Bical, Bruxelles ; Galerie Apomixie, Paris
  • 1991 : Église Romane de Mont-Saint-Martin, Concert Gustav Leonhardt
  • 1992 : Galerie La Cité, Luxembourg ; Galerie Apomexie, exposition de collage sur la musique, Paris ; Galerie Debras-Bical, Bruxelles
  • 1993 : Institut Français de Thessalonique, Grèce ; Galerie Regards, Paris ; Galerie Natkin-Berta, Partitions, collages sur la musique et concert de piano de Alan Gampel, Paris ; Institut français de Sofia, Bulgarie
  • 1995 : Galerie Phal, Paris
  • 1997 : Galerie Hüsstege, Bois-le-Duc
  • 1998 : Galerie Frank, Paris ; Galerie de la Gare, Bonnieux en Luberon
  • 1999 : Galerie Frank, Paris ; Espace Saint Jean, Melun

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
  • 1979 : Régie Nationale des Automobiles Renault
  • 1982 : Musée National d'Art Moderne, Centre Georges-Pompidou
  • 1984 : FRAC Nord-Picardie
  • 1985 : FRAC Haute-Normandie
  • 1989 : Musée d'État du Grand-Duché de Luxembourg, Luxembourg
  • 1992 : FRAC Midi-Pyrénées ; Institut Français de Thessalonique, Grèce
  • 1993 : FNAC
  • 1999 : Musée de Melun

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « itineraires », sur theatredeprivas.com (consulté le 11 mai 2018)