Dominique Plihon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dominique Plihon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Dominique Plihon est un universitaire et économiste français rattaché au courant théorique de l'école de la régulation. Il a été professeur à l'Université Paris XIII de 1992 à 2012. Militant altermondialiste, il est porte-parole d'Attac France depuis 2013 après avoir été président de son conseil scientifique. Il est membre des économistes atterrés.

Parcours[modifier | modifier le code]

Né en 1946, Dominique Plihon a obtenu le diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris en 1969. En 1970, il est parti travailler aux États-Unis où il a produit et soutenu un doctorat en économie financière en 1974 à l'université de New York. Après avoir travaillé pour la Banque de France de 1974 à 1983, puis pour le Commissariat général du Plan jusqu'en 1988, il a réussi le concours de l’agrégation de l’enseignement supérieur en sciences économiques et est devenu professeur d'université[1].

Il fut enseignant-chercheur de 1992 à 2012 à l’université Paris XIII. Il a dirigé au sein du Centre d'économie de l'université de Paris Nord (CEPN) le pôle spécialisé en économie financière et fut directeur de l’ École doctorale Érasme de 2009 à 2012.

Il a été nommé au Conseil d'analyse économique en 2001 sous le gouvernement de Lionel Jospin et en a démissionné en 2002 lorsque Jean-Pierre Raffarin fut nommé premier ministre.

Il participe au conseil de rédaction du mensuel Alternatives économiques, a été corédacteur en chef de la revue Économie internationale du CEPII de 2001 à 2005 et publie régulièrement des articles dans l'hebdomadaire Politis. Il participe régulièrement à l'émission de Dominique Rousset L'Économie en question sur France Culture[1].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Après avoir longtemps milité à la CFDT et au PSU[2], et en particulier au sein de sa commission internationale, laquelle a donné naissance au CEDETIM, il s’est investi après 1998 dans l’organisation altermondialiste Attac. Il participe activement depuis 1999 à son conseil scientifique que présidait alors René Passet. Quand ce dernier s'est retiré en 2002, c'est sur sa demande qu'il lui a succédé à la présidence de cette instance essentielle de Attac.

A partir de 2013, il devient porte-parole officiel de l'organisation.

Il a été élu en 2012 membre du conseil d'administration des économistes atterrés.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Dans l'organisation altermondialiste, Dominique Plihon se caractérise par des positions pragmatiques, même si sa critique du capitalisme financiarisé est sans concession. Acceptant le caractère durable des diverses instances capitalistes, il cherche à mieux en orienter la régulation afin d'atténuer les conséquences négatives de leurs activités. La revue Alternatives économiques présente ainsi ses positions : "il s’est intéressé au rôle des systèmes monétaires et financiers, à celui des acteurs privés (banques et fonds de pension), ainsi qu’à leur responsabilité dans la faiblesse de l’investissement productif et le creusement des inégalités. Pour lui, la réforme de ce système passe par un nouveau gouvernement d’entreprise, mais aussi, plus globalement, par des régulations renforcées de la finance internationale."[3]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • « Une réforme bancaire qui enchante les banquiers : Réglementer la finance, une forfanterie sans suite », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  • La Monnaie et ses mécanismes, La Découverte, coll. « Repères », no 295, 2001, puis 5e édition, 2008.
  • Les Taux de change, La Découverte, coll. « Repères », no 103, 2001, puis 4e édition, 2006.
  • Les banques, acteurs de la globalisation financière, en collaboration avec Couppey-Soubeyran et D. Saïdane, La Documentation Française, 2006.
  • Rapport pour le Conseil d'Analyse Economique : Les crises financières, en collaboration avec Robert Boyer et Mario Dehove, La Documentation Française, 2004.
  • Le Nouveau Capitalisme, Flammarion, coll. « Dominos », 2001, puis 2e édition, 2004.
  • Les Banques, nouveaux enjeux, nouvelles stratégies, La Documentation française, Paris, 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dominique Rousset, « Rôle et de la place des économistes dans la société », émission L'Économie en question sur France Culture, 14 avril 2012
  2. Monde économie en date du 11 septembre 2001
  3. Alternatives Economiques - Pratique n°21 - Novembre 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]