Dominique Paoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paoli.
Dominique Paoli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Présidente
Radio Courtoisie
-
Présidente
Association des amis du chemin de Paradis (d)
depuis
Secrétaire générale
Radio Courtoisie
-
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Danielle ColleVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Dominique PaoliVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Dirigeante de radio, essayiste, journalisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Association des amis du chemin de Paradis (d)
Œuvre des saints-angesVoir et modifier les données sur Wikidata

Danielle Colle, dite Dominique Paoli, est une dirigeante de radio, essayiste et journaliste française née en 1941.

Elle préside Radio Courtoisie de 2017 à 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petite-nièce de Charles Maurras[1], Dominique Paoli naît Danielle Colle le à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône[2],[3]. Son nom d'épouse est « Latil »[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Elle aurait effectué[Quand ?] des études d'histoire à la Sorbonne.[réf. souhaitée]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

En 1971, elle commence une carrière de journaliste en rédigeant la rubrique cinéma dans la Nouvelle Action française.

Elle collabore ensuite durant vingt ans à Point de vue, où elle dirige le service historique.

Radio[modifier | modifier le code]

Ayant succédé à Pierre Chaunu, elle codirige depuis 2004 avec Anne Collin une émission hebdomadaire sur Radio Courtoisie, Les Mardis de la mémoire, principalement consacrée à des ouvrages historiques. Elle dirige également, depuis juillet 2017, le Libre journal du lundi soir.

Directrice du comité éditorial puis secrétaire générale de Radio Courtoisie, depuis , elle en prend la présidence en , succédant ainsi à Henry de Lesquen[4]. L'élection est cependant annulée le par le tribunal administratif de Paris[5], à la suite d'un recours intenté par Pierre-Marie Guastavino et Bernard Mazin (vice-présidents du Carrefour de l'horloge et membres du conseil d'administration de la radio)[6]. Elle est par ailleurs condamnée à 3 000 euros d'amende[5].

Engagements[modifier | modifier le code]

Royaliste orléaniste, elle signe en 1999 la pétition du collectif « Non à la guerre » dénonçant le bombardement de la Serbie le , dans le cadre de l'opération Allied Force[7].

Après avoir vice-présidé l'Œuvre des saints-anges[7], elle préside depuis l'Association des amis du chemin de Paradis.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Mention spéciale du prix Hugues-Capet 2006 pour Fortunes et infortunes des princes d'Orléans[8].
  • Prix Saint-Louis 2007 de l'Association professionnelle de la presse monarchique et catholique pour Fortunes et infortunes des princes d'Orléans[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Hausalter, « Fachosphère : Henry de Lesquen débarqué de Radio Courtoisie (enfin !) », sur marianne.net, .
  2. Emmanuel Ratier (préf. Henry Coston), Encyclopédie des pseudonymes, t. I, Paris, Faits et Documents, , 330 p. (ISBN 2-909-76910-0, notice BnF no FRBNF35616656), p. 196, 301.
  3. a et b Monique Legrand, « Procès-verbal du conseil d'administration élu », sur blog.rc.free.fr.
  4. « Henri de Lesquen n'a pas été réélu à la tête de Radio Courtoisie », sur lesalonbeige.blogs.com, .
  5. a et b « Coup de théâtre à Radio Courtoisie : le tribunal administratif annule le Conseil d’administration du 1er juillet », sur contre-info.com, .
  6. « Communiqué de la direction de Radio Courtoisie », sur radiocourtoisie.com, .
  7. a et b « Dominique Paoli », sur radio-courtoisie.over-blog.com, .
  8. a et b « Fortunes et infortunes des princes d'Orléans », sur artena.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]