Dominique Paoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dominique Paoli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Présidente
Radio Courtoisie
-
Pierre-Alexandre Bouclay (d)
Présidente
Association des amis du chemin de Paradis (d)
à partir de
Secrétaire générale
Radio Courtoisie
-
Philippe Varlet (d)
Anne Collin (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Danielle Paule ColleVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Dominique PaoliVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Dirigeante de radio, journaliste, essayiste, historienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Association des amis du chemin de Paradis (d)
Œuvre des saints-angesVoir et modifier les données sur Wikidata

Danielle Colle, dite Dominique Paoli, est une journaliste et essayiste française, née le à Marseille (Bouches-du-Rhône) et morte le à Paris[1]. Elle a été présidente de Radio Courtoisie de 2017 à 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petite-nièce de Charles Maurras[2], fille unique de René Colle, cousin germain de Maurras, et de Marie Gaouyer[3], Danielle Colle naît le à Marseille (Bouches-du-Rhône)[4],[5]. Après des études de piano au conservatoire, les événements d'Algérie la convainquent de poursuivre des études d'histoire à la Sorbonne avant de débuter une carrière de journaliste. Elle épouse le le commandant André Latil[5] (1923-2020), capitaine au long cours originaire d'Aix-en-Provence[3].

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Cinéphile à l'instar de son père, Dominique Paoli commence en 1971 sa carrière de journaliste en rédigeant la rubrique cinéma du journal Nouvelle Action française. Elle collabore ensuite durant vingt ans au magazine Point de vue dont elle dirige le service historique[réf. souhaitée].

Radio[modifier | modifier le code]

Ayant succédé à Pierre Chaunu, Dominique Paoli codirige à partir du avec Anne Collin une émission hebdomadaire sur Radio Courtoisie, Les Mardis de la mémoire, principalement consacrée à des ouvrages historiques. Elle dirige également de 2017 à sa mort le Libre journal du lundi soir en collaboration avec Michel Leblay, membre du Carrefour de l'horloge.

Directrice du comité éditorial puis secrétaire générale de Radio Courtoisie en , elle en prend la présidence en , succédant à Henry de Lesquen, alors que la radio fait l'objet d'une procédure de sanction du CSA en raison de propos controversés tenus à l'antenne par ce dernier[2]. L'élection est annulée le par le tribunal administratif de Paris[réf. nécessaire], à la suite d'un recours intenté par Pierre-Marie Guastavino et Bernard Mazin (vice-présidents du Carrefour de l'horloge et membres du conseil d'administration de la radio)[6].

Sous sa direction, les fréquences hertziennes régionales, menacées de réattribution par le CSA[7], sont préservées. Une enquête est menée auprès des auditeurs à l'été 2018 avant une évolution de la grille des programmes comprenant notamment la création d'une tranche matinale d'information quotidienne en .

Historienne[modifier | modifier le code]

Dominique Paoli consacre ses écrits à l'histoire contemporaine, notamment aux monarchies européennes et françaises de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle. Elle était notamment une spécialiste de l'histoire de la maison d'Orléans.

Engagements[modifier | modifier le code]

Royaliste orléaniste, elle signe en 1999 la pétition du collectif Non à la guerre dénonçant le bombardement de la Serbie le , dans le cadre de l'opération Allied Force[8]. Après avoir vice-présidé l'Œuvre des saints-anges[8], elle préside à partir de l'Association des amis du chemin de Paradis.

Les cendres de Dominique Paoli sont inhumées au cimetière Saint-Joseph de Martigues dans le caveau familial auprès de son mari André Latil[9].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Mention spéciale du prix Hugues-Capet 2006 pour Fortunes et infortunes des princes d'Orléans[10].
  • Prix Saint-Louis 2007 de l'Association professionnelle de la presse monarchique et catholique pour Fortunes et infortunes des princes d'Orléans[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Alexandre Bouclay, « Décès de notre présidente, Dominique Paoli-Latil », sur RadioCourtoisie.fr, (consulté le ).
  2. a et b Louis Hausalter, « Fachosphère : Henry de Lesquen débarqué de Radio Courtoisie (enfin !) », sur marianne.net, (consulté le ).
  3. a et b « Family tree of Danielle COLLE », sur Geneanet.org (consulté le )
  4. Emmanuel Ratier (préf. Henry Coston), Encyclopédie des pseudonymes, t. I, Paris, Faits et Documents, , 330 p. (ISBN 2-909769-10-0, BNF 35616656), p. 196, 301.
  5. a et b Monique Legrand, « Procès-verbal du conseil d'administration élu de l’association dénommée “Comité de défense des auditeurs de Radio Solidarité“ » [PDF], sur blog.rc.free.fr, (consulté le ).
  6. « Communiqué de la présidence de Radio Courtoisie », sur radiocourtoisie.com, (consulté le ) : « Plus grave encore, nous devons actuellement affronter une assignation en justice lancée par deux de ses intimes – Pierre-Marie Guastavino et Bernard Mazin, respectivement secrétaire général et trésorier du Carrefour de l’horloge, dont le président n’est autre que… Henry de Lesquen ! ».
  7. Francois Quairel, « Radio Courtoisie va perdre 5 fréquences », sur lalettre.pro (La Lettre pro de la radio & des médias), (consulté le )
  8. a et b « Dominique Paoli », sur radio-courtoisie.over-blog.com, .
  9. Mort du Covid-19 à l'âge de 97 ans, le 16 novembre 2020.
  10. a et b « Fortunes et infortunes des princes d'Orléans », sur artena.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]