Dominique Paoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paoli.
Dominique Paoli
Image illustrative de l'article Dominique Paoli

Nom de naissance Danielle Colle
Naissance (75 ans)
Marseille
Nationalité Française
Profession Journaliste
Médias
Média principal Presse écrite
Presse écrite Point de vue
Radio Radio Courtoisie

Danielle Colle, dite Dominique Paoli (née en 1941), est une journaliste française spécialisée en histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petite-nièce de Charles Maurras, Dominique Paoli naît Danielle Colle le à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône[1],[2]. Son nom d'épouse est « Latil »[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Elle effectue[Quand ?] des études d’histoire à la Sorbonne.

Presse écrite[modifier | modifier le code]

En 1971, elle commence une carrière de journaliste en rédigeant la rubrique cinéma de l'hebdomadaire de la Nouvelle Action française.

Elle collabore ensuite durant vingt ans à Point de vue, où elle dirige le service historique.

Radio[modifier | modifier le code]

Ayant succédé à Pierre Chaunu, elle codirige depuis 2004 avec Anne Collin un « libre journal » hebdomadaire sur Radio Courtoisie, Les Mardis de la mémoire, principalement consacré à des ouvrages historiques.

Depuis , elle est secrétaire général de Radio Courtoisie.

Engagements[modifier | modifier le code]

Royaliste orléaniste, elle est membre de l'Association professionnelle de la Presse monarchique et catholique.

Depuis , elle préside de l’Association des amis de la maison du Chemin-de-Paradis.

En 1999, elle signe la pétition du mouvement Non à la guerre dénonçant le bombardement de la Serbie le 24 mars 1999, par une coalition militaire sous direction de l’Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Mention spéciale du prix Hugues-Capet 2006 pour Fortunes et infortunes des princes d'Orléans[3]
  • Prix Saint-Louis 2007 pour Fortunes et infortunes des princes d'Orléans[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Ratier (préf. Henry Coston), Encyclopédie des pseudonymes, t. I, Paris, Faits et Documents, , 330 p. (ISBN 2-909-76910-0, notice BnF no FRBNF35616656), p. 196, 301.
  2. a et b Monique Legrand, « Procès-verbal du conseil d'administration élu », sur blog.rc.free.fr.
  3. a et b « Fortunes et infortunes des princes d'Orléans », sur artena.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]