Dominique Martin Morin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morin.
Dominique Martin Morin
Repères historiques
Création 1971
Fiche d’identité
Siège social Poitiers  (France)
Langues de publication Français
Diffuseurs Salvator
Site web editionsdmm.com

La maison d'édition Dominique Martin Morin (DMM) est une petite entreprise familiale catholique créée en 1971. Elle succédait à l'Atelier d'Art graphique Dominique Morin, inscrit au registre des métiers de 1967 à 1971. Installée d'abord en Maine-et-Loire puis en Mayenne, ses bureaux sont à Poitiers depuis 2011. Elle a pour objectif de publier principalement des ouvrages de fonds, culturels et religieux, et n'hésite pas devant les rééditions et les livres de vente lente.

Présentation[modifier | modifier le code]

Un hommage à deux éditeurs religieux[modifier | modifier le code]

Martin Morin était imprimeur et libraire à Rouen. Il est mort en 1520 après avoir imprimé surtout des missels, dont celui de Salisbury, en Angleterre. On considère généralement que son chef-d’œuvre est le somptueux Missale secundum usum insignis ecclesiæ Rothomagensis, réalisé en 1499 aux frais du libraire Jean Richard.

Dominique Morin, typographe et éditeur rouennais lui aussi, a été notamment le maître d'œuvre de l'édition monumentale de la Bible de Jérusalem pour les éditions du Cerf. Mort d'un cancer à quarante-neuf ans, en 1970, il a laissé une vingtaine de brochures à tirage limité (désormais hors commerce), dont Weygand, soldat chrétien de l'Amiral Auphan, Pius Maurras de Jean Madiran, Cantini de Marcel Pagnol et quelques livres, dont Le Chant grégorien d'André et Henri Charlier.

Peu après naît une maison d'édition qui leur rend hommage en s'appelant Dominique Martin Morin. On peut la mettre sous le parrainage d'Henri Charlier, sculpteur et philosophe catholique, qui a notamment réalisé le gisant de Dom Guéranger, à Solesmes.

Fonds éditorial[modifier | modifier le code]

C'est chez Dominique Martin Morin qu'a paru la première édition intégrale en français du chef-d'œuvre de Chesterton L'Homme éternel[1], en 1976[2], suivie d'une réédition dans une nouvelle traduction en 2004. Son catalogue proposait une édition abrégée de L'Année liturgique de Dom Guéranger (épuisée), une édition bilingue latin-français du Nouveau Testament selon la Vulgate sixto-clémentine (épuisée) ; on y trouve toujours le Catéchisme du concile de Trente, celui de saint Pie X, etc.

Avec comme spécialisation les arts, l'histoire, le catholicisme, les sciences humaines, le catalogue comporte environ deux cents titres.

Quelques auteurs[modifier | modifier le code]

Raymond Léopold Bruckberger, Henri Charlier, Gilbert Keith Chesterton, Alexis Curvers, Bryan Houghton, Mgr Marcel Lefebvre, Lou Tseng-Tsiang, Xavier Martin, Jean Ousset, Guy Pagès, Henri Pourrat, Louis Salleron, Comtesse de Ségur, Jacques Trémolet de Villers, Jean de Viguerie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduit par Antoine Barrois.
  2. Notice bibliographique sur le catalogue général de la BnF.

Liens externes[modifier | modifier le code]