Dominique Maraninchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dominique Maraninchi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Dominique Maraninchi, né le à Marseille, est un médecin cancérologue français, directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de à .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est marié et a quatre enfants.

Études médicales[modifier | modifier le code]

Il étudie la médecine à Marseille de 1967 à 1973. En 1972, il est reçu aux concours de l'internat à Marseille et à Paris, il choisit Paris. Il effectue son service national comme volontaire de la coopération en Tunisie (1973-75). Après un stage à l'Institut Gustave-Roussy dans le laboratoire de Maurice Tubiana, il soutient sa thèse en 1979 à l'Université Paris VII (distinguée par un Prix de la Ville de Paris). Il complète sa formation par un stage post-doctoral au Fred Hutchinson cancer research center de Seattle aux États-Unis[1].

Cancérologue et enseignant à Marseille[modifier | modifier le code]

Il rejoint Marseille en 1981 et exerce tout d'abord à la faculté de Médecine comme assistant hospitalo-universitaire. Il intègre l'Institut Paoli-Calmettes, centre régional de lutte contre le cancer, comme praticien hospitalier en 1985. Il effectue ensuite la totalité de sa carrière hospitalo-universitaire dans cet établissement (notamment comme fondateur de l'unité de greffe de moelle osseuse) et à la faculté de médecine de Marseille (professeur d'hématologie puis de cancérologie)[2].

Organisateur de la santé[modifier | modifier le code]

En 1990, il devient directeur de l'Institut Paoli-Calmettes et administrateur de la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer ; il devient vice-président de cette fédération en 1994, puis président en 2003[3].

En 1995, il est nommé au Conseil national du cancer[4].

En 2004, il est nommé Président du conseil scientifique de l'Institut national du cancer ;

En 2005, il succède au Professeur David Khayat comme Président du conseil d'administration de cette agence[5],[6]. Il y met en œuvre le Plan Cancer[7] et assainit la gestion de l'INCa qui avait été critiquée par un audit gouvernemental et un rapport d'enquête parlementaire[8].

En 2011, à la suite de la mise en cause de l'inertie de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) dans l'affaire du Médiator, il remplace Jean Marimbert comme directeur général[9]. Cela en fait également un membre de droit du Conseil national de la consommation. En , lorsque l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé succède à l'AFSSAPS, il en devient le premier Directeur général[10].

Le , le Dr Dominique Martin devient Directeur général de l'ANSM à la suite de Dominique Maraninchi[10].

Thèmes de recherche[modifier | modifier le code]

Dominique Maraninchi s'est intéressé à divers aspects du traitement des affections cancéreuses[1], notamment :

  • la relation dose-effet des agents alkylants
  • le traitement des leucémies par greffe de moelle osseuse
  • l'utilisation clinique de l'immunothérapie par cytokines (en particulier l'interleukine-2)
  • les aspects sociologiques du traitement des cancers (dont la prise en compte de l'opinion des patients dans les pratiques médicales).

Récompenses[modifier | modifier le code]

1999 : Chevalier des Palmes académiques.

2017 : Officier des Palmes académiques

2004 : Chevalier de la Légion d'honneur[11].

2011 : Officier de la Légion d'honneur[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]