Dominique Kalifa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kalifa.
Dominique Kalifa
Kalifa 350x230.jpg
Dominique Kalifa en novembre 2013.
Fonction
Professeur des universités
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Institut universitaire de France
Comité d'histoire de la ville de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs de thèse
Distinctions

Dominique Kalifa est un historien français né le 12 septembre 1957. Spécialiste de l’histoire du crime et de ses représentations au XIXe siècle et premier XXe siècle, il est professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne où il dirige le Centre d’histoire du XIXe siècle[1]. Il a également enseigné à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po) de 2008 à 2015, a été plusieurs fois Visiting professor à l'université de New York, professeur invité à l'université Keiō (Japon), à Brigham Young University (États-Unis), à l'UNESP (Brésil), à l'Instituto Mora (Mexique) et Visiting Fellow à l'université de St Andrews. Il est depuis 2015 membre de l'Institut universitaire de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud et agrégé d’histoire, Dominique Kalifa a travaillé sous la direction de Michelle Perrot, pour sa thèse à Paris-VII en 1994, et d'Alain Corbin, qui a présenté son dossier d’habilitation et à qui il a succédé à la Sorbonne en 2002.

Il a étudié sur les récits de crimes et la crise sécuritaire du début du XXe siècle (L’Encre et le Sang, 1995), écrit le premier livre consacré au métier de détective privé (Naissance de la police privée, 2000) et réfléchi sur l’histoire de la culture de masse (La Culture de masse en France, 2001). Avec l’historien Philippe Artières, il a rédigé en 2001 un ouvrage expérimental, Vidal, le tueur de femmes : une biographie sociale, entièrement composé d’extraits d'archives montés dans un récit biographique. Ses principaux articles ont été réunis en 2005 dans un ouvrage intitulé Crime et culture au XIXe siècle.

Il s'est ensuite intéressé aux questions de justice et pénalité militaire en publiant le premier travail scientifique sur Biribi, l'univers des bagnes et des sections de discipline de l'armée française (Biribi, 2009), et a codirigé La Civilisation du journal (2011), qui renouvelle en profondeur l'histoire de la presse du XIXe siècle. Les Bas-fonds: histoire d'un imaginaire qu'il publie au Seuil en 2013 a remporté le Prix Mauvais genres[2] ainsi que le French Voices Award 2016[3]. Son livre intitulé La Véritable histoire de la Belle Époque (2017) est une réflexion sur le temps, la nostalgie et l'écriture de l'histoire[4] (prix Eugène Colas de l'Académie française 2017).

Il est aussi spécialiste de Fantômas, et publie en 2017 un abécédaire 'pataphysique intitulé Tu entreras dans le siècle en lisant Fantômas. Il y fait l'analyse des différentes facettes du personnage de Fantômas que l'on retrouve dans la littérature, le cinéma et différentes sphères intellectuelles au fil du siècle[5],[6].

Il est membre du Comité d'histoire de la ville de Paris[7].

Depuis 1990, Dominique Kalifa est collaborateur du supplément littéraire du quotidien Libération.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'encre et le sang : récits de crimes et société à la Belle Époque, Paris, Fayard, , 351 p. (ISBN 2-213-59513-5, présentation en ligne), [présentation en ligne], [présentation en ligne].
  • Naissance de la police privée : détectives et agences de recherches en France (1832-1942), Paris, Plon, coll. « Civilisations et mentalités », , 334 p. (ISBN 2-259-18291-7, présentation en ligne), [présentation en ligne].
    2e édition mise à jour et augmentée : Histoire des détectives privés en France (1832-1942), Paris, Éditions Nouveau Monde, , 361 p. (ISBN 978-2-84736-177-3, présentation en ligne).
  • La Culture de masse en France, tome 1 1860–1930, La Découverte, Paris, 2001.
  • Vidal le tueur de femmes. Une biographie sociale (avec Philippe Artières), Perrin, Paris, 2001; rééd. Verdier 2017.
  • Imaginaire et sensibilités au XIXe siècle (avec Anne-Emmanuelle Demartini), Creaphis, Paris, 2005.
  • Crime et culture au XIXe siècle, Paris, Perrin, coll. « Pour l'histoire », , 331 p. (ISBN 2-262-02012-4, présentation en ligne), [présentation en ligne], [présentation en ligne], [présentation en ligne].
  • L'Enquête judiciaire en Europe au XIXe siècle (codirection), Creaphis, Paris, 2007.
  • Le Commissaire de police au XIXe siècle (codirection), Publications de la Sorbonne, 2008.
  • Crimen y cultura de masas en Francia, siglos XIX-XX, Instituto Mora, Mexico, 2008.
  • Biribi. Les bagnes coloniaux de l'armée française, Paris, Perrin, 2009 ; réed. Tempus 2016.
  • La Civilisation du journal. Histoire culturelle et littéraire de la presse au XIXe siècle (codirection), Nouveau Monde, 2011.
  • Les bas-fonds. Histoire d'un imaginaire, Paris, Seuil, 2013 (Prix Mauvais genres 2013[2], catégorie non-fiction).
  • Atlas du crime à Paris. Du Moyen Âge à nos jours (avec Jean-Claude Farcy), Parigramme, 2015[8].
  • Les historiens croient-ils aux mythes ? (direction), Paris, Publications de la Sorbonne, 2016.
  • La véritable histoire de la « Belle Époque », Paris, Fayard, 2017[9].
  • Tu entreras dans le siècle en lisant Fantômas (ill. Camila Farina), Paris, Vendémiaire, , 329 p. (ISBN 978-2-36358-281-2).
  • Paris. Une histoire érotique, d'Offenbach aux Sixties, Paris, Payot, 2018.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Direction (avec E. Blanchard) de la série Faits divers : l'histoire à la Une diffusée sur ARTE, 2017.
  • Arsène, documentaire de 55 min réalisé par Lucien Dirat et Nathan Miler (La Sept ARTE, FRP, 2000)
  • À la Belle Époque des mauvais garçons, documentaire de 52 min réalisé par Nicolas Lévy-Beff
  • Les Enfants du bagne, documentaire de 52 min réalisé par Nicolas Lévy-Beff
  • Cézanne et le meurtre[10]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Marc-Olivier Lagadic, « Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne: CRHXIX - Centre d'histoire du XIXe siècle (EA 3550) », sur crhxix.univ-paris1.fr (consulté le 21 janvier 2016).
  2. a et b « Alexandre Mathis et Dominique Kalifa lauréats du 2ème Prix du livre Mauvais genres France Culture - Obsession », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2017)
  3. [1]
  4. « Les diverses époques de la Belle Epoque | Beau vers l'œil », sur www.bloglagruyere.ch (consulté le 16 novembre 2017)
  5. Macha Séry, « Fantômas, angoisses et audaces début de siècle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 16 novembre 2017)
  6. Marie Turcan, Joël Bassaget, Benjamin Campion, Amandine Prié, Jeoffroy Vincent, « Des séries... et des hommes - Mise à l'honneur littéraire de Fantômas, le Génie du crime - Libération.fr », sur feuilletons.blogs.liberation.fr (consulté le 16 novembre 2017)
  7. https://api-site.paris.fr/images/84503.
  8. « Dominique Kalifa : "L’Atlas du Crime à Paris" », sur Orange vidéos (consulté le 20 mars 2016)
  9. [2]
  10. http://www.museeduluxembourg.fr/de/expositions/p_exposition-4/parcours-numerique/thematique-2/etape-3/

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]