Dominique Frassati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dominique Frassati
D Frassati Oran.jpg

Dominique Frassati à son chevalet à Oran,
photographie anonyme non sourcée.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
CorteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation

Dominique Frassati, né le à Corte (Corse), et mort dans la même ville le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Corte, il va y grandir jusqu'en août 1914, date à laquelle il s'engage comme volontaire pendant la Première Guerre mondiale. Gazé, il souffre des poumons et il est sur le point de perdre la vue. À la fin de la guerre, son oncle Santos Manfredi le fait venir en Argentine où il recevra des soins qui permettront de recouvrer la vue.

Son oncle envisage de lui confier la gestion d'un domaine agricole, mais Dominique Frassati retourne en Europe en 1920. Il s'installe à Paris qu'il ne quittera qu'en 1923 pour Corte, où il tentera de vivre de sa peinture, réalisant des décorations de vitrines de magasins, ainsi que des affiches pour des manifestations sportives.

En 1923, il quitte l'Europe pour l'Afrique[1]. Il restera cinq ans à Oran où il peint des portraits, des paysages, des scènes de rue et de la vie quotidienne. Sa peinture est appréciée des notables oranais. De retour à Corte en 1928, il retourne à Paris l'année suivante pour s'inscrire à l'Académie Julian de 1929 à 1930, dans l'atelier de Paul Albert Laurens. Le 11 juin 1929, il épouse Élise Ansidei, dont il aura trois enfants.

En 1934, il retourne en Corse et s'installe à Ajaccio et, en juin 1936, il est nommé conservateur adjoint au musée Fesch, secondant François Corbellini et au départ de celui-ci, il devient conservateur en janvier 1937. L'année suivante au mois de septembre, il devient conservateur des musées de la ville d'Ajaccio[2].

La municipalité d'Ajaccio a donné son nom à une rue de la ville.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

En Algérie
En France
  • Ajaccio, musée Fesch :
    • Quatre pêcheurs du port d'Ajaccio lisant A. Muvra, vers 1936, huile sur toile ;
    • Couple dans un pré, 1940, huile sur contreplaqué ;
    • Carnaval, 1940, huile sur contreplaqué ;
    • Portrait de François Bassoul, huile sur toile marouflée sur carton ;
  • Bastelicaccia, église paroissiale Saint-Michel : décors peints dans le chœur (détruits en 1962 et aujourd'hui remplacés par un décor du peintre Jules Marini).

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1924 : Salon de l'Association amicale des artistes africains

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1924 : Oran, galerie Pozzalo ;
  • Du 6 décembre 2008 au 31 janvier 2009 : Ajaccio, Lazaret Ollandini, Bassoul, Canavaggio, Frassati[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Claude Giansily, Bassoul, Canavaggio, Frassati, [catalogue de l'exposition de 2008-2009], Ajaccio, Association le Lazaret Ollandini, imprimerie Louis-Jean à Gap, 199.p., (ISBN 2915922217)
  • François Bassoul, Dominique Frassati, huile sur toile marouflée sur carton, Ajaccio, musée Fesch[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Extrait de la notice de Dominique Frassati dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. (ISBN 9780199773787)
  2. Data Bnf
  3. Catalogue Bnf
  4. WorlCat

Liens externes[modifier | modifier le code]