Dominique Caudron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dominique Caudron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité

Dominique Caudron est un ufologue sceptique français, astronome amateur, graphiste d'images op-art, programmeur et humoriste. Il est l'un des « nouveaux ufologues », partisan d'une étude globale de la genèse d'un rapport d'observation d'ovnis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Caudron a commencé dès 1974 à faire des enquêtes par reconstitution de l'image de l'ovni avec un simulateur[1]. Dans une étude non publiée (mais mentionnée par Aimé Michel[2]), il montre que même si les observations d'ovnis s'alignaient réellement, les alignements retrouvés par les ufologues ne seraient pas les bons.

En 1977, il montre que les classifications typologiques des occupants d'ovnis sont vouées à l'échec, car il y a une continuité dans la complexité des descriptions depuis l'occupant en scaphandre jusqu'à la simple boule lumineuse[3]. Ayant dépouillé 180 éditions locales de la presse de la région du nord pour les observations d'ovnis de l'automne 1954, il montre en 1978, que les nombreux cas du dimanche sont tous des confusions avec la Lune[4].

En 1979, il montre que l'enquête du GEPAN sur l'ovni de Luçon, présenté à titre de savoir-faire, contient 65 erreurs et que l'ovni n'est que la Lune[5]. En 1980, il explique que les récits de crashes avec cadavres d'humanoïdes sont probablement inspirés des expériences faites à partir de 1949 sur des singes, lancés dans des V2 qui s'écrasèrent dans le désert du Nouveau-Mexique[6], idée déjà venue à Jacques Vallée.

En 1981, il démystifie l'isocélie, une nouvelle théorie sur la répartition des atterrissages d'ovnis[7]. En 1983, il compare les différents risques de cataclysme d'origine céleste, pour conclure qu'ils sont moins dangereux que ceux d'origine terrestre, ou que les psychoses qu'ils peuvent provoquer[8].

Il explique en 1988 que le « baron noir », qui avait provoqué l'ire du ministère de l'intérieur en survolant Paris la nuit, n'a jamais existé que dans l'imagination des Parisiens[9], puis il intègre cette affaire, dans une « chronique des aéronefs fantômes », où les « soucoupes volantes » ne sont plus qu'un simple épisode dans l'histoire des aéronefs non identifiés[10].

Il a étudié des affaires très complexes, comme l'affaire Agobard ou l'affaire Ummo, où il a été le premier à montrer que la distance de leur planète donnée par les « ummites » était celle qu'on croyait vraie en 1938, valeur qui s'est révélée grossièrement fausse dès l'année suivante[11].

Il a été membre du Comité français d'expertise des phénomènes paranormaux, créé par le lauréat du prix Nobel (physique) Alfred Kastler et à ce titre, a fait une contre-expérience sur la « pyramide à vins »[12] et participé activement à la contre-étude statistique de « l'effet Mars » allégué par Michel Gauquelin[13].

Contre les tenants du « moonhoax » (Accusation de canular relative au programme Apollo), il a montré que la planète Vénus apparaissait sur trois photos prises lors de la mission Apollo 16[14].

Contre le point de vue « officiel » qui voulait que la météorite du soit tombée près de Bourges, où les autorités l'ont cherchée en vain, il a montré qu'elle avait explosé à la limite du Tarn et de l'Hérault[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article Dominique Caudron sur le site wRR0.
  2. Aimé Michel, Mystérieux objets célestes, édition 1977, p. 327.
  3. Revue Lumières dans la nuit, no 167.
  4. Michel Figuet, OVNI : le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, Bulletin du GNEOVNI, no 5, 6 et 7, p. 657-664
  5. Inforespace, hors série no 3 de décembre 1979, p. 14 ; Science & Vie no 751 d'avril 1980, p. 29.
  6. Monkey business, Inforespace no 49 de janvier 1980, p. 8.
  7. Les OVNI sont-ils pilotés par des extraterrestres ?, Science et Vie, no 770 de novembre 1981, p. 60.
  8. Science & Vie, Hors série, no 144 de septembre 1983, p. 120.
  9. Blurgs Baron noir, pigeon vole !, Science & Vie no 854 de novembre 1988, p. 50.
  10. Communication no 52, novembre 1990, p. 219.
  11. OVNI Presence no 47, mai 1992, p. 4.
  12. Science et pseudosciences (AFIS) no 165, janvier 1987, p. 29, Blurgs Pyramidal ! ; Science & Vie no 834, mars 1987, p. 72
  13. The Mars Effect (en collaboration), Prometheus Books, 1996.
  14. Apollo 16 lunar surface journal.
  15. Pierre Lagrange, La météorite du 25 janvier tombée près d'Albi ?, Le Figaro, 31 janvier 2008.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les ufonautes sont-ils généralement humanoïdes ? (impossibilité d'établir une typologie des occupants d'OVNI), Lumières dans la nuit no 167, 8 & 9 1977 UFOVNI no 17, 1er trimestre 1978
  • Et si les ufologues n'existaient pas ? (critique de l'ufologie à travers les livres de M.Monnerie et P.Vieroudy), Recherches ufologiques no 4, 1er trim 1978, 8 pages, UFO Informations no 20 , 1er trimestre 1978
  • Chronologie d'un dimanche fantastique, suivi de, Requiem pour un zigzag (démystification des observations d'OVNI du en région Nord, s'expliquant par un coucher de lune), Recherches ufologiques no 5, 6 et 7, 2e trimestre 1978 à 1er trimestre 1979
  • Analyse d'un rapport particulièrement crédible, ou l’enquête au second degré (démystification du rapport remis par le GEPAN sur l'OVNI de Luçon) Inforespace hors série no 3, , p. 14 (25 pages)
  • Monkey business (démystification des crashes de soucoupes volantes) Inforespace no 49, , p. 8, (8 pages), repris et enrichi dans : La rubrique des singes écrasés, in OVNI, vers une Anthropologie d'un Mythe Contemporain, éd. HEIMDAL 1993, p. 101 (18 pages)
  • Les OVNI sont-ils pilotés par des extraterrestres ? (démystification des atterrissages d'OVNI selon des triangles isocèles) Science & Vie no 770, , p. 60 (4 pages)
  • Quand les voyants ont besoin de lunettes (démystification des prédictions des voyants pour 1981) AFis no 117, , page 11 (4 pages), condensé dans : Blurgs C'est arrivé l'an dernier, Science & Vie no 773, , page 83
  • L'ordinateur sacrilège (simulation sur ordinateur du raisonnement d'un ufomane) OVNI Presence no 27, , p. 41 (5 pages)
  • Les catastrophes célestes qui menacent la Terre, Science & Vie, hors série no 144, Les grandes catastrophes, , p. 120 (10 pages)
  • Un lapin né d'un canard (démystification de l'enlèvement en OVNI de Frank Fontaine à Cergy-Pontoise), Afis no 146, , p. 1 (10 pages)
  • La comète de Halley (transcription d'une causerie radiodiffusée sur France-Culture) Les Cahiers rationalistes no 414, , p. 238, (4 pages)
  • À la foire internationale de Lille, un essai en double aveugle détruit le mythe du vieillissement des vins dans les maquettes de la pyramide, Science et pseudosciences (Afis) no 165, , p. 29 (5 pages), repris dans : Blurgs Pyramidal!, Science & Vie no 834, , p. 72 (1 page)
  • Alerte au baron noir dans le ciel de Paris (démystification des prétendus vols du baron noir), Science et pseudosciences (Afis) no 175, septembre-, p. 3 (7 pages), repris dans : Blurgs baron noir, pigeon vole !, Science & Vie no 854, , p. 50 (2 pages)
  • Ovnilogie "C'est vari, je l'ai vu" (démystification de l'ovni belge du ), Sciences & Vie no 877, , p. 34 (7 pages)
  • Le baron noir et ses ancêtres Chronique des aéronefs fantômes (Les mythes aérospatiaux de 1783 à nos jours), Communication no 52, , p. 219 (29 pages)
  • Les Ummoristes sont parmi nous (démystification de l'affaire UMMO), OVNI Presence no 47, , p. 4 (25 pages) adaptation dans OVNI, vers une Anthropologie d'un Mythe Contemporain, éd. HEIMDAL 1993, p. 179 (19 pages)
  • The Mars Effect (en collaboration, démystification de l'effet Mars de Michel Gauquelin), Prometheus Books 1996
  • L'autorité SEPRAtique...... ou comment pontifier aux frais de l'État (critique de l'analyse de la rentrée du par le SEPRA), Science et pseudosciences (Afis) no 241, , p. 6 (7 pages)

Liens externes[modifier | modifier le code]