Dominique Cardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cardon (homonymie).
Dominique Cardon
D.Cardon.JPG

Dominique Cardon lors d'une conférence au CNRS.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Conseil scientifique de Wikimédia France (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Dominique Cardon, né le [1], est un sociologue français.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

De 1996 à 2016, il était membre du centre de recherche Orange Labs[2]. Ses travaux ont d’abord porté sur les formes ordinaires d’expression dans les médias traditionnels.[réf. nécessaire]

Il fût professeur associé à l’Université Paris-Est-Marne-la-Vallée au sein du Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS)[3] au sein duquel il a soutenu en 2015 une thèse en sociologie intitulée "L'espace public élargi. Opinion, critique et expressivité à l'ère d'internet"[4].

Il était également membre affilié au Centre d’Études des Mouvements Sociaux de l'EHESS[5].

Depuis novembre 2016, il est professeur associé au sein du laboratoire de recherche MédiaLab de Sciences Po.

Axes de recherche[modifier | modifier le code]

Depuis le début des années 2000, ses recherches portent sur les usages d’internet dans différents contextes : la gouvernance de Wikipédia, réseaux sociaux, blogs etc., l'analyse des transformations de l’espace public, les dynamiques expressives et relationnelles via le web et l'analyse sociologique des algorithmes du web et des big data[6].

Auteur de nombreuses publications scientifiques, il s'adresse également à un large public en publiant un ouvrage de vulgarisation "A quoi rêvent les algorithmes ? "  sur le mécanisme de fonctionnement des algorithmes et la nature des impacts réels sur la vie numérique du citoyen[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Chorégraphier la générosité. Le Téléthon, le don, la critique. Dominique Cardon (avec Jean-Philippe Heurtin), Paris, Économica, 2016.
  • À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l'heure des Big Data, Paris, Seuil, 2015[8].
  • La démocratie internet. Promesses et limites, Paris, Seuil, 2010[9].
  • Médiactivistes (avec Fabien Granjon), Paris, Presses de Science-Po, 2010.
  • Dominique Cardon, Antonio Casilli, Qu'est-ce que le Digital Labor ?, Bry-sur-Marne, INA, coll. « Études et controverses », 2015, 104 p., (ISBN 978-2-86938-229-9)[10].
  • Tommaso Venturini, Dominique Cardon, Jean-Philippe Cointet (dir.), Méthodes digitales. Approches quali/quanti des données numériques, Réseaux, no 188, 2015, 276 p., La Découverte[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cardon, Dominique (1965-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 23 septembre 2016)
  2. Les chercheurs en activité, Les sciences humaines et sociales à Orange Labs.
  3. Dominique Cardon sur le site du LATTS.
  4. Thèse de Dominique Cardon en sociologie intitulée "L'espace public élargi. Opinion, critique et expressivité à l'ère d'internet"
  5. Dominique Cardon sur le site du Centre d’études des mouvements sociaux.
  6. « Dominique Cardon », sur http://www.medialab.sciences-po.fr (consulté le 19 juin 2017)
  7. « "À quoi rêvent les algorithmes" ou les nouveaux chemins de la liberté », sur lechos, nil (consulté le 19 juin 2017)
  8. Thibault De Meyer, « Dominique Cardon, À quoi rêvent les algorithmes », Lectures,‎ (lire en ligne)
  9. Marin Dacos, « Dominique Cardon, La démocratie Internet. Promesses et limites », Les comptes rendus,‎ (lire en ligne)
  10. Compte-rendu : Olivier Cléach, « Dominique Cardon, Antonio A. Casilli, Qu’est-ce que le digital labor ? », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2015, mis en ligne le 26 novembre 2015, consulté le 17 janvier 2016. URL : http://lectures.revues.org/19584
  11. Compte-rendu : Marie-Anne Paveau, « Dominique Cardon, Jean-Philippe Cointet et Tommaso Venturini, « Méthodes digitales. Approches quali/quanti des données numériques », Réseaux, no 188, 2014 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2015, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 17 janvier 2016. URL : http://lectures.revues.org/17895

Liens externes[modifier | modifier le code]