Dominique Barbéris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbéris.
Dominique Barbéris
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Dominique Barbéris, à Paris, 2019.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Dominique BouchaudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Distinctions

Dominique Barbéris, née en 1958, est une romancière française, auteure d'études littéraires et enseignante universitaire[réf. nécessaire][1], spécialiste en stylistique et ateliers d'écritures.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Bouchaud[2] en 1958 au Cameroun dans une famille d'origine nantaise, d'un père diplomate, Dominique Barbéris fait ses études à l'École normale supérieure de Sèvres (1978) et à l'université de la Sorbonne, après une enfance à Nantes puis à Bruxelles. Agrégée de lettres modernes, elle débute au lycée de Boulogne-Billancourt avant de rejoindre une compagnie d'assurance comme responsable de la communication, qu'elle enseignera ensuite dans plusieurs écoles. Elle revient ensuite comme enseignante à l'université de Paris IV successivement en langues étrangères appliquées puis à l'UFR de langue française où elle anime des cours de stylistique et des ateliers d'écriture romanesque, étendus depuis à Sciences Po Paris[3].

Passionnée de littérature, elle publie son premier roman chez Arléa en 1996 à l'âge de 38 ans avant de rejoindre Gallimard comme auteur en 1998.

Sa production romanesque des premiers romans ou nouvelles se caractérise par une peinture des atmosphères de province ou de l'enfance. Dans Les Kangourous et Quelque chose à cacher, puis Beau rivage apparaît une trame jouant sur la peur, avec en filigrane des meurtres ou des disparitions inquiétantes. Mais cette sorte d'intrigue policière très construite n'est toujours qu'un prétexte au fond du roman, dans lequel le paysage et la sensation jouent un rôle poétique éminent. Avec La vie en marge, sa production continue dans la même veine, mais avec une dimension métaphysique et sociale et une écriture saluées par les quotidiens nationaux français et suisses.

Son neuvième roman : L'année de l'éducation sentimentale, petit roman à huis clos marque une inflexion dans sa production[4], avec des personnages à la psychologie ciselée, au bord d’un abîme, en butte avec des souvenirs et toujours, des paysages, des sensations, la description[5] : il a obtenu le prix Jean-Freustié / Fondation de France 2018[6].

En septembre 2019, elle a publié chez Arlea, son premier éditeur, son dixième roman : Un dimanche à Villle-d'Avray, dont le titre rappelles celui du film de Serge Bourguignon, Cybèle ou Les dimanches de Ville d'Avray Oscar du meilleur film étranger aux Etats-Unis en 1963. Dans le décor en apparence paisible[7] de Ville-d’Avray dans lequel deux soeurs se rapprochent un dimanche, l’une se confie à l’autre et lui dévoile sa rencontre. Comparé à Modiano par la critique [8] qui a souligné [9] la grâce[10] de cet ouvrage et l'élégance de son écriture[11], il figure dans les sélections[12],[13] du Goncourt et du Femina de la rentrée littéraire 2019.

Parisienne, elle reste attachée à l'ouest[14], et est membre de l'Académie Littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire[15].

Elle a également publié plusieurs études littéraires et préfaces, dont deux récentes consacrées à des classiques de la littérature anglaise[16] et une étude de style consacrée à l'écrivaine Annie Ernaux[17].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • La Ville[18], Arléa, coll. « Arléa-poche », 1996.
  • L’Heure exquise[19], Éditions Gallimard, coll. « L'Arpenteur », 1998- Prix Marianne -.
  • Le Temps des dieux[20], Éditions Gallimard, coll. « L'Arpenteur », 2000.
  • Les Kangourous[21], Éditions Gallimard, coll. « L'Arpenteur », 2002, - adapté à l’écran en 2005 par Anne Fontaine sous le titre Entre ses mains.
  • Ce qui s’enfuit[22], Éditions Gallimard, coll. « L'Arpenteur », 2005.
  • Quelque chose à cacher[23], Éditions Gallimard, coll. « Folio » et Collection « Blanche » NRF, 2007 - Prix des Deux Magots 2008 et Prix de la Ville de Nantes, 2008.
  • Beau Rivage[24], Éditions Gallimard, coll. « Blanche » NRF, 2010.
  • La Vie en marge[25], Éditions Gallimard, coll. « Blanche » NRF, 2014.
  • L'année de l'éducation sentimentale[26], Éditions Gallimard, coll. « Blanche » NRF, 2018 - Prix Jean-Freustié / Fondation de France 2018.
  • Un dimanche à Ville-d'Avray[27], Arléa, coll. « La rencontre », 2019.

Études et préfaces[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Quatre lectures : essai critique de Jean-Pierre Richard, Fayard, 2002[31].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Barbéris, « BARBERIS Dominique Enseignant Lettre Sorbonne Université », sur lettres.sorbonne-universite.fr (consulté le 4 octobre 2019)
  2. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Barb%C3%A9ris.
  3. « Enseignements | Sciences Po », sur formation.sciences-po.fr (consulté le 4 octobre 2019)
  4. « L'Année de l'Éducation sentimentale par Dominique Barbéris », sur www.lavie.fr (consulté le 9 février 2018)
  5. WebTvProd, « L'année de l'Éducation sentimentale de Dominique Barbéris (Home Page) sur WebTvCulture », sur www.web-tv-culture.com (consulté le 9 février 2018)
  6. « Dominique Barbéris, prix Jean-Freustié 2018 », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mars 2018)
  7. Par Estelle DautryLe 18 septembre 2019 à 16h27 et Modifié Le 18 Septembre 2019 À 21h48, « Ville-d’Avray, décor du futur prix Goncourt 2019 ? », sur leparisien.fr, (consulté le 4 octobre 2019)
  8. « [Goncourt 2019] "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris chez Arléa », sur Livres Hebdo (consulté le 4 octobre 2019)
  9. « Un dimanche à Ville-d’Avray, de Dominique Barbéris: rêveuse bourgeoisie », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 4 octobre 2019)
  10. « Livres. Rentrée littéraire : les pépites repérées par Jacques Lindecker », sur www.lalsace.fr (consulté le 4 octobre 2019)
  11. « « Un dimanche à Ville-d’Avray »: Dominique Barbéris au point de bascule », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 4 octobre 2019)
  12. Dominique Barbéris, « Prix Goncourt 2019 : les 9 romans qui restent en piste », sur www.nouvelobs.com, NouvelObs, (consulté le 11 décembre 2019)
  13. Ouest-France, « Femina. Seize romans français et 11 étrangers dans la première sélection du prix littéraire », sur Ouest-France.fr, (consulté le 4 octobre 2019)
  14. Daniel MORVAN, « Dominique Barbéris, romancière d'atmosphères », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  15. « Membres | Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire », sur academiedebretagne.com (consulté le 9 février 2018)
  16. La Compagnie des auteurs par Matthieu Garrigou-Lagrange, « Charles Dickens (4/4) : L'enfance retrouvée », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  17. « Tra-jectoires - La Revue Littéraire », sur trajectoires.acl.free.fr (consulté le 23 février 2018)
  18. « La Ville », sur Arléa (consulté le 23 décembre 2017)
  19. « L'Heure exquise - L'Arpenteur - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  20. « Le Temps des dieux - L'Arpenteur - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  21. « Les Kangourous - L'Arpenteur - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  22. « Ce qui s'enfuit - L'Arpenteur - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  23. « Quelque chose à cacher - Blanche - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  24. « Beau Rivage - Blanche - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  25. « La vie en marge - Blanche - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  26. « L'année de l'Éducation sentimentale - Blanche - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 23 décembre 2017)
  27. « Un dimanche à Ville-d'Avray », sur www.arlea.fr (consulté le 9 septembre 2019)
  28. Louis Ceschino, Thierry Guichard, « Le Matricule des Anges : Tra-jectoires N?3 (Annie Ernaux) - Prenom auteur Nom Auteur », sur www.lmda.net (consulté le 23 février 2018)
  29. Flaubert, Gustave, 1821-1880. et Corlet impr.), Voyages, Arléa, impr. 2007 (ISBN 9782869597686, OCLC 471018388, lire en ligne)
  30. Dominique Barbéris, « Dominique Barbéris relit “Madame de” de Louise de Vilmorin », Revue critique de fixxion française contemporaine, vol. 0, no 3,‎ , p. 131–134 (ISSN 2033-7019, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2019)
  31. http://dominiquebarberis.pagesperso-orange.fr/DominiqueBarberis/index.html