Dodo la Saumure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dominique Alderweireld)
Dominique Alderweireld
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Surnom
Dodo la Saumure
Nationalité
Activité

Dominique Alderweireld, surnommé « Dodo la Saumure », est un proxénète français né le à Annœullin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Alderweireld est né en 1949[2] à Annœullin dans le département du Nord. Il est père de trois filles[3]. Il a été élevé chez les jésuites et dit avoir eu une enfance difficile. Il reconnaît avoir été l'auteur de quelques cambriolages durant sa jeunesse[4].

Son surnom pourrait être un jeu de mots évoquant la qualité du maquereau[2] (terme désignant également un proxénète dans le jargon populaire) après avoir baigné dans la saumure. L'intéressé estime que c'est un signe « de bonne conservation »[4].

Ce surnom était également celui d'un proxénète de Belleville connu pour avoir un temps fréquenté Amélie Élie (Casque d'or) à la fin du XIXe siècle.

Activité[modifier | modifier le code]

Il a commencé sa carrière comme agent immobilier de Félix Houphouët-Boigny[4].

Dominique Alderweireld se retrouve ensuite à la tête de plusieurs lupanars en Belgique[5], portant pour appellations celles de « salon de massage » ou « bar montant ». En 2011, seize sont recensés, notamment à Tournai, Froyennes, Warneton, Ramegnies, Péruwelz, Brûly, Havay, Mouscron[6]. En 2014, on ne lui en compte plus que cinq, le dernier à avoir été inauguré étant à Bernissart, le cinquième de la commune ; il s'appelle le « DSK », pour « Dodo Sex Klub[7], » mais faisant vraisemblablement référence à son client Dominique Strauss-Kahn.

Justice[modifier | modifier le code]

Mis en détention à la prison d'Ypres le [6], il a été condamné à cinq ans de prison avec sursis, tout comme sa compagne Béatrice Legrain, par le tribunal de Tournai pour faits de tenue de maisons de débauche ou de prostitution et de proxénétisme, entre 2000 et 2009[2]. Le tribunal a, en outre, décidé la confiscation des revenus tirés de ces activités , soit 2,77 millions d'euros[8]. Ayant fait appel de cette décision en , il tente de faire valoir auprès du tribunal de Mons que les autorités avaient toujours eu une attitude bienveillante vis-à-vis de ses activités, s'appuyant sur un rapport du Comité P[9] ; il écope de la même peine le 20 septembre 2013 et se pourvoit en cassation[10].

En , il est inculpé dans le cadre de l'affaire du Carlton de Lille pour « proxénétisme aggravé en bande organisée », tout comme Dominique Strauss-Kahn et sept autres personnes[11], pour son rôle dans l'organisation de parties fines[12]. L'inculpation porte sur la « participation dans l'exportation, depuis la Belgique, de jeunes femmes qui se sont prostituées en France, ici dans la région lilloise, mais aussi à Paris, à New York, etc.[11] ». Le , la justice prononce sa relaxe dans cette affaire[13].

En , il est inculpé pour traite d’êtres humains et fraudes et est placé en détention[14].

Apparitions dans les médias[modifier | modifier le code]

En , Dominique Alderweireld est invité de l'émission Ce soir (ou jamais !) pour une interview, des associations féministes protestent auprès du CSA[15], qui réagit en donnant un blâme a Frédéric Taddeï[16], animateur de l'émission[15],[17],[18].

Le , Dominique Alderweireld est invité dans l'émission Touche pas à mon poste ! sur D8[19] dans le cadre de la promotion de sa biographie. Il y fait une intervention durant quatre minutes.

Dans son album sorti au printemps 2013, le rappeur Seth Gueko donne un rôle à Dominique Alderweireld dans le clip de la chanson qu'il lui dédie, intitulée Dodo la Saumure[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. # Dominique Alderweireld, pas saumâtre
  2. a b et c LeHuffPost, AFP, « Dominique Alderweireld, dit "Dodo la Saumure", condamné à 5 ans de prison avec sursis par la justice belge », sur www.huffingtonpost.fr, Le Huffington Post, (consulté le 7 mai 2013)
  3. « Qui est "Dodo la saumure", au coeur du procès DSK ? », sur sudouest.fr, (consulté le 4 septembre 2020).
  4. a b et c Emmanuel Magdelaine, « Dodo la Saumure raconte sa vie en eaux troubles dans un livre », sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr/, France 3 Nord-Pas-de-Calais, (consulté le 30 avril 2014).
  5. Olivier Corsan, « Braquage chez Dodo la Saumure : les hôtesses se défendent à coups de sextoys », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 6 mai 2013)
  6. a et b Le Parisien, « L'autre affaire qui embarrasse le proxénète Dodo la Saumure », Le Parisien (en ligne),‎ (lire en ligne).
  7. Isabelle Raynaud, « Le «DSK», nouveau bar à hôtesses de Dodo la Saumure », Le Figaro (en ligne),‎ (lire en ligne).
  8. « "Dodo la Saumure" fait appel de sa condamnation en Belgique », sur Le Monde, (consulté le 5 avril 2016)
  9. Belga, « Rapport du Comité P favorable à Dodo ? Pas sûr ! », sur www.lavenir.net, Le Courrier de l'Escaut, (consulté le 7 mai 2013)
  10. Belga, « "Dodo la Saumure", condamné en appel à 5 ans avec sursis, se pourvoira en cassation », La Libre Belgique (en ligne),‎ (lire en ligne).
  11. a et b « Affaire Carlton. «Dodo la Saumure» mis en examen, DSK convoqué à Lille », sur www.letelegramme.com, Le Télégramme, (consulté le 7 mai 2013)
  12. AFP, « "Dodo la Saumure" soutient la cause de Dominique Strauss-Kahn », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  13. « Dodo la saumure relaxé dans l'affaire du Carlton », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 12 juin 2015)
  14. « "Dodo la Saumure" incarcéré en Belgique pour traite humaine », AFP,‎ (lire en ligne)
  15. a et b « "Dodo la Saumure" invité chez Taddéi sur France 3 : une interview honteuse », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le 4 juillet 2020).
  16. « Taddéi et Dodo la Saumure : le CSA désavoue l’animateur - Mouvement du Nid », sur Prostitution et Société (consulté le 4 juillet 2020).
  17. https://www.youtube.com/watch?v=3HgwtHenFWs Thinkerview de 15 min 05 s à 16 min 40 s
  18. « Taddeï "complaisant" avec Dodo la Saumure (CSA) - Par La rédaction », sur Arrêt sur images (consulté le 4 juillet 2020).
  19. [vidéo] « La révélation de Dodo la Saumure », sur www.d8.tv, D8, (consulté le 2 août 2013)
  20. M.Gr., « «Dodo La Saumure» apparaît dans un clip du rappeur Seth Gueko », 20 minutes,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Dominique Alderweireld, Moi, Dodo la Saumure, Paris, Éditions Denoël, coll. « Documents et essais », 2013, 176 p. (ISBN 978-2-207-11578-7)

Média[modifier | modifier le code]