Dominique-François Bourgeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dominique-François Bourgeois
T4- d018 - Fig. 007. — Le premier réverbère.png
Réverbère (1744). Lanterne à huile inventée par Bourgeois de Chateaublanc composée d'une armature, d'un bec à huile et de réflecteurs métalliques qui réverbèrent la ou les flammes.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Dominique-François Bourgeois connu sous l'appellation de Bourgeois de Châtelblanc ou Bourgeois de Châtaublanc est un ingénieur mécanicien français, inventeur du réverbère. Né à Châtelblanc le , il est décédé le à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Horloger travaillant avec Vaucanson à la fabrication d'automate[1],[2],[3], Bourgeois revendiqua l'invention du canard artificiel de Vaucanson[4], ce qui aurait été corroboré, d'après les dires de Louis-Gabriel Michaud, le 13 mai 1736 par Louis-Léon Pajot[1] mais il fut condamné comme calomniateur puis emprisonné deux ans et demi[1].

Il est connu pour ses travaux sur l'éclairage des grandes villes. En 1744, il invente ainsi la lanterne à réverbère dont il obtient les lettres patentes le 31 décembre 1744. Il obtient en 1766 l'équipement des rues de Paris puis le monopole du marché de l'éclairage (30 mai 1769)[5]. En 1778, il exécute aussi un fanal pour le port de Saint-Pétersbourg[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mémoires sur les lanternes à réverbères (1764)
  • Mémoire sur une nouvelle manière d'éclairer pendant la nuit les rues de Paris (1765)
  • Mémoire sur les matières combustibles qui peuvent servir à éclairer, pendant la nuit, les rues d'une ville (1766)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire universel, vol.3, 1810, p. 221 [1]
  • Pierre Rousseau, L'invention est une aventure, Hachette, 1965, p. 99
  • Henry René d'Allemagne, Histoire du luminaire depuis l'époque romaine jusqu'au XIXe siècle, Picard, 1891, p. 464

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Louis-Gabriel Michaud, « Bourgeois (Dominique-François) », dans Biographie universelle ancienne et moderne. Supplément, vol. 59, Paris, (lire en ligne), p. 118.
  2. Pierre Rousseau, L'invention est une aventure, Hachette, 1965, p. 99 : « Cet homme de onze ans son aîné, était un ancien horloger qui s'était lancé dans la fabrication de machines variées. « C'est moi qui ai créé le canard, déclarait-il, en vertu d'une commande que M. de Vaucanson m'a passée par contrat le 30 août 1733 » »
  3. Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie générale, 1853, p. 77 (Lire en ligne) : « Suivant le P. Joly, Bourgeois est le véritable auteur du canard artificiel... »
  4. Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel: A-Z. 1865-76, p. 1124 : « Il s'attribua l'invention du canard artificiel... »
  5. Patrick Désile, Généalogie de la lumière : du panorama au cinéma, L'Harmattan, 2000, p. 144
  6. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 353

Liens externes[modifier | modifier le code]