Dominique-Augustin Dufêtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique-Augustin Dufêtre
Image illustrative de l’article Dominique-Augustin Dufêtre
Biographie
Naissance
Lyon Drapeau de la France France
Ordination sacerdotale
Décès
Nevers Drapeau de la France France
Évêque de l’Église catholique
Dernier titre ou fonction Évêque de Nevers

Blason
Quod volo nisi ut accendatur.
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Dominique-Augustin Dufêtre (Lyon, Nevers, ) est un religieux français, nommé évêque de Nevers le et ordonné le .

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1813, à seulement 17 ans, il prend la direction du petit séminaire de Saint-Just, à Lyon[1]. En 1818, il est admis au diaconat et quitte le séminaire pour la maison des Chartreux de Lyon. Il y reçoit l'onction sacerdotale en mars 1819[1].

Le , il consacre l'église Saint-Barthélemy de Cervon, qui vient d'être réparée, au milieu d'un grand concours de religieux et de fidèles. Il dispose à cette occasion dans le tombeau de l'autel, des reliques de saints: Barthélemy, Agathe, Agnès, Bernard, Chantal, Cyr, Hilaire, Jérôme, Juliette, François de Sales, Thècle[2]. Le , il bénit la chapelle du château de Solière au finage de Saint-Péreuse[3]

Armes[modifier | modifier le code]

D'azur au lévrier d'argent tenant à la gueule un flambeau allumé d'or sur un demi-monde d'argent rappelant le chien des armes des Fils de saint Dominique (patron de l'évêque), au chef cousu de gueules chargé de 3 étoiles d'argent[4].

Décoration[modifier | modifier le code]

Officier de la Légion d'honneur Officier de la Légion d'honneur, le 13 août 1858[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] « Journal des instituteurs », 3e année, n° 47, p. 281, 282.
  2. Abbé Jacques-François Baudiau, Le Morvand, Nevers, 1865, 3e éd., Guénégaud, Paris, 1965, 3 vol., t.II, p.129.
  3. Baudiau, op.cit, t.I, p.404.
  4. Comte de Saint Saud, Armorial des prélats français du XIXe siècle, Paris, 1906, H. Daragon, 415p., p.126. Consultable sur Gallica.
  5. « Cote LH/831/38 », base Léonore, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Martin, Histoire des églises et chapelles de Lyon, 2 vol., éd. Lardanchet, Lyon, 1908-1909.

Liens externes[modifier | modifier le code]