Domine Iesu Christe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Domine Iesu Christe (« Seigneur Jésus-Christ ») est l'offertoire de la messe pour les défunts (Requiem ou Missa pro defunctis) et est l'une des composantes de la liturgie qui change selon l'occasion (Proprium). La prière demande la vie éternelle pour le défunt et demande la protection contre l'abîme du Tartare, c'est-à-dire l'enfer.

Par rapport aux textes proprium des autres formes de mesure, la forme sensible responsoriale plus longue avec versicule et répétition de l'antienne (Quam olim Abrahæ promisisti, et semini eius.) a été conservée dans l'offertoire de la messe des morts, comme c'était l'usage jusqu'au début du Moyen Âge[1], puisque dans les services des morts, l'offrande de tous les croyants a eu lieu jusqu'à l'époque moderne et était initialement accompagnée du chant de l'offertoire[2].

La prière est donc l'une des pièces qui sont généralement mises en musique dans les compositions de requiem, comme l'ont fait Giovanni Pierluigi da Palestrina et Wolfgang Amadeus Mozart dans leur Requiem .

texte[modifier | modifier le code]

Le texte de l'offertoire dans le Missel [3],[4] :

latin français

Domine Iesu Christe, rex gloriae,
libera animas omnium fidelium defunctorum,
de manu inferni,
et de profundo lacu :
libera eas de ore leonis,
ne absorbeat eas tartarus,
ne cadant in obscurum.

Sed signifer sanctus Michael repraesentet eas
in lucem sanctam.
Quam olim Abrahae promisisti,
et semini eius.

Hostias et preces tibi, Domine,
laudis offerimus :
tu suscipe pro animabus illis
quarum hodie memoriam facimus :
fac eas, Domine,
de morte transire ad vitam.

Requiem aeternam dona eis, Domine:
et lux perpetua luceat eis.

Seigneur Jésus Christ, Roi de Gloire,
délivrez les âmes de tous les fidèles défunts
des peines de l'enfer
et du gouffre profond ;
délivrez les de la gueule du lion ;
que l'abîme ne les engloutisse pas
et qu'elles ne disparaissent pas dans les ténèbres.

Mais que Saint Michel les conduise
vers la sainte lumière
qu'autrefois vous avez promise à Abraham
et à sa postérité.

Ces présents et ces prières de louange
que nous t'offrons, Seigneur :
reçois-les pour ces âmes,
dont nous rappelons aujourd'hui le souvenir.
Fais-les passer, Seigneur,
de la mort à la vie.

Accordez-leur le repos éternel, Seigneur :
et que brille sur eux la lumière sans déclin.

La deuxième partie - le verset - peut également être omise.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Josef Andreas Jungmann SJ: Missarum Sollemnia. Eine genetische Erklärung der römischen Messe. Band II, Herder Verlag, Wien, Freiburg, Basel, 5. Auflage 1962, S. 34ff.
  2. Aimé-Georges Martimort (Hrsg.): Handbuch der Liturgiewissenschaft. Bd. I, Herder Verlag, Freiburg/Basel/Wien 1963, S. 395.
  3. Benediktiner der Erzabtei Beuron (Hrsg.): Das vollständige Römische Meßbuch lateinisch und deutsch. Neuausgabe. Verlag Herder, Freiburg-Basel-Wien 1963, S. [209].
  4. « Domine Iesu Christe rex gloriae », sur gregorien.info (consulté le 13 mai 2020)